Avertissement d’Allah aux Musulmans du monde entier

Au Nom de de Dieu, le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux, moi, YS, suis le messager et l’avertisseur de Dieu, vous pouvez consulter ce message qui contient des éléments de preuves de ce que j’avance.

Mais peu importe mon statut, ce message ci-présent devrait se suffire à lui-même en tant que preuve, vous pouvez donc vous en tenir uniquement à ce texte.

Je ne suis pas un prophète (nabi/نبي), Muhammad est le sceau des prophètes, mais je suis un messager (rassoul/رسول) et un avertisseur (nadhir/نذير) au même sens que ceux cités dans le Coran, tel Chuayb, Salih, Hud

Allah ne détruit jamais une cité sans envoyer préalablement un avertisseur, je suis cet avertisseur pour le monde entier, toutes communautés confondues. Il n’y aura pour vous aucun autre envoyé de Dieu, soyez en bien conscients. Je ne suis pas celui que vous appelez Imam Mahdi, ce personnage de même que le Jésus/Issa que vous attendez, de même que le Messie d’Israël, seront tous les 3 des imposteurs sous le contrôle direct du Diable. Je vous invite à prendre connaissance de mes preuves à ce sujet.

Allah m’a confié la mission suivante:

  1. Avertir de l’arrivée du châtiment de l’Heure.
  2. Rétablir la vérité sur ce qu’est la véritable religion de Dieu.
  3. Révéler les vérités cachées de ce monde.
  4. Alerter au sujet du plan du Diable pour la fin des temps.

Sachez que je ne suis pas là pour négocier, ou pour courir derrière qui que ce soit, ou pour chercher des adeptes. Dieu ne m’a pas fixé d’objectif de résultats mais m’a uniquement chargé de transmettre son message, un message à prendre ou à laisser.

Ceux qui tiendront compte du rappel d’Allah seront sauvés, et quant aux autres, leur sort sera suspendu entre les mains d’Allah.

Et pour celui qui a un doute, qu’il s’adresse directement à Allah et qu’il soit très attentif aux signes qu’Allah lui envoie, Allah ne laissera personne de sincère dans la confusion.

Allah m’a chargé de transmettre un avertissement spécifique aux musulmans, car ils sont aujourd’hui dans la même configuration que ne l’était le peuple d’Israël quand Jésus leur avait été envoyé. Tout comme les juifs avant vous, vous avez le Livre de Dieu avec vous, le Coran, et pourtant, vous obéissez à une autre loi, tout en prétendant obéir à la loi du Coran, vous êtes censé n’obéir qu’à Allah, pourtant vous accorder votre obéissance à des intermédiaires en dehors d’Allah.

Voici les principaux reproches qu’Allah vous transmet à travers moi:

  1. Celui de prendre vos savants pour intermédiaires au lieu de vous en remettre uniquement à Allah comme cela est prescrit dans le Coran
  2. Celui de suivre les Hadiths comme source Loi au lieu de suivre directement le Coran
  3. Celui de sacraliser le Prophète Muhammad, ses compagnons et vos savants de l’islam
  4. Celui de persister dans le déni et voie mauvaise malgré les rappels d’Allah
  5. Celui de vous ancrer dans l’hypocrisie, la perversion et la transgression
  6. Celui de courir derrière cette vie ici-bas en négligeant l’au-delà

Evidemment, je ne dis pas que ces reproches s’appliquent à chacun d’entre vous individuellement, mais ils s’appliquent à ce qu’est devenue la communauté musulmane dans son ensemble, et ceci depuis maintenant des siècles.

Allah m’a envoyé à titre de rappel ou d’excuse, rappel pour ceux qui en tiendront compte, excuse pour ceux qui ignoreront le rappel. Ainsi, vous ne pourrez pas dire au jour du jugement dernier que vous n’avez pas été clairement prévenu.

I- Que signifie obéissance au prophète Muhammad?

Jusqu’à présent, à chaque fois que les musulmans ont été appelés à prendre le Coran comme unique source de lois en matière de religion et d’exclure les Hadiths, de suivre Allah seul et de ne plus suivre leurs savants de l’islam, ils se refusent à le faire et citent pour s’en justifier toujours et encore les mêmes versets mal compris.

S8:V20 « Ô vous qui croyez ! Obéissez à Dieu et à Son Messager ! » 

S111:V32 « Dis: Obéissez à Dieu et au Prophète… » 

S4:V59 « Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement…. » 

S3:V132 « Obéissez à Dieu et au Prophète. Peut-être vous sera-t-il fait miséricorde. » 

S24:V54 « …Et si vous lui obéissez, vous serez bien dirigés… » 

S4:V80 « Ceux qui obéissent au Prophète obéissent à Dieu… » 

S4:V69 « Ceux qui obéissent à Dieu et au Prophète seront au nombre de ceux que Dieu a comblés de bienfaits ; avec les prophètes, les justes, les martyrs et les saints: Et quels bons compagnons que ceux-là ! » 

S4:V64 « Nous n’avons envoyé un Prophète que pour qu’il soit obéi avec la permission de Dieu… » 

S64:V8 « Croyez en Dieu, en Son prophète et à la Lumière que Nous avons fait descendre… » 

S48:V8-9 « Oui, Nous t’avons envoyé comme témoin, annonciateur de bonne nouvelle et avertisseur, afin que vous croyiez en Dieu et en Son prophète… » 

S7:V158 « …Croyez en Dieu, en Son envoyé, le Prophète parmi les Gentils qui croit en Dieu et en Ses Paroles et suivez-le ! Peut-être, alors, serez-vous dirigés ! »

S48-V13 « Que celui qui ne croit pas en Dieu et en Son prophète sache que Nous avons préparé un brasier pour les incrédules. »

S4:V65 « Non !.. Par ton Seigneur ! Ils ne croiront pas tant qu’ils ne t’auront pas fait juge de leurs différends. Ils ne trouveront plus ensuite, en eux-mêmes, la possibilité d’échapper à ce que tu auras décidé et ils s’y soumettront totalement. » 

S60:V6« Vous avez dans l’Envoyé de Dieu un bel exemple pour celui qui espère en Dieu et au Jour dernier. Que celui qui tourne le dos sache que Dieu est Celui qui se suffit à Lui-même et qu’il est Digne de louanges » 

S59:V7 « Prenez ce que le Prophète vous donne et abstenez-vous de ce qu’il vous interdit. Craignez Dieu. Dieu est terrible dans Son châtiment. »

S24:V63 « ...Ceux qui s’opposent à son ordre doivent prendre garde qu’une discorde ne les atteigne ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » 

S4:V115 « Quant à celui qui se sépare du Prophète après avoir clairement connu la vraie direction et qui suit un chemin différent de celui des croyants : nous nous détournons de lui, comme lui-même s’est détourné ; Nous le Jetterons dans la Géhenne: Quelle détestable fin ! » 

Ces versets prescrivent sans nul doute l’obéissance au prophète Muhammad, mais cette obéissance n’implique en rien l’obéissance aux Hadiths et aux savants de l’islam.

1- Obéissance au Prophète de son vivant

GettyImages-6975353291-59962014c41244001127638e

Tout au long de sa mission en tant que prophète, Muhammad n’a eu de cesse d’être contesté.  Les contemporains du prophète avaient tendance à discuter en permanence ce qu’il disait, à croire que leurs paroles avaient la même valeur que les siennes, à ne pas accepter ses jugements s’ils n’étaient pas en leur faveur, à vouloir lui faire modifier ce qu’Allah lui révélait et qui ne leur plaisait pas, à vouloir désobéir à ses ordres … Ces versets sont la réponse d’Allah à autant de situations de ce genre auxquels le prophète Muhammad a dû être confronté.

Du vivant du prophète, ces versets avaient aussi pour objectif de distinguer les vrais croyants des faux. Après le rappel de ces versets, Il n’y avait guère plus que ceux qui n’avaient pas foi en Dieu ou dont la foi était faible, pour encore persister à désobéir au prophète. Ainsi, grâce à ces versets, les vrais croyants pouvaient identifier ceux qui pouvaient représenter un danger pour eux, justement ceux qui n’obéissaient pas au Prophète ou qui lui tenaient tête.

Il faut aussi avoir en tête que les gens côtoyaient déjà Muhammad depuis 40 ans avant qu’Allah n’en fasse son prophète. Croyants ou pas, les gens ont mis plus ou moins de temps à réaliser ce changement, et à mesurer pleinement qu’ils n’avaient plus à faire au même Muhammad qu’ils connaissaient d’avant, mais que désormais, il avait été investi officiellement par Allah et que par conséquent, quant il s’agit de religion, il ne parlait plus de son propre chef, mais ne faisait que suivre les instructions d’Allah.

Donc du vivant du prophète, ces versets prescrivaient bien l’obéissance directe au prophète, ce qui est justifié, car la parole du prophète était la parole d’Allah, et ce qu’enseignait le prophète, le Coran, était l’enseignement d’Allah, et non pas celui du prophète lui-même. Donc celui qui obéissait au prophète, obéissait en réalité à Allah.

2- Obéissance au Prophète une fois mort

muslims_20140728_sha_t112_085_b

Une fois que le prophète n’était plus de ce monde, l’obéissance à Muhammad au sens d’une obéissance directe ne peut plus s’appliquer, d’autant plus que la plupart de ces versets répondaient à des situations auxquelles le prophète était confronté de son vivant, donc une fois mort, ces situations ne pouvaient plus se présenter. Allah n’envoie pas les prophètes pour qu’on leur doivent une obéissance perpétuelle même au-delà de leur mort, mais plutôt pour qu’ils commandent l’obéissance à Lui seul, Allah. Donc, une fois le prophète mort, honorer l’héritage du prophète c’est obéir à Allah seul et suivre le livre qu’Allah a fait descendre, le Coran.

De son vivant, le prophète enseignait aux gens comment se servir du Coran par eux-mêmes. Il apprenait aux gens à savoir comment appliquer en toutes situations les versets du Coran par eux-mêmes, sans avoir à passer par lui, comme s’ils s’agissaient d’appliquer des théorèmes de mathématiques. Il est évident que le prophète n’a pas été envoyé par Allah pour former une armée de clones de lui-mêmes, ou pour être sur le dos de chaque croyant, mais plutôt pour leur apprendre à devenir comme lui, et qu’ils puissent être ainsi en mesure de se guider par eux-mêmes grâce au Coran.

Allah a envoyé le prophète Muhammad pour affranchir les gens du joug des autres hommes, et non pas pour les mettre sous le joug du Prophète. En effet, le prophète ne disait pas aux gens que c’était lui leur maître, mais leur disait qu’ils étaient des hommes totalement libres avec Allah pour seul et unique Maître. Le prophète n’apprenait donc pas aux gens à devenir ses propres disciples mais plutôt à devenir, comme lui, les disciples d’Allah.

Il est impossible que quelqu’un à qui Allah a donné Le Livre, la Faculté de Juger et la Prophétie, d’aller après cela dire aux gens: “Soyez mes serviteurs et non pas ceux Allah“, mais il dirait plutôt:Soyez les disciples directs d’Allah conformément à ce que vous avez toujours enseigné du Livre, et conformément à ce que vous avez jusqu’à présent étudié “. Il ne vous commande pas de prendre pour maîtres les anges et les prophètes. Vous commanderait-il de rejeter la foi après avoir pris la voie de la rémission? S3:V79-80

La mission dont le Prophète avait été chargée par Allah était donc d’enseigner aux gens le Coran afin qu’ils apprennent à s’en servir par eux-mêmes, et puissent être en mesure de l’appliquer sans l’aide de personne, pas même la sienne, mais en s’en remettant uniquement à Allah.

Et quiconque s’en remet à Allah, alors Allah lui suffit amplement S65:V3

Il est évident que le prophète Muhammad, comme tous les autres prophètes, n’a pas été envoyé pour se rendre indispensable, mais plutôt pour apprendre aux gens à se dispenser de lui. Allah insiste bien pour rappeler au Prophète Muhammad que ceux qui avaient atteint leur autonomie n’étaient plus de son ressort, mais relevaient directement d’Allah.

Et ne rejette pas ceux qui, matin et soir, n’ont de cesse d’invoquer leur Seigneur, cherchant sa Face. Ceux-là n’ont aucun compte à te rendre, ni toi n’as de compte à leur rendre, si tu les rejetais tu serais alors parmi les injustes. S6:V52 

La vie terrestre est comme une épreuve d’examen, et comme toute épreuve d’examen elle ne peut être passée qu’individuellement. Chacun a donc la charge de faire ses propres choix et de les assumer seul.

Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes d’assumer la Charge (celle de faire ses propres choix et de les assumer). Ils ont refusé de l’assumer et en ont eu peur, alors que l’homme a bien voulu l’assumer; il a en effet fait preuve d’une extrême injustice et ignorance. S33:V72

Le prophète ne risquait donc pas d’enseigner aux gens, comme l’enseigne l’islam d’aujourd’hui, qu’ils devaient se contenter d’être ses clones pour réussir leur examen de la vie terrestre. Car si c’était vraiment cela qu’il enseignait, il aurait alors été un piètre professeur, et c’était surtout leur assurer un échec certain.

Donc suivre l’enseignement du prophète ne consiste pas à le mimer en tout point comme le préconise les musulmans, mais consiste à se servir de son propre discernement pour faire usage du Coran, à l’image du prophète Muhammad.

3- Obéissance aux savants de l’islam?

Le verset ci-dessus (S33:V72) nous rappelle que c’est de notre propre chef que nous avons accepté de porter la lourde charge qui consiste à faire nos propres choix et de les assumer, alors comment se fait-il que les religions d’aujourd’hui, islam y compris, enseignent exactement le contraire? c’est à dire, abandonner notre libre arbitre et se muer en suiveurs, clones, zombies, moutons, en individus qui n’ont pas leur réflexion propre … ce qui est le contraire même de ce pour quoi nous nous sommes engagés avant de commencer cette épreuve terrestre.

Les religions sont devenues de véritables autoroutes pour l’enfer, car elles se sont muées en véritables sectes au sens littéral du terme. Ces “religions” sont administrées par des clergés qui se sont auto-proclamés comme les relais indispensables pour atteindre Allah, et qui légifèrent à la place d’Allah, autorisant ce qu’Allah interdit et interdisant ce qu’Allah autorise.

Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues: «Ceci est licite, et cela est illicite», pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas S16:V116

Allah n’est-Il pas le seul à pouvoir légiférer en matière de religion? Le livre que Dieu a fait descendre, le Coran, n’est-il pas censé être la seule source de Loi en matière de religion?

Et quand on leur dit: «Suivez ce qu’Allah a fait descendre (le Coran)», ils disent: «Non, mais nos pères nous ont transmis (les Hadiths).» – Quoi! et si leurs ancêtres ne comprenaient rien à rien et n’avaient jamais été bien guidé? S2:V170

La religion n’est-elle pas censée être le domaine exclusif d’Allah?

Nous t’avons fait descendre le Livre en toute vérité. Adore donc Allah et dédie Lui toute la religion. La religion n’est-elle pas du domaine exclusif d’Allah? Tandis que ceux qui prennent des alliés en dehors de Lui disent: «Nous ne leur accordons notre obéissance que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah». En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat. S39:V2-3

C’est exactement ce que disent les musulmans: “Nous n’obéissons à nos oulémas/savants de la religion que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah“, or c’est précisément ce qu’Allah interdit: “qu’on prenne des personnes qui nous servent de relais ou d’intermédiaires entre nous et Lui“. Ceux qui font cela sont voués à l’enfer et n’ont strictement rien de vrais croyants, car le vrai croyant selon le modèle qu’Allah nous a donné, le modèle d’Abraham, c’est celui qui fait son chemin seul avec Allah sans l’aide de personne d’autre.

maxresdefault

Si vos savants de l’islam étaient réellement des gens bien guidés, alors ils n’accepteraient jamais de jouer le rôle de relais et d’intermédiaires que vous leur accordez. Pourtant, ils ont non seulement accepté ce rôle de bonne grâce, profitant allègrement de tous les avantages que ce rôle leur procure, mais ils sont allés encore plus loin en disant que ceux qui voulaient suivre leur propre voie sans passer par eux, sans passer par la voie de leur consensus islamique, étaient des hérétiques. Ils se sont affublés de faux titres qu’ils ont eux-mêmes inventés et sur lesquels Allah n’a fait descendre aucune autorité, afin de justifier leur ascendant sur les musulmans, alors qu’Allah nous a commandé de ne suivre que Lui.

Vous ne donnez votre obéissance, au lieu de la donner à Lui (Allah), qu’à des [gens affublés de] titres que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et sur lesquels Allah n’a fait descendre aucune autorité. Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de ne donner votre obéissance qu’à Lui (Allah). Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas. S12:V40

Toutes les “religions“, y compris l’islam, fonctionnement aujourd’hui sur le même principe, qui consiste à avoir des instances religieuses qui détiennent les clés de la religion, et qui promettent le paradis à ceux qui les suivent et l’enfer aux autres.

Et ceux qui ne croient pas disent à ceux qui croient; «Suivez notre voie et nous assumerons vos fautes». Or ils ne risquent pas d’assumer la moindre de leur fautes, assurément, ils ne sont  que de menteurs. Et très certainement, ils porteront leurs fardeaux et d’autres fardeaux en plus de leurs propres fardeaux. et ils seront interrogés, le Jour de la Résurrection, sur ce qu’ils inventaient.  S29:V12-13

Ce ne sont pas vos savants de l’islam qui vont assumer pour vous, au jour du Jugement Dernier, le pêché de les avoir pris pour guides alors que cela vous était interdit. Leurs promesses ne valent rien et ne sont en rien pour vous une garantie en quoi que ce soit, si ce n’est la garantie de finir en enfer si vous les prenez, eux, pour guides en dehors d’Allah.

Le Coran reproche aux juifs et aux chrétiens d’avoir pris leurs rabbins et leurs moines pour maîtres à la place de Dieu, et voila que les musulmans reproduisent le même égarement en accordant leur obéissance à leurs savants de l’islam au lieu de n’obéir qu’à Allah seul.

Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme maîtres en dehors d’Allah, alors qu’on leur a commandé de ne prendre qu’Allah pour unique Maître. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent. S9:V31

Ceux qui suivent la guidée d’autres plutôt que la guidée directe d’Allah, sont ceux qu’Allah appellent les associateurs/مشركين et sont voués à l’enfer, Allah dit qu’ils ne sont en réalité en rien de vrais croyants.

Dis: «Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour maîtres en dehors d’Allah». Puis, s’ils tournent le dos, dites: «Soyez témoins que nous, nous avons souscrit à cela ». S3:V64

Allah ne cesse de nous exhorter à ce sujet du début à la fin du Coran, ce n’est donc pas un sujet sur lequel on peut avoir le moindre doute. Le fait que vous laissiez vos savants réfléchir à votre place, interpréter pour vous le Coran, le fait que vous considériez leur avis comme ayant plus de poids que votre propre avis, le fait que vous les placiez dans une position intermédiaire entre vous et Allah, est le principe même de l’association. Allah nous commande d’user de notre propre réflexion et discernement, et de suivre son inspiration et sa guidée directe, plutôt que de suivre d’autres créatures comme nous.

Ô mes deux compagnons de prison! Est-ce mieux d’avoir des instructeurs qui disent tous des choses différentes plutôt qu’Allah, Le Seul, le Dominateur suprême?  S12 :V39

Au lieu de suivre vos savants auto-proclamés qui ont chacun leur propre interprétation, toutes différentes les unes des autres, n’est-ce pas mieux pour vous de suivre votre propre interprétation, celle qu’Allah vous a directement inspiré et celle basée sur votre propre travail de recherche? Allah ne suffit-il pas comme Guide?

Allah propose en parabole un homme qui n’est pas propriétaire de lui-même et qui n’est capable de rien, et un autre à qui Nous avons accordé de Notre part une bonne attribution dont il peut faire usage aussi bien à titre privé qu’à titre public. [Ces deux hommes] sont-ils égaux? Louange à Allah! Mais la plupart d’entre eux ne savent pas. S16:V75

Celui qui prend les savants de l’islam pour guides est cet homme qui subit l’humiliation de devoir être dépendant d’autrui, et qui de lui-même n’est capable de rien, alors que celui qui prend Allah pour Guide est semblable à cet autre homme, qu’Allah a honoré, en faisant de lui un homme totalement libre, qui n’a personne au-dessus de lui sur cette terre, si ce n’est Allah Lui-même, et qui reçoit tout ce dont il a besoin, que ce soit en biens matériels ou spirituels, directement de la part d’Allah, et qui peut en faire usage comme bon lui semble, pour lui même et pour les autres. Voilà la différence entre un croyant au sens d’Allah et un sectaire au sens de l’islam, c’est le jour et la nuit.

Et Allah propose en parabole deux hommes: l’un d’eux est muet, incapable de quoique ce soit par lui-même et totalement à la charge de son maître; Où qu’il l’oriente, il ne rapporte rien de bon; serait-il l’égal de celui qui commande ce qui équitable et qui est sur le droit chemin? S16:V76

Allah poursuit avec cette parabole en comparant celui qui suit les savants de l’islam comme un homme dont la parole ne parvient pas à Allah (“muet“), qui ne peut rien faire sans eux, qui est totalement à leur charge, et quand il tente quelque chose de lui-même, échoue systématiquement … N’est-ce pas la triste situation dans laquelle vivent la plupart des musulmans depuis maintenant des siècles?

Comparez cet homme à celui qui prend Allah pour Seul Maître, celui-là est sur un droit chemin, dépend seulement d’Allah, et porte la bonne parole d’Allah.

Si j’insiste sur ce point, c’est que le fonctionnement actuel de l’islam est basé sur l’obéissance aux savants de l’islam, oulémas, muftis, cheikhs, imams, ayatollah…et autres titres du même genre. Ces personnes font parti de ceux qu’Allah appelle les associés, car vous associez bel et bien ces hommes à Dieu en les percevant comme des représentants légitimes de Dieu, en reconnaissant qu’ils portent la parole de Dieu, en les plaçant au dessus de vous et en vous plaçant en dessous d’eux quand il s’agit de religion, en sacralisant leur personne et leur parole, en les mettant dans une position intermédiaire entre vous et Allah … tout ceci est le principe même du shirk/association/شرك. Beaucoup d’entre vous pensent ne pas être dans ce cas de figure parce qu’ils ne suivent pas une personne physique, mais indirectement vous l’êtes tout de même quand vous adhérez à leur modèle d’islam traditionnel (Boukhari, Sahih Mouslim…), qui ne correspond en rien au modèle du Coran.

Le shirk/association est le seul pêché qu’Allah ne pardonne pas si vous mourrez sans y mettre fin, car ce pêché n’est que le symptôme visible d’un égarement beaucoup plus profond, celui de ne pas avoir de relation directe avec Allah, celui de ne pas connaître directement Allah, celui de ne pas être un vrai serviteur d’Allah mais plutôt de servir d’autres maîtres qu’Allah. Voilà pourquoi le châtiment d’un tel égarement est le même que celui réserve aux hypocrites et aux mécréants, car en réalité, associateurs, hypocrites et mécréants ne sont tout simplement pas des serviteurs d’Allah.

Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché. S4:V48 

Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement. S4:V116 

Sachez que la plupart des musulmans traditionnels et des gens des autres religions sont en réalité des associateurs. Ils sont maintenant tellement nombreux à être dans ce cas de figure qu’ils ne le réalisent même plus, rassurés par leur nombre.

Et la plupart d’entre eux ne croient en Allah qu’à travers l’association. S12:V106 

Toutes ces religions ne sont que des sectes composées majoritairement d’associateurs

Ces sectaires et associateurs, en grand nombre dans toutes les religions, vous tiendront toujours le même genre de réparti: “C’est Dieu qui veut ça, c’est comme ça que Dieu et la religion fonctionnent. Comme dans tous les domaines, il faut une organisation (institutions religieuses faisant les règles) et des organisateurs (clergés servant de dirigeants). La religion a toujours fonctionné comme ça depuis des siècles, cela veut bien dire que c’est ce que Dieu veut. Alors nous tous on se trompe, et il n’y a que toi qui aurait raison?

Allah qualifie ceux qui tiennent ce genre de discours d’associateurs, c’est à dire de faux croyants.

Et les associateurs dirent: «Si Dieu avait voulu, nous n’aurions pas accordé notre obéissance à quiconque en dehors de Lui, ni nous ni nos ancêtres; et nous n’aurions rien interdit qu’Il n’ait interdit Lui-même». Ainsi agissaient les gens avant eux. N’incombe-t-il aux messagers sinon de transmettre le message en toute clarté?  Coran S16:V35

Combien de musulmans traditionnels croient que c’est une obligation de suivre les savants de l’islam en se basant, à tort, sur le même verset.

« Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement…. » S4:V59

Cela arrange bien les savants de l’islam de dire que ce verset commande aux musulmans de leur accorder leur obéissance. Mais évidemment, ceci ne peut pas être le cas car Allah ne nous commande d’accorder notre obéissance qu’à Lui seul en exclusivité.

Ce verset s’applique seulement au temps où le prophète était en vie, car il parle d’obéissance directe au prophète. Ce verset s’applique à un contexte où la communauté des croyants était en plein essor et qu’il a fallu commencer à s’organiser en tant que société. Ce verset ne fait que commander aux croyants de tenir compte des rôles et des positions hiérarchiques de chacun dans la nouvelle société qui, progressivement, commençait à voir le jour jusqu’à devenir un véritable Etat.

Donc quand ce verset parle de “ceux d’entre vous qui détiennent le commandement“, il ne s’agit pas d’une hiérarchie religieuse, vu qu’il n’y a aucune hiérarchie en religion, mais cela fait allusion à la hiérarchie liée à la nouvelle structure d’Etat qui était train de se former. La religion de Dieu consiste justement à faire de nous des hommes libres et non pas de nous asservir à une hiérarchie, Allah nous a demandé de ne prendre que Lui au-dessus de nous. Aujourd’hui, les religions ne sont plus question que de hiérarchie, de faux titres, de meneurs et de suiveurs….somme toute le fonctionnement d’une secte.

Le message d’Allah est donc clair, vous devez immédiatement cesser de prendre des relais, des intermédiaires, des guides, en les personnes de vos savants de l’islam. Ces gens-là ne doivent pas avoir la moindre autorité sur vous, car Allah ne leur a donné aucune autorité, et celui qui leur accorde la moindre autorité n’est rien d’autre qu’un associateur.

scholars

D’autant plus que les vrais croyants ne demandent aucun salaire pour transmettre le message d’Allah, or tous ces savants de l’islam se sont enrichis sur le dos de la religion. Aucun d’entre eux ne travaille et ils vivent tous de l’argent que leur procure leur position religieuse. Ils sont vraiment ce qu’Allah appelle dans le Coran les “criminels en puissance“, les “associés“, les “partenaires“, les “divinités“.

Mais l’égarement des musulmans ne s’arrête pas au fait qu’ils ont pris leurs savants comme intermédiaires, c’est le contenu même de leurs enseignements islamiques qui est à proscrire. Car les règles de l’islam actuel ne sont pas vraiment issues du Coran, mais sont concrètement issues des Hadiths, présentés comme étant la mise en pratique du Coran selon le prophète Muhammad, mais la vérité est qu’elles sont issues des anciennes traditions païennes préislamiques ou sont des inventions dont les autorités se servent pour maintenir le peuple sous son contrôle.

4- Obéissance aux Hadiths?

Le vrai croyant est celui qui obéit à ce que Dieu a fait descendre, comme cela est répété à de nombreuses reprises dans le Coran, et ce que Dieu a fait descendre c’est le Coran, et non pas celui qui s’appuie sur d’autres textes tout en prétendant obéir au Coran. C’est ce que font les musulmans traditionnels en prenant leurs Hadiths et leurs autres recueils d’exégèse/fiqh comme interprétations indispensables pour comprendre le Coran, alors que le Coran se suffit à lui-même et n’a besoin d’aucun ajout ou interprétation supplémentaire. Vos recueils de textes islamiques font tout simplement dire au Coran le contraire de ce qu’il dit vraiment, et vous osez dire ensuite que vos textes sont là pour éclairer le Coran?

islamlivres

Le Prophète Muhammad prescrivait aux gens l’étude du Coran, la parole d’Allah, et a toujours interdit l’usage des Hadiths, que ce soit de son vivant ou après sa mort. Aujourd’hui, l’islam traditionnel enseigne l’inverse: les savants de l’islam prescrivent aux musulmans l’étude des Hadiths, et leur interdisent d’avoir leur propre compréhension du Coran, la seule interprétation autorisée en islam étant celle des savants de l’islam et des Hadiths.

Pour justifier cela, les savants de l’islam ont pour argument de dire que les Hadiths contiennent la pratique selon le prophète Muhammad alors que le Coran ne contient que la théorie. Ils citent systématiquement ce verset pour justifier leur usage des Hadiths, sans tenir compte que le prophète les avait invariablement interdits aussi bien de son vivant qu’après sa mort.

En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle, pour quiconque a des attentes en Allah et au Jour dernier et invoque beaucoup Allah. S33:V21

Si Allah, Lui-Même, dit dans le Coran que le prophète est bel et bien un excellent modèle pour les croyants, alors qu’en même temps Allah a inspiré au prophète d’interdire pour toujours les Hadiths, cela signifie bien que suivre les Hadiths n’est pas du tout synonyme de suivre le modèle du prophète Muhammad… bien au contraire même. Le modèle du prophète Muhammad, c’est de suivre la Guidée directe d’Allah et les préceptes clairement édictés dans le Coran.

a41e2-islamicbooks

Ibn Saïd Al-Khudry a rapporté que le messager de Dieu a dit :

« N’écrivez rien de moi, excepté le Coran. Quiconque écrit autre chose que le Coran doit l’effacer. » (Ahmed, Vol. 1, page 171, et Sahih Muslim, Zuhd, Livre 42, Numéro 7147)

Dans le livre « Taq-Yeed Al-Ilm »:

Abou Hourayra dit : le Messager de Dieu avait été informé que certaines personnes écrivaient ses hadiths. Il monta sur la chaire de la mosquée et dit : « Quels sont ces livres que j’ai entendu que vous écrivez? Je suis juste un être humain. Quiconque d’entre vous possède un de ces écrits devrait l’apporter ici ». Abou Hourayra dit : nous les avons tous recueillis et brûlés dans le feu.

Encore une fois, dans le livre « Taq-Yeed Al-Ilm »:

Abu Saeed Al-Khudry dit : « J’ai interrogé le Messager de Dieu sur la permission d’écrire ses hadiths, mais il a refusé de me donner la permission. »

Certains disent que le prophète interdisait les hadiths car il ne voulait pas qu’on les confonde avec le Coran. Or, ceci ne peut pas être vrai si on considère le fait que le Prophète les avait interdit de son vivant et a donné pour instruction spéciale, dans son dernier discours servant de testament, de maintenir cette interdiction même après sa mort. Ceux qui étaient les plus fidèles compagnons du prophète, les 4 Califes Sages, ont scrupuleusement observé cette interdiction du Prophète, et ce n’est que sous le règne de l’ennemi juré du prophète, Mouawiyah, que les Hadiths ont commencé à proliférer.

Adh-Dhahabi rapporte que le Calife Abou Bakr a réuni les gens après la mort du Prophète et leur a dit:

«Certes, vous rapportez à partir du Messager d’Allah des hadiths à propos desquels vous vous opposez. Les gens, après vous, se divisèrent encore plus. Ne rapportez donc rien à partir du Messager d’Allah! Si on vous demande quoi que ce soit, dites: Voici le Livre d’Allah entre nous! Accomplissez ce qu’il considère comme licite et abstenez-vous de l’illicite». Adh-Dhahabî, Tadhkiratul-Huffâdz, “Biographie d’Abu Bakr”, 1/2-3

On voit bien aujourd’hui les effets concrets de cet avertissement d’Abou Bakr, les musulmans se sont divisés à cause des Hadiths, et comptent aujourd’hui d’innombrables factions toutes opposées les unes aux autres, et TOUTES dans le faux.

Ibn Sa’d rapporte ceci dans ses Tabaqât:

«Quand les hadiths ont commencé à se propager à l’époque de Umar Ibn Al Khattab, il pria les gens de les lui apporter. Une fois les écrits entre ses mains, il donna l’ordre de les brûler» Ibn Sa’d, At-Tabaqât, 5/140, “Biographie d’Al-Qâsim Mohamed b. Abu Bakr”.

Tous ces hadiths, sont considérés comme authentiques/sahih. Mais comme toujours avec les hadiths, même parmi ceux considérés comme authentiques/sahih, on trouve tout et de son contraire, ce qui devrait être pour vous un bon indicateur qu’ils représentent dans leur ensemble l’oeuvre du Diable.

Selon un récit de Amru b. Shu’ayb:

«Ô Messager d’Allah! Nous entendons des hadiths mais nous ne parvenons pas à tout apprendre; pouvons-nous les écrire?» «Oui, répondit-il, écrivez-les». — Ahmad, Al-Musnad, 2/215

Voici ce que le prophète aurait dit à Mina lors de son dernier pèlerinage:

«Qu’Allah rende prospère tout serviteur qui, après avoir entendu et compris mes propos, les a transmis à quelqu’un qui ne les a pas entendus car il se peut qu’on porte de la science à quelqu’un qui en saura davantage que soi-même». Dans une autre version, le Prophète dit: «Que la personne présente (ici) transmette (cela) à celle qui est absente. Car il se peut qu’on transmette une science à quelqu’un qui en aura une meilleure conception» — Ahmad, Musnad, 3/225, 4/80, 5/173

Tous ces hadiths sont en fin de compte inexploitables et n’amènent en fin de compte que plus de confusion, et quand il y a confusion, le Diable n’est jamais loin. Allah dit dans le Coran que le Diable se sert de paroles trompeuses afin de semer son égarement, et les Hadiths rentrent parfaitement dans ce cas de figure.

C’est ainsi que nous assignons à chaque prophète un ennemi : des diables humains et djinns, s’inspirant des paroles enjolivées et trompeuses. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait. Laisse-les, eux et ce qu’ils inventent. Et pour que les cœurs de ceux qui ne croient pas à l’Au-delà s’inclinent vers cela, pour qu’ils s’y complaisent, et qu’ils perpètrent ce qu’ils auraient de tout façon perpétrer. S6:V112-113

Et nous n’avons pas envoyé avant toi de messagers ou de prophètes sans que le diable n’interfère dans leurs discours, alors Dieu supplante ce que le diable interfère, puis ratifie ses versets. Dieu est connaisseur de toute chose et Sage. Afin de faire, de ce que le diable a octroyé, une tentation pour ceux qui ont une maladie dans le cœur et ceux dont les cœurs sont durs. En effet, les questionnements des injustes sont très loin [de ce qu’Allah prescrit] S22:52-54

Les Hadiths sont ces interférences du Diable dans le discours du prophète, voilà pourquoi ils n’apportent que confusion et aucune certitude. Allah a autorisé que ces “interférences” et ces “paroles enjolivées“, les Hadiths, puissent se propager afin d’éprouver ceux qui ont une maladie dans le cœur, car ce sont ceux-là qui vont tendre vers les Hadiths plutôt que vers le Coran. Allah aurait très bien pu faire en sorte que les Hadiths ne soient jamais diffusés, mais Allah a laissé faire afin de distinguer les vrais croyants des hypocrites.

Quand vous voyez que des hadiths comme ceux ci-dessous ont été répertoriés par Boukhari et Mouslim comme étant authentiques, cela en dit long quant à la véritable nature de ces ouvrages et de leurs auteurs:

« Un groupe de personnes appartenant aux tribus Quoreych et Oqayelh vint voir le Prophète pour embrasser l’Islam, le Prophète leur conseilla de boire de l’urine de chameau ! Plus tard, ils tuèrent le berger du Prophète, alors le Prophète les saisit, leur creva les yeux, coupa leurs mains et leurs pieds, et les laissa sans eau dans le désert pour qu’ils meurent ».  Bukhari, Volume 8, livre 82, numéro 796

Burda a raconté que son père a dit que le Messager de Dieu a dit : « Chaque fois qu’un Musulman meurt, Dieu met dans le feu de l’Enfer un Juif ou un Chrétien. » Sahih Muslim

Mais quand Allah parle de “paroles enjolivées” que le Diable rattache au prophète Muhammad, s’agit-il uniquement des hadiths grossièrement mensongers comme ceux que je viens de citer ou cela concerne-t-il aussi les hadiths qui en apparence ont l’air convenables?

En réalité, tous les Hadiths dans leur ensemble font parti d’un seul et même stratagème du Diable. Le Diable colporte délibérément des hadiths grossièrement mensongers, dans l’unique but, par effet de contraste, que vous perceviez les autres hadiths comme étant plus véridiques. Le prophète Muhammad, avait invariablement interdit TOUS les hadiths: les soi disant “bons” comme les “mauvais“, cela signifie bien qu’en réalité tous les hadiths dans leur intégralité sont mauvais.

Les Hadiths sont ces “paroles enjolivés et trompeuses” dont le Coran parle, la fausse sagesse du Diable qui lui a permis d’ériger une barrière entre les musulmans et le Coran. Si les Hadiths étaient tous mensongers, alors personne ne leur accorderait le moindre crédit, alors que si par exemple 80% des hadiths étaient en apparence véridiques et que seulement 20% étaient grossièrement faux, alors cela pousserait les gens, par effet de contraste, à considérer les 80% comme étant véridiques. Le prophète avait bien prévenu que TOUS les hadiths, en apparence bons comme mauvais, ne sont que la pure oeuvre du Diable. Donc braver cette interdiction, c’est s’exposer à être égaré par le Diable, car une fois qu’on s’engage dans la voie des hadiths, alors on s’engage dans une voie dont il sera difficile de sortir, et qui ne peut que conduire à davantage d’aveuglement. On en voit l’illustration avec tous les musulmans traditionnels qui sont éduqués avec les Hadiths depuis leur plus jeune âge, et qui n’arrivent même plus à réaliser à quel point ces hadiths sont invraisemblables et complètement dénués de sens. Leur cerveau a été conditionné depuis le plus jeune âge à penser avec les Hadiths, et du coup ils n’en réalisent même plus l’absurdité et l’égarement. Tout comme les païens croient en des histoires invraisemblables, car ils ont été conditionnés de génération en génération pour y croire, de même les musulmans traditionnels, n’arrivent plus à réaliser à quel point les Hadiths sont dénués de sens, et ne font que les égarer davantage qu’ils ne le sont.

Je vais vous montrer par un exemple concret comment même les soi-disant “bons” hadiths font en réalité partie du même piège global du Diable pour détourner les croyants du Coran tout en leur faisant croire qu’ils sont bien guidés.

Prenant le cas simple des ablutions, voilà tout ce que le Coran dit à ce sujet:

Ô vous qui croyez, quand vous observez les Salats, vous devez : (1) laver vos visages, (2) et vos bras jusqu’aux coudes, (3) essuyer vos têtes, et (4) vos pieds jusqu’aux chevilles. S5:V6

Les Hadiths concernant les ablutions ajoutent toute une série de règles qui ne sont nullement mentionnées dans le Coran. Je n’en ai cité qu’une infime partie, il y a de quoi écrire un livre la dessus, alors que le Coran y consacre un seul et unique verset.

Le rinçage et l’inhalation: Le rinçage consiste à laver la bouche en y remuant l’eau, alors que l’inhalation consiste à introduire de l’eau dans le nez en l’attirant par inhalation. Ces deux actes doivent se faire par la main droite. L’exhalation consiste à faire sortir l’eau après son inhalation et doit se faire par la main gauche. Il est préférable de répéter cela trois fois conformément à la Sunna du Prophète .

Le rinçage et l’inhalation par la même poignée d’eau: Abdoullah ibn Zayd Al-Ansâri rapporta qu’on lui dit que le Messager entama une fois son ablution en demandant un récipient d’eau… jusqu’à dire: Il se rinça et inhala en même temps de la même poignée d’eau et répéta cela trois fois..” (Al-Boukhâri et Mouslim).

Laver le visage: Ceci consiste à laver trois fois, le visage à partir du point où poussent les cheveux de la tête jusqu’au prolongement de la barbe et toute la partie située entre les oreilles; l’eau doit atteindre toutes les parties du visage.

Passer la main mouillée à travers la barbe: Othmân rapporta que le Prophète avait l’habitude de passer sa main mouillée à travers sa barbe” (At-Tirmithi).

Laver les mains jusqu’aux coudes: Le Prophète lavait sa main droite jusqu’au coude trois fois, puis la main gauche jusqu’au coude trois fois (Al-Boukhâri et Mouslim).

Passer les mains mouillées sur la tête et les oreilles: Le Prophète passait ses mains mouillées sur sa tête en commençant par la partie avant. Il glissait ses mains jusqu’à la nuque, puis les ramenait au point de départ (Al-Boukhâri et Mouslim). Il passait ses mains sur sa tête et ses oreilles une seule fois et avec la même quantité d’eau.

Laver les pieds jusqu’aux chevilles: Le Prophète lavait son pied droit jusqu’à la cheville trois fois et autant pour le pied gauche tout en passant le petit doigt à travers les orteils (Abou Dawoud).

Le massage: Il consiste à passer la main sur le membre concerné (mains et pieds) avant et après le versement de l’eau.

La consécution: Il faut laver les différents membres de manière consécutive.

Commencer toujours par les membres droits: L’ablution doit se faire en commençant toujours par le côté droit pour ce qui est des membres pairs.

Est-ce vraiment le prophète qui a mis en place toutes ces règles, alors qu’elles ne sont nullement citées dans le Coran?

Bien évidemment, non! car le prophète n’ajouterait jamais de nouvelles règles qui ne soient pas présentes dans le Coran. Il suffit de voir la stupidité et le non sens de ces règles pour réaliser qui est vraiment derrière. Le Diable veut toujours rendre la voie simple et droite d’Allah en une voie compliquée et tortueuse.

Pour ceux qui ont l’esprit tordu, pour ceux qui ont une maladie dans le cœur et qui préfèrent la complication à la simplicité, Dieu a donné cette parabole comme leçon du passé à retenir.

(Et rappelez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple: «Certes Allah vous ordonne d’immoler une vache». Ils dirent: «Nous prends-tu en moquerie?» «Qu’Allah me garde d’être du nombre des ignorants» dit-il. Ils dirent: «Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise ce qu’elle doit être». Il dit: «Certes Allah dit que c’est bien une vache, ni vieille ni vierge, d’un âge moyen, entre les deux. Faites donc ce qu’on vous commande». Ils dirent: «Demande donc pour nous à ton Seigneur quIl nous précise sa couleur». – Il dit: «Allah dit que c’est une vache jaune, de couleur vive et plaisante à voir». Ils dirent: «Demande pour nous à ton Seigneur qu’Il nous précise ce qu’elle est car pour nous, les vaches se confondent. Mais, nous y serions certainement bien guidés, si Allah le veut». Il dit: «Allah dit que c’est bien une vache qui n’a pas été asservie à labourer la terre ni à arroser le champ, indemne d’infirmité et dont la couleur est unie».  Ils dirent: «Te voilà enfin, tu nous as apporté la vérité!» Ils l’immolèrent alors mais il s’en fallut qu’ils ne l’eussent pas fait. S2:V67-71

Allah a donné un ordre des plus simples au peuple de Moïse: celui d’immoler une vache. Mais au lieu de s’exécuter en choisissant tout simplement leur meilleur vache en l’honneur de Dieu, ils se compliquèrent la tâche en demandant des précisions qui n’avaient pas lieu d’être … Et la conclusion est qu’il s’en fallut de peu qu’ils ne l’eussent pas fait“.

Voudriez-vous interroger votre Messager comme auparavant on interrogea Moïse? Quiconque substitue l’incrédulité à la foi s’égare certes du droit chemin. S2:V108

Ceux qui agissent de la sorte expriment une forme d’incrédulité, car poser des questions qui n’ont pas lieu d’être c’est comme questionner le bien fondé des commandements d’Allah (“Nous prends-tu en moquerie?“), cela revient à dire que la loi d’Allah n’est pas suffisante en l’état. Comme l’indique bien ce verset, ceux qui font cela sont ceux dont la foi est faible et qui sont enclins à l’égarement (“Quiconque substitue l’incrédulité à la foi s’égare“). C’est exactement le même genre de personnes qui prétendent que les Hadiths sont indispensables à la bonne compréhension du Coran et que celui-ci n’est pas suffisamment détaillé, alors que tous ce qu’on a à savoir en terme de religion est contenu dans le Coran et que rien n’y a été omis.

Le Diable se sert des gens au cœur malade et dont la foi faible pour poser des questions qui n’ont pas lieu d’être, non pas pour qu’on obéisse mieux à Allah, mais au contraire pour nous rendre l’obéissance à Allah plus difficile au point d’en devenir un fardeau, pour nous ridiculiser en inventant de fausses règles dénuées de sens. Le but final étant de nous faire définitivement cesser d’obéir à Allah à force d’ajouter des complications à la règle simple d’Allah. Rappelez-vous, le mieux est l’ennemi du bien, le Diable se cache toujours derrière les bonnes intentions. Les gens au cœur malade, les égarés, sont ceux qui préfèrent la complication à la simplicité, la tortuosité à la voie droite, c’est quelque chose de symptomatique de la maladie qui habite leurs coeurs.

Ô les croyants! Ne posez pas de questions sur des choses qui, si elles vous étaient divulguées, vous mécontenteraient. Et si vous posez des questions à leur sujet, pendant que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Allah vous a pardonné cela. Et Allah est Pardonneur et Indulgent. Un peuple avant vous avait posé des questions similaires, pour en fin de compte, refuser de croire [aux réponses qui leur ont été données]. S5 :V101-102

Ces versets sont plus qu’explicites quant à ce qu’Allah pense de ce genre de comportement consistant à ne pas se contenter de l’ordre clair donné dans le Coran et à demander toujours plus de détails qui n’ont pas lieu d’être. En gros, ceux qui ne se contentent pas de l’ordre d’Allah tel que donné dans le Coran, un ordre pourtant minutieusement pesé par Allah, un ordre qui répond à toutes les situations, sont ceux qui prennent la voie de l’égarement et dont le cœur est malade.

Cette logique du musulman lambda qui consiste à dire que le Coran ne se suffit pas à lui-même et que les détails apportés par les hadiths sont indispensable à sa mise en oeuvre, est la logique des gens au cœur malade qui optent pour l’égarement plutôt que la foi et qui s’égarent assurément, c’est la raison pour laquelle Allah a fait de la plupart des musulmans traditionnels des sectaires et des associateurs.

Pour en revenir à l’exemple des ablutions, si les précisions mentionnées dans ces hadiths étaient vraiment nécessaires et représentaient un réel bienfait pour les croyants, évidemment qu’Allah les aurait directement intégrés dans le Coran. Soyez donc bien conscients que ces règles n’ont jamais été prescrites, ni par Allah, ni par son prophète Muhammad, mais sont la pure invention du Diable. En apparence, on pourrait croire que ce genre de hadiths sont véridiques et bénéfiques pour les croyants, alors qu’en réalité, ils cachent le poison insidieux du Diable. S’il faut un livre entier pour couvrir les cas des ablutions, alors il faudrait des montagnes de livres pour couvrir tout le reste du Coran. Vous en avez l’illustration avec les montagnes de Hadiths et de livres d’exégèses auxquels les musulmans se consacrent. Plusieurs vies ne leur suffiraient pas pour tous les étudier, et combien même ils y arriveraient, ils n’en seraient que plus confus et égarés.

II- Les 3 catégories de Hadiths

Fathul_Bari_bisyarhi_Shahih_al-Bukhari_Imam_Khairul_Annas.JPG

La première catégorie concernent les Hadiths qui sont grossièrement mensongers. Ces Hadiths ne servent qu’à exposer la vraie nature des grands criminels parmi les musulmans, tels les partisans de “l’Etat Islamique” et autres branches extrémistes, car seuls d’authentiques criminels pourraient associer à Allah des mensonges aussi grossiers et des prescriptions aussi injustes. Cette catégorie de Hadiths a également pour but de donner, par effet de contraste, un semblant de crédit aux 2 autres catégories de Hadiths, dont l’égarement est moins visible à premier abord.

Abou Hourayra  a rapporté qu’un homme est venu dire au Messager d’Allah qui était à la Mosquée:  “Ô Messager d’Allah ! J’ai forniqué” Le Messager d’Allah s’est détourné et ne lui a pas prêté attention. L’homme a alors répété 4 fois ce qu’il a dit. Le prophète a alors demandé:  “Es-tu fou ?” “Non” répondit-il. “Es-tu marié ?” “Oui” répondit-il. Le prophète a dit : “emmenez-le et lapidez-le“. Jaber qu’Allah soit satisfait de lui, dit :”J’étais parmi ceux qui l’ont lapidé dans la grande salle de prière prévue pour les fêtes, à l’extérieur de la ville. Quand les pierres ont été lancées contre lui, il s’est enfuit, mais nous l’avons attrapé à Horra et nous l’avons lapidé à mort” Al Boukhari et Mouslim.

Abou Hourayra et Zayd Ben Khaled Al-Johami  ont rapporté qu’un homme est venu demander au Messager d’Allah :”Je te demande, par Allah, de juger entre nous selon le Livre d’Allah. Son adversaire s’est mis debout- et il était plus fort en matière de jurisprudence que le premier – et a dit :”Oui ô messager d’Allah ! Juge-nous selon le Livre d’Allah et permets-moi de commencer” Le prophète lui a demandé alors de parler. Il a dit : “mon fils était domestique chez cette personne et il a forniqué avec sa femme. Pour le dédommager, je lui ai proposé 100 ovins et un domestique. Mais je me suis renseigné auprès des érudits qui voient que mon fils mérite 100 coups de fouet et un an d’exil et que la femme de cette personne mérite la lapidation”. Le prophète a dit : “Par Celui qui détient mon âme, je vais juger entre vous selon le Livre d’Allah : tes 100 ovins et ton domestique sont rejetés et ton fils aura 100 coups de fouet et un an d’exilÔ Aniss ! Vas interroger la femme de cette personne, si elle avoue, alors lapidez-la à mort“. La femme a avoué et elle a été lapidée. » Al Boukhari et Mouslim

La deuxième catégorie de Hadiths concernent les hadiths qui, comme nous avons pu l’illustrer avec les ablutions, amènent des ajouts au Coran. Sous l’objectif louable de permettre de mieux obéir à Allah, ces Hadiths ne font que rendre la loi d’Allah, à la base simple, pratique, et pleine de bon sens, en loi compliquée, impraticable, et absurde, avec pour finalité de servir l’objectif inverse à celui avancé. Ces ajouts dénaturent les lois d’Allah afin d’inciter les gens à ne plus obéir du tout aux lois de Dieu, tant elles sont pesantes et dénuées de sens. Et quant à ceux qui y obéissent tout de même, cela n’illustre que leur égarement et manque de bon sens criant, car préférer ce qui est dénué de sens et compliqué à ce qui logique et simple, est le signe d’un égarement manifeste.

Il reste une troisième et dernière catégorie de Hadiths, la plus vicieuse de toutes. La catégorie des hadiths qui d’apparence ont l’air totalement bénéfiques, qui semblent conformes au Coran et fidèles à la pratique du prophète.

Vous allez voir que cette catégorie de hadiths est en réalité encore bien plus néfaste que les 2 autres catégories réunies, et que c’est en réalité ce genre de hadiths qui causent le plus de tort aux musulmans. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de hadiths bénéfiques, autrement le prophète Muhammad les aurait autorisés, tous les Hadiths dans leur intégralité sont la pure oeuvre du Diable, et ont pour unique but d’éloigner les gens du Coran, rôle qu’ils ont parfaitement rempli pour tous les musulmans traditionnels. Le prophète Muhammad témoignera durant le jugement dernier que les musulmans traditionnels ont abandonné le Coran au profit des Hadiths.

Et le Messager dira [au Jour du Jugement Dernier]: « Seigneur, mon peuple a vraiment laissé ce Coran à l’abandon !».  S25:V30

On pourrait se demander quel mal il y aurait à prendre note des moindre faits et gestes du prophète étant donné qu’Allah parle à travers lui et l’a désigné dans le Coran comme étant un excellent modèle. Pourtant si le prophète a vigoureusement interdit les Hadiths de son vivant comme après sa mort, c’est qu’il y a bien une bonne raison à cela, sachant que le prophète n’agissait pas de son propre chef, mais que cette interdiction lui avait été commandé par Allah. De façon générale, Allah interdit ce qui est mauvais et autorise ce qui est bien, donc, si Allah a interdit les Hadiths c’est bien qu’ils sont mauvais.

Avant même d’aller plus loin, Allah a envoyé le Coran comme seul et unique livre à suivre. Allah n’oublie rien, ne néglige rien, ne se trompe jamais, ne rate jamais ses objectifs, et réussit tout ce qu’il entreprend du premier coup. Dire que le Coran n’est pas suffisamment clair ou manque de détails, alors qu’Allah affirme le contraire dans le Coran, signifierait qu’Allah aurait raté son coup avec le Coran. C’est ce qu’affirment pourtant les partisans des Hadiths en prétendant que la Sounnah du prophète est indispensable à la bonne compréhension du Coran. Ils vous rétorqueront quelque chose du genre: “Si ce n’était pas le cas alors à quoi servirait le prophète? Pourquoi Allah n’aurait-il pas juste envoyé le Coran sans le prophète?

Le premier rôle du prophète a été tout simplement de révéler le Coran et de nous le transmettre fidèlement sous forme d’un livre papier (et non pas écrit sur des omoplates de chameaux ou sur des peaux de bêtes… le papier était déjà très répandu à cette époque là ainsi que l’écriture, les arabes étant un peuple de riches commerçants). Son second rôle a été d’enseigner le Coran et non pas de créer sa propre religion, ce que les musulmans traditionnels appellent “la Sounnah du prophète Muhammad“. Comme je l’ai expliqué, le prophète enseignait aux gens à devenir leur propre professeur et en aucun cas à se contenter de l’imiter, et en aucun cas il n’aurait créé ses propres règles en dehors du Coran. Le prophète avait pour rôle d’illustrer le Coran à travers sa propre personne et à confirmer la bonne interprétation du Coran, car les ennemis de Dieu et les hypocrites, donnaient de fausses interprétations du Coran en toute connaissance de cause, alors que les vrais croyants sincères ne cherchaient pas à tricher avec le Coran, et pour eux, ses versets sont claires et ne laissent pas de place à l’interprétation. Le prophète avait donc pour rôle de simplement de confirmer  ce qui est déjà dit clairement dans le Coran, afin que ceux qui veulent lui faire dire autre chose ne puissent pas le détourner.

Méditez sur cette citation de René Descartes pour réaliser la différence entre le vrai croyant qui suit le discernement Coran et la Guidée de Dieu, du faux croyant qui suit les Hadiths et qui n’est qu’un sectaire: le musulman traditionnel.

« Quand bien même d’ailleurs tous (les musulmans traditionnels dans ce cas de figure) seraient d’accord  entre eux, leur doctrine ( pour ce cas de figure: la Sounnah) ne suffirait pas cependant: car jamais,  par exemple, nous ne deviendrons Mathématiciens, même en  retenant par cœur toutes les démonstrations des autres, si notre esprit n’est pas capable à son tour de résoudre, toute espèce de problème; et nous ne serons jamais Philosophes, si nous avons lu tous les raisonnements de Platon et d’Aristote, et qu’il nous est impossible de porter un jugement ferme sur une question donnée : en effet, nous paraîtrons avoir appris non des sciences, mais de l’histoire » Règles pour la direction de l’esprit, R. DESCARTES

ca4b02bb8f_50142466_descartes-1000

Au mieux les Hadiths pourraient avoir une simple valeur historique, relatant des faits du passé, mais jamais au grand jamais les Hadiths ne peuvent faire office de loi ou ne permettent d’acquérir le moindre discernement. Même si on supposait que tous les Hadiths étaient authentiques, ce qui est loin d’être le cas, ce n’est pas en lisant tous les Hadiths du monde qu’on deviendra à l’image du prophète, capable de discernement. Car le seul et unique moyen d’acquérir ce discernement se fait à travers l’étude personnelle du Coran et sa mise en oeuvre. En fait, c’est même le contraire, plus on étudie les Hadiths, et moins on a de discernement.

Vous pouvez même avoir une infinité de hadiths authentiques, ce n’est pas pour autant qu’ils pourront remplacer le Coran. C’est comme quelqu’un qui dirait qu’en étudiant tous les exercices, ils pourraient se passer des théorèmes. Or, seul la maîtrise des théorèmes permet la résolution de tous les exercices, de même seule l’étude du Coran permet d’obtenir un véritable discernement. La Parole de Dieu, le Coran, ne peut même pas être comparée aux Hadiths, tant leur différence est flagrante à tous les niveaux, et seuls les égarés peuvent prétendre que les Hadiths sont là pour compléter le Coran. Vous reconnaissez facilement ces faux croyants que sont les musulmans traditionnels: ils passent leur temps à étudier les Hadiths sans en réaliser l’absurdité, et le Coran n’est pour eux qu’une simple récitation qu’on chantonne. S’ils comprenaient vraiment ce que dit le Coran, ils réaliseraient sans mal l’imposture des Hadiths, mais c’est bien la preuve de leur égarement: Dieu a mis un voile entre eux et le Coran, de sorte que quand ils le lisent, ils n’y comprennent rien.

Dis: «Apportez donc dix Sourates semblables à ceci, forgées (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider), hormis Allah, si vous êtes véridiques».  S’ils ne vous répondent pas, sachez alors que c’est par la science d’Allah qu’il est descendu, et qu’il n’y a de divinité que Lui. Finiriez-vous donc par vous livrer à Lui? S11:V13-14

Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous servez en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques. Si vous n’y parvenez pas et, à coup sûr, vous n’y parviendrez jamais, parez-vous donc contre le feu qu’alimenteront les hommes et les pierres, lequel est réservé aux négateur. S2:V23-24

Même dans le cas d’un hadith réellement authentique, en supposant que vous soyez confronté à la même situation, imiter le prophète ne servirait à rien, car le prophète lui-même aurait pu agir de bien des manières différentes en cette même situation. Et de toute façon, cela ne peut même pas être le cas, car dans la vie il n’existe pas 2 situations identiques, chaque situation est unique et chaque réponse à y apporter est tout aussi unique.

Le Coran est tel un livre de mathématiques, qui contient l’ensemble des théorèmes permettant de résoudre n’importe quel problème à la volée. La seule manière d’en maîtriser les préceptes est à travers l’étude personnelle et directe du Coran, et par sa mise en pratique dans la vraie vie. Voilà pourquoi Allah appelle le Coran “le Livre du Discernement“, car il n’y aucun autre livre au monde qui permet de d’acquérir le discernement, si ce n’est la Coran.

Le Coran a été descendu comme Guidée pour les gens, comme preuves claires de la bonne Guidée et du Discernement. S2:V185

Qu’on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre du Discernement sur Son serviteur, afin qu’il soit un avertisseur à l’univers. S25:V1 

Ô vous qui croyez! Si vous vous conformez à Allah, Il vous accordera le Discernement S8:V29

Cette troisième catégorie de hadiths est donc bel et bien celle qui a causé le plus de torts aux musulmans, car elle a mis une barrière entre eux et le Coran, et a formaté leurs cerveaux pour ne savoir que reproduire au lieu de faire usage de leur réflexion. Ce défaut se constate aujourd’hui dans toute les sociétés musulmanes, qui sont en queue de peloton dans tous les domaines de la vie du fait de leur absence de discernement et de réflexion. Les musulmans n’inventent rien dans ce monde, et cela est dû au fait qu’ils n’on plus aucune réflexion propre.

Aujourd’hui, plus aucun musulman traditionnel ne pratique l’étude directe du Coran, mais tous passent par l’étude des Hadiths et des livres d’exégèse/fiqh. Partout dans le monde, les musulmans sont connus pour ne pas réfléchir et pour être fermés d’esprit, car les Hadiths cultivent la pensée unique et l’absence de réflexion propre. Les Hadiths et la Sounnah ont parfaitement remplis leur objectif initial: aujourd’hui, connaître un musulman, c’est les connaître tous, avec pour point commun leur manque criant de bon sens et de réflexion, et leurs croyances et pratiques absurdes.

III- L’égarement lié aux Hadiths

Tout observateur, aussi attentif qu’il puisse être, ne pourra de toute façon jamais relever tous les éléments qui caractérisent une situation rapportée par un hadith, ni être conscient du contexte antérieur à la situation rapportée par ce hadith. Même avec la meilleure volonté du monde, il y a toujours une part d’inconnue dans tout hadith. Donc combien même on voudrait tout de même se reposer sur un hadith, on ne pourrait rien en tirer car son contexte manquera toujours de précision.

Un autre problème, et pas des moindres, quand on se sert des Hadiths comme source de lois au lieu du Coran, c’est que là où le Coran offre un panel continu et complet de choix possibles s’adaptant à toutes les situations et à toutes les personnes, les Hadiths n’offrent qu’un nombre limité d’options. Et ceci est très dommageable pour les musulmans, car ils doivent faire avec ce nombre de choix limités et s’efforcer de rentrer dans une des cases proposées. Là où la loi d’Allah s’adapte à nous, la loi des Hadiths nous forcent à nous adapter à elle. Là où la loi d’Allah permet de toujours agir en fixant nous même la barre dans ce qui nous est possible de produire, la loi des Hadiths est rigide et restreinte et dans beaucoup de situations, on ne peut tout simplement pas y obéir même si on le voulait.

Par exemple, là où le Coran parle de 2 Salats obligatoires à notre propre lever et coucher, tout en offrant la possibilité de faire des Salats additionnelles si besoin, les Hadiths imposent d’office 5 Salats adaptées aux positions du Soleil et non pas à notre propre horloge biologique et mode de vie. Le résultat est qu’une forme aussi rigide et inadaptée contraint les musulmans à faire la Salat de manière mécanique et improductive, et ne leur permet pas d’en tirer profit comme ils devraient. La Salat selon l’islam traditionnel est un tel un fardeau que beaucoup de musulmans ne la font même plus, ou s’ils continuent de la faire, ne la font pas convenablement, mais de manière ostentatoire, forcée, négligée, et mécanique. La Salat selon le Coran apporte des bénéfices concrets et est légère, alors que la Salat selon les Hadiths n’apporte presque aucun bénéfice et est un fardeau insupportable à la longue.

Vous pouvez lire cet article complet qui apporte toutes les preuves du Coran concernant la vraie pratique de la Salat.

Pour le Ramadan, là où le Coran préconise de faire un simple acte de pénitence, une sorte de retraite spirituelle, et nous laisse le libre du choix de la forme et de la durée, le Ramadan selon l’islam traditionnel impose à tous 1 mois d’affilée de jeûne de la nourriture et de l’eau, peu importe la personne, le pays, la période de l’année. Le Ramadan islamique s’assimile plus à un régime alimentaire plutôt qu’à une retraite spirituelle. Prenez aussi le cas des fumeurs, et ils sont très nombreux dans les pays arabes, la privation brutale de nicotine les met dans un état de nervosité qui n’est pas propice à l’évocation d’Allah, et les pousse à commettre encore plus de pêchés qu’en dehors du Ramadan. La plupart des musulmans traditionnels sont toute la journée physiquement et mentalement amoindris du fait de l’effort fournie pour lutter contre la faim, la soif, la fatigue, l’endormissement, le mal de tête, … et sont par conséquent incapables de se concentrer sur quoique ce soit, et encore moins sur Allah et l’au-delà. Ils n’attendent qu’une chose c’est de pouvoir manger pour recommencer à vivre de nouveau. Le soir venu, tous les excès sont autorisés pour compenser l’effort de la journée, beaucoup font la fête jusqu’au bout de la nuit, car ils savent qu’une fois la nuit terminée, ils ne pourront plus rien faire de leur journée. Une telle pratique  inappropriée incite à l’hypocrisie et au mensonge, combien de musulmans dans les pays arabes doivent se cacher pour manger ou sont obligés de le faire par contrainte, alors que si chacun adaptait la pratique du Ramadan selon ses propres dispositions comme le Coran le préconise, alors beaucoup l’auraient fait de gaieté cœur. Le vrai Ramadan est avant tout une retraite spirituelle, et cela se traduit donc par le fait de se retirer des affaires du monde pour évoquer Dieu durant un certain nombre de jours que chacun détermine selon ses propres capacités et conditions, et cette retraite peut aussi être accompagné d’un limitation de l’alimentation, en se forçant à consommer en journée des plats plus modestes, juste assez pour n’avoir ni faim ni soif, comme le font les juifs et les chrétiens.

Vous pouvez lire cet article complet qui apporte toutes les preuves du Coran concernant la vraie pratique du jeûne du Ramadan.

149720957868_media

Je vous ai cité 2 exemples, mais en réalité ce contraste entre la pratique religieuse du Coran et celle des Hadiths est présent dans tous les aspects de la religion. Je dirais même que ces 2 pratiques de la religion sont en totale opposition, ce qui est bien normal car l’une est la pratique préconisée par Dieu, alors l’autre est en réalité la pratique du Diable, même si elle se donne des airs pieux.

La Loi du Coran s’adapte à tous les “portefeuilles” et donne toujours la possibilité d’accomplir une bonne action, même minime, car mieux vaut très peu que rien du tout. Allah est conscient que nous ne sommes pas toujours disposés de la même manière, et nous offre la possibilité de trouver un moyen de faire le bien, même quand nous ne sommes pas dans nos meilleurs dispositions.

« Nous ne chargeons un être que selon ce qu’il est mesure de produire » S23:V62

une autre dérive qu’Allah avait anticipé avec la prolifération des hadiths est qu’au lieu d’avoir un seul et unique livre à étudier, le Coran, on se retrouve à devoir étudier des bibliothèques entières de livres.

Man wearing an Islamic prayer cap, or "Kufi", looks at Islamic books on display at a bookshop located in the western Sydney suburb of Lakemba

Plusieurs vies ne suffiraient pas à l’étude de l’ensemble de ces livres. Et combien même, on arriverait à tous les étudier, on n’en sortirait que plus confus et plus éloignés de la guidée. Il n’y a qu’à voir les pseudo savants de l’islam, plus ils passent de temps dans leurs bibliothèques à étudier leurs livres islamiques et plus ils sont déconnectés de la réalité et incapables de réfléchir correctement. Aujourd’hui il n’y pas plus égarés sur Terre que ces pseudo-savants de l’islam, qui cherchent à vous impressionner par le volume de livres qu’ils ont étudié, s’affichant ostentatoirement devant d’immenses bibliothèques, comme si cela était une marque de savoir et de bonne guidée, alors qu’en réalité c’est plutôt un signe manifeste de leur égarement. En réalité, plus vous passerez de temps à étudier ces pseudo-livres de sciences, et plus vous vous enfoncerez dans l’égarement et vous éloignerez de la vraie voie de Dieu et du vrai sens des versets du Coran.

Vous retrouvez exactement les mêmes pseudo-savants chez les juifs aussi, on du mal à faire la différence, mais on reconnaît plutôt le même égarement du Diable.

Les musulmans aiment tout particulièrement critiquer les juifs quant à leur égarement, et pourtant ils reproduisent exactement le même égarement. Les juifs ont abandonné la Torah en contrepartie du Talmud, alors que les musulmans ont abandonné le Coran au profit des Hadiths. Les musulmans prétendent que les Hadiths sont la tradition orale du prophète Muhammad, alors que les juifs prétendent que le Talmud est la tradition orale de Moïse et de leurs autres prophètes.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

ob_18145c_hadiths-bukhari-muslim-sahih

Ceux qui ont été chargés de la Thora mais qui ne l’ont pas appliquée sont pareils à l’âne qui porte des bibliothèques entières de livres. Quel mauvais exemple que celui de ceux qui traitent de mensonges les versets d’Allah et Allah ne guide pas les gens injustes. S62 :V5

2013-635038438723281798-328

Ce verset s’applique en réalité aussi bien aux musulmans qu’aux juifs, car les 2 sont exactement comme cet âne qui porte des livres: non seulement, leurs Hadiths/Talmud ne leur profitent en rien et ne leur apporte aucun véritable savoir, mais pire encore ils sont pour eux un fardeau insoutenable. Les Hadiths et Talmud profitent aux musulmans et aux juifs autant qu’un âne qui porterait des piles de livres. Les musulmans ne réfléchissent-ils donc pas aux paraboles qu’Allah leur offre dans le Coran?

On voit bien que ceux qui sont les plus portés sur l’étude de ces livres de pseudo-sagesse et qui cherchent le plus à les mettre en pratique, sont ceux qui se distinguent tout particulièrement par leur absence d’intelligence, de bon sens, et de discernement, et qui se caractérisent par leur égarement, ignorance, fermeture d’esprit, injustice. Ils se condamnent eux-mêmes à mener une vie pénible, ainsi Dieu les confortant dans leur mauvais choix de vie du fait de leur injustice.

Dis: «Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et les suiveurs du Taghut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit». S5:V60 

Puis, lorsqu’ils refusèrent d’abandonner ce qui leur avait été interdit, Nous leur dîmes: «Soyez des singes abjects». S7:V166

Allah a bel et bien transformé les juifs en singes et en porcs abjectes, et les a marqué de cette humiliation pour l’éternité.

Les musulmans ont pris exactement le même chemin qu’ont pris les juifs avant eux, Allah les a donc logiquement marqués de la même humiliation.

Qui d’autres que les grands criminels pour s’enrichir au détriment de la religion? Qui d’autres que les grands criminels pour se prévaloir de titres qu’ils ont eux-même inventés? Qui d’autres que les grands criminels pour se complaire dans leur rôle d’intermédiaires entre Allah et les musulmans? Qui d’autres que les grands criminels pour aimer ce qui est laid plutôt que ce qui est beau, voyez comment ils s’enlaidissent du fait de leurs fausses croyances?

Et si tu pouvais voir quand les injustes seront debout devant leur Seigneur, se renvoyant la parole les uns aux autres! Ceux qui se sont laissés mener diront à ceux qui servaient de meneurs: «Sans vous, nous aurions certes été croyants». Ceux qui qui servaient de meneurs diront à ceux qui étaient menés: «Est-ce nous qui vous avons repoussés de la bonne direction après qu’elle vous fut venue? En réalité, vous étiez déjà des criminels». S34:V31-32

Allah met les “meneurs” et les “menés” dans le même sac, les qualifiant d’injustes et leur promettant l’enfer à tout deux. Les “meneurs” sont les savants de l’islam, et les “menés” sont les musulmans traditionnels qui les ont pris pour “meneurs” et ont accepté d’être “menés” par eux, au lieu de prendre Allah pour seul et unique Guide, comme cela leur a été prescrit.

IV- L’origine des Hadiths

Vu qu’Allah a protégé le texte du Coran contre toute altération, le Diable n’a pas pu altérer son texte comme il a pu le faire, avec l’autorisation d’Allah, pour la Torah et les Évangiles.

En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes le protecteur. S15:V9

Le faux ne peut y pénétrer, ni au présent ni dans le passé ; une révélation de la part du Plus Sage, Digne de louanges. S41:V42

Le Diable n’avait donc pas d’autres choix que de créer une barrière entre les croyants et le Coran. Quoi de mieux comme barrière que de se servir de la soi disant parole du prophète Muhammad, les Hadiths, pour en faire le point d’entrée obligatoire au Coran?

Le Diable a fait des Hadiths la seule façon d’accéder au Coran, réduisant au passage le Coran au rang de simple récitation, de poésie, de paroles à chantonner ou à écouter en bruit de fond, car c’est bien à cela que se résume aujourd’hui le Coran pour la très grande majorité des musulmans traditionnels. Les musulmans ont délaissé la Parole même d’Allah, le Coran, pour se consacrer aux Hadiths, qu’Allah qualifie de “paroles enjolivées” inspirées par le Diable.

Pour compenser la faiblesse flagrante des Hadiths comparé à la puissance du Coran, le Diable a misé sur la quantité plutôt que la qualité, mettant en balance des bibliothèques entières de livres islamiques face à un seul et unique livre, le Coran. Les simples d’esprit et les égarés se sont facilement laisser impressionnés par l’abondance et la complexité des Hadiths comparé à la simplicité et la sobriété du Coran, sauf que la quantité n’a jamais fait la qualité, bien au contraire.

Dis: «Le mauvais et le bon ne se valent pas, même si l’abondance du mauvais te séduit » S5:V100

may-final-045

Le Diable se sert aujourd’hui du même procédé avec les contenus audiovisuels. On a beau avoir des centaines de milliers de chaînes TV, de films, de séries, de titres musicaux, en fin de compte leur grand nombre n’est là que pour pallier à leur piètre qualité.

netflix

Pour répandre ces “paroles enjolivées et trompeuses“, les Hadiths, Satan s’est appuyé sur des alliés de choix: les diables parmi les hommes et les djinns.

C’est ainsi que nous assignons à chaque prophète un ennemi : des diables humains et djinns, s’inspirant des paroles enjolivées et trompeuses. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait. Laisse-les, eux et ce qu’ils inventent. Et pour que les cœurs de ceux qui ne croient pas à l’Au-delà s’inclinent vers cela, pour qu’ils s’y complaisent, et qu’ils perpètrent ce qu’ils auraient de tout façon perpétrer . S6:V112-113

Le Prophète Muhammad a systématiquement interdit les hadiths de son vivant, et a réitéré cette interdiction dans son discours d’adieu, ordre qui a été scrupuleusement observé par les 4 califes qui lui ont succédé après sa mort.

Abou Bakr, à un moment donné, n’était pas sûr de vouloir garder ce qu’il connaissait de hadiths. Il avait recueilli 500 hadiths pendant la longue période passée auprès du prophète Muhammad, mais il ne pouvait plus dormir la nuit jusqu’à ce qu’il les brûle.

Omar Ibn Al-Khattab insista pour que son fils Abdullah détruise les hadiths qu’il avait recueillis. L’histoire relate qu’Omar Ibn Al-Khattab avait fait emprisonner 4 des compagnons du prophète en raison de leur insistance à propager les hadiths ; il s’agissait d’Ibn Massoud, Abou Al-Darda, Abou Massoud Al-Anssary et Abou Tharr Al-Ghaffary. Omar aurait traité Abou Hourayra de menteur et l’aurait menacé de le renvoyer au Yémen, d’où il venait, s’il ne cessait pas de colporter des mensonges sur le prophète Muhammad. Il s’arrêta de le faire tant qu’Omar était en vie, mais une fois celui-ci mort, il recommença de plus belle.

On raconte aussi qu’Omar avait voulu écrire un recueil des paroles du Prophète, mais qu’il s’était abstenu par peur que les musulmans choisissent d’abandonner les enseignements du Coran en faveur des Hadiths.

«Je voulais écrire le Sunan, et je me suis souvenu des peuples qui nous ont précédés, ils avaient écrit d’autres livres à suivre et ont abandonné le livre de Dieu. Et je ne remplacerai jamais, je le jure, le livre de Dieu avec quoi que ce soit d’autre » Jami ‘Al-Bayan 1/67.

Il a bien fait de se résigner à cela, car les juifs avant les musulmans avaient adopté cette même voie, ce qui les a conduit à abandonner l’étude directe de la Torah au profit de l’étude du Talmud. Jésus leur avait été envoyé pour qu’ils mettent un terme à leur égarement et pour qu’ils reviennent à la Torah, mais c’était déjà trop tard, leur égarement était déjà trop profond pour qu’ils soient encore en mesure de l’écouter… Vous connaissez la fin de l’histoire avec la destruction du Temple par les Romains et la persécution des juifs partout dans le monde jusqu’à nos jours.

49-destruction-2e-temple-jerusalem

Et quand ton Seigneur fit l’annonce qu’Il enverra contre eux (les juifs) quelqu’un qui leur fera subir le pire châtiment jusqu’au Jour de la Résurrection S7:V167

Promesse tenue par Allah. Depuis Jésus, les juifs n’ont eu de cesse d’être persécutés partout où ils se trouvaient. Les musulmans ont suivi la même voie que les juifs, et les voilà aujourd’hui dans le même égarement et aveuglement, et que leur arrivent-ils depuis maintenant plusieurs siècles?

Allah leur fait subir le même sort qu’il fait subir aux juifs, et ceci pour les mêmes raisons: leur abandon du livre qui leur a été envoyé, le Coran, leur transgression, injustice, hypocrisie, perversion, et déni de tous les signes et avertissements de Dieu pour les rappeler à l’ordre.

Ali Ibn Abou Talib, le quatrième calife, dit dans un de ses discours : « Je demande instamment à tous ceux qui ont des écrits tirés du Messager de Dieu de rentrer chez eux et de les effacer. Les peuples avant vous ont été anéantis parce qu’ils suivaient les hadiths de leurs savants et délaissaient le livre de leur Seigneur » . (Sunan Al-Daramy)

final_56ebd0349f60c6.63444217

Pour que le prophète insiste autant avec cette interdiction des Hadiths et pour que les 4 califes qui lui ont succédé en fassent de même, c’est bien que ce sujet des Hadiths représente un danger réel, et on en voit clairement les effets aujourd’hui sur les musulmans traditionnels: ils sont passés du peuple élu de Dieu servant de modèle au monde entier, ne connaissant que la victoire et la réussite dans tous les domaines, à tout le contraire de cela: ils ne connaissant désormais plus que défaites et humiliations, et sont devenus la lie de l’humanité dans tous les domaines existants.

Vous ETIEZ la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonniez le convenable, interdisiez le blâmable et croyiez en Dieu. Si les gens du Livre avaient foi, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. Coran S3:V110

En réalité, ce sont les diables parmi les hommes et les djinns (“C’est ainsi que nous assignons à chaque prophète un ennemi : des diables humains et djinns, s’inspirant des paroles enjolivées et trompeuses.” S6:V112) qui sont derrière l’invention et la diffusion des Hadiths depuis le début. Qui d’autres que les pires ennemis de Dieu et du prophète Muhammad pour braver avec autant d’acharnement l’interdiction claire du prophète Muhammad concernant l’usage des Hadiths?

On voit bien que pour les diables hommes et djinns, qui agissent sous les ordres directs de Satan, le sujet des Hadiths était quelque chose de primordial. En effet, ils n’ont eu de cesse d’inventer et de répandre des Hadiths aussi bien du vivant du prophète qu’après sa mort, et ceci jusqu’à ce que les Hadiths finissent par être adoptés officiellement comme source de loi et comme seule interprétation du Coran sous le règne du 12ème Calife, Omar ibn Abd Al Aziz.

47-cropped-manasses-chronicle-630x210

Tout s’est fait progressivement et pernicieusement, d’abord pousser à l’acceptation des Hadiths, et ensuite en faire la seule porte d’entrée au Coran, supplantant ainsi l’étude du Coran au profit de l’étude des Hadiths. Ce verset en atteste, le prophète lui-même témoignera contre les musulmans au jour du Jugement Dernier pour avoir délaissé le Coran au profit des Hadiths bien que cela leur était interdit. Le Coran est un livre mort pour les musulmans, dans le sens où plus aucun d’entre eux ne s’en sert directement comme source de loi et d’étude, mais il est devenu pour eux une simple récitation qu’on chantonne, un livre de décoration dont on accroche les versets pour faire joli sur les murs. Le Coran ne sert guère plus qu’à valider l’authenticité de leur hadiths en l’interprétant à tort et à travers, et en sortant ses versets de leur contexte.

Et le Messager dira [au Jour du Jugement Dernier]: « Seigneur, mon peuple a vraiment laissé ce Coran à l’abandon !». S25:V30

Vu que ce sont les diables parmi les hommes et les djinns qui sont derrières les Hadiths, alors on se doute bien qu’ils n’avaient pour but que de calomnier le prophète et de détourner les croyants du droit chemin tracé par le Coran.

Comme à toutes les époques, on retrouve le plus grand contingent de  diables sous forme humaine au sein des classes dirigeantes, et c’est au sein de cette catégorie que le Diable a trouvé ses alliés de choix, les Quraïchs, car ces élites n’avaient jamais digéré qu’Allah choisissent son prophète en dehors de leurs propres cercles, et ils ont donc tout fait pour le détourner et saper son enseignement.

Et quand la Vérité leur vint, ils dirent: «C’est de la magie et nous n’y croyons pas». Et ils dirent: «Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre ce Coran sur un haut personnage de l’une des deux cités?». Est-ce eux qui distribuent la miséricorde de ton Seigneur? C’est Nous qui avons réparti entre eux leur subsistance dans la vie présente et qui les avons élevés en grades les uns sur les autres, afin que les uns prennent les autres à leur service. La miséricorde de ton Seigneur vaut mieux, cependant, que ce qu’ils amassent. S43:V30-32

L’arrivée du Coran et du Prophète Muhammad a complètement détruit le système préislamique. Sachant que dans la société arabe préislamique, ceux qui détenait le pouvoir religieux étaient également ceux qui détenaient le pouvoir politique, cela a donc été une double perte pour les élites en place, sans compter que la nouvelle loi apportée par le Coran était en totale opposition à leurs loi païennes, ce qui était d’autant plus intolérable pour eux.

Et quand leur sont récités Nos versets en toute clarté, ceux qui n’espèrent pas notre rencontre disent: «Apporte un Coran autre que celui-ci» ou bien «change-le». Dis: «Il ne m’appartient pas de le changer de mon propre chef. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un jour terrible». S10:V15

Allah nous confirme bien que ces gens là étaient ni plus ni moins que les adorateurs du Diable, ils n’allaient donc certainement pas suivre la voie d’Allah, mais bien au contraire, ils allaient tout mettre en oeuvre pour lui faire barrage.

Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Taghut tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi: Il les fait sortir des ténèbres à la lumière. Quant à ceux qui ne croient pas, ils ont pour défenseur le Taghut, qui les font sortir de la lumière aux ténèbres. Voilà les gens du Feu, où ils demeurent éternellement. S2:V256-257

N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Tâghût, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. S4:V60

Dans un premier temps, les ennemis d’Allah se sont dit qu’ils pouvaient détourner le prophète Muhammad et en faire leur marionnette:

Ils ont failli te détourner de ce que Nous t’avions révélé, [dans l’espoir] qu’à la place de ceci, tu inventes quelque chose d’autre et (l’imputes) à Nous. Et alors, ils t’auraient pris pour ami intime. Et si Nous ne t’avions pas raffermi, tu aurais bien failli t’incliner quelque peu vers eux. S17:V73-74 

Voyant que la méthode douce ne fonctionnait pas et sûrs de leur force, ils se sont dit qu’ils pouvaient passer à une méthode plus radicale: tout simplement en tuant le prophète et les croyants tant qu’ils étaient encore en petit nombre:

Et rappelez-vous quand vous étiez peu nombreux, opprimés sur terre, craignant de vous faire enlever par des gens. Il vous donna asile, vous renforça de Son secours et vous attribua de bonnes choses afin que vous soyez reconnaissants. S8:V26

(Et rappelle-toi) le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t’emprisonner ou t’assassiner ou te bannir. Ils complotèrent. mais Allah complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes. S8:V30

Leurs nombreuses tentatives ayant échoué, ils ont dû se contenter d’expulser le prophète et ceux qui l’ont suivi:

Et que de cités, bien plus fortes que ta cité qui t’a expulsé, avons-Nous fait périr, et ils n’eurent point de secoureur. S47 :V13

[Il appartient aussi] aux émigrés besogneux qui ont été expulsés de leurs demeures et de leurs biens, tandis qu’ils recherchaient une grâce et un agrément d’Allah, et qu’ils portaient secours à (la cause d’) Allah et à Son Messager. Ceux-là sont les véridiques. S59 :V8

ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, – contre toute justice, simplement parce qu’ils disaient: «Allah est notre Seigneur». S22 :V40

Les ennemis de Dieu ont alors cru qu’une fois qu’ils les avaient expulsés, ils n’entendraient alors plus jamais parler d’eux à nouveau. Ils ne se doutaient pas qu’en faisant cela, ils ne faisait que remplir le plan d’Allah qui était de permettre à la communauté des croyants de croître dans un environnement plus favorable à Médine/Yathrib, loin du poison des païens et de leurs leaders, les Quraichs, qui régnaient alors sur la Mecque. Allah dit que si cette expulsion avait été définitive, alors les païens n’auraient vécu que peu de temps après.

En vérité, ils ont failli t’inciter à fuir du pays pour t’en bannir. Mais dans ce cas, ils n’y seraient pas restés longtemps après toi. Telle fut la règle appliquée par Nous à Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi. Et tu ne trouveras pas de changement en Notre règle. S17:V76-77

Les païens se sont ensuite ligués avec les juifs et les chrétiens afin d’éradiquer par les armes les croyants qui commençaient à devenir nombreux, mais là encore, ils ont lamentablement échoués malgré leur grand nombre, allant jusqu’à leur faire la guerre à 10 contre 1.

O Prophète, incite les croyants au combat. S’il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas. S8:V65

C’est Lui qui a expulsé de leurs maisons, ceux parmi les gens du Livre qui ne croyaient pas, lors du premier exode. Vous ne pensiez pas qu’ils partiraient, et ils pensaient qu’en vérité leurs forteresses les défendraient contre Allah. Mais Allah est venu à eux par où ils ne s’attendaient point, et a lancé la terreur dans leurs cœurs. Ils démolissaient leurs maisons de leurs propres mains, autant que des mains des croyants. Tirez-en une leçon, ô vous qui êtes doués de clairvoyance. S59:V2

Les ennemis d’Allah ne pensaient pas que le prophète Muhammad et les croyants allaient finir par complètement s’imposer et revenir s’emparer de capitale, la Mecque. Allah aurait pu donner l’ordre aux prophète et aux croyants d’éradiquer les païens jusqu’au dernier, comme eux l’auraient fait sans vaciller, mais Allah a décidé de les épargner car un certain nombre de Mecquois étaient en réalité des croyants, obligés de cacher leur foi par peur de représailles.

C’est Lui (Allah) qui, dans la vallée de la Mecque, a écarté leurs mains de vous, de même qu’Il a écarté vos mains d’eux, après vous avoir fait triompher sur eux. Et Allah voit parfaitement ce que vous œuvrez. Ce sont eux qui ont mécru et qui vous ont obstrué le chemin de la Mosquée Sacrée [et ont empêché] que les offrandes entravées parvinssent à leur lieu d’immolation. S’il n’y avait pas eu des hommes croyants et des femmes croyantes (parmi les Mecquois) que vous ne connaissiez pas et que vous auriez pu piétiner sans le savoir, vous rendant ainsi coupables d’une action répréhensible [Tout cela s’est fait] pour qu’Allah fasse entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et s’ils [les croyants] s’étaient signalés, Nous aurions certes châtié d’un châtiment douloureux ceux qui avaient mécru parmi [les Mecquois]. S48:V24-25 

Un fois le rapport de force inversé, les ennemis d’Allah n’avaient pas pour autant mis fin à leur lutte acharnée contre les croyants, mais ont juste changé de stratégie en optant désormais pour la ruse: ils se font désormais passer pour des croyants, afin de détruire la communauté des croyants de l’intérieur en se livrant à la propagande et à la calomnie.

Comment donc! Quand ils triomphent de vous, ils ne respectent à votre égard, ni parenté ni pacte conclu. Ils vous satisfont de leurs bouches, tandis que leurs cœurs se refusent; et la plupart d’entre eux sont des pervers. S9 :V8 

Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. S9 :V32

N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent reprendre l’ancienne loi du Taghut, alors qu’on leur a commandé de la rejeter. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. S4 :V60

De même qu’il avait opéré avec le judaïsme et le christianisme, une fois que la religion d’Allah s’était imposée, le Diable a continué le combat pour s’emparer de la religion, mais cette fois-ci de l’intérieur. Et pour cela, ils pouvaient compter sur ses fidèles alliés, en réalité ses propres adorateurs, ceux-là mêmes qui étaient les ennemis jurés d’Allah et du prophète, les notables Mecquois de la tribu des Quraichs et leurs alliés, qui jusque là étaient en position de pouvoir. Malgré leur défaite, ces gens-là disposaient encore d’un pouvoir de nuisance considérable étant donné leurs importants moyens financiers et leurs grands réseaux d’influence. Ce sont donc ces anciennes élites de la société Mecquoise, passés maître dans l’art du mensonge, de la propagande et de l’hypocrisie, qui ont pris la tête de la résistance et qui ont organisé de véritables réseaux clandestins pour semer la propagande et la calomnie du Diable, les Hadiths, afin de détruire de l’intérieur la communauté des croyants.

Voilà donc dans quel contexte les premiers Hadiths ont vu le jour et qui en sont les véritables auteurs, on comprend donc pourquoi le Prophète Muhammad a autant insisté pour les interdire. Car, les Hadiths allaient composer l’arme numéro 1 des ennemis d’Allah pour détruire la Religion de Dieu et restaurer les croyances païennes préislamiques.

VI- Comment les Hadiths se sont imposés?

Du vivant du prophète, ceux qui propageaient les Hadiths malgré leur claire interdiction ne dupaient personne, les croyants les avaient clairement identifiés comme étant les ennemis jurés du prophète et d’Allah, comprenez les diables sous forme humaine et leurs alliés, les païens adorateurs du Taghut et les kabbalistes juifs adeptes du Talmud. Après la prise de pouvoir par le prophète sur la Mecque, les ennemis de Dieu ont dû changer de stratégie en se faisant désormais passer pour des croyants dans le but de les infiltrer, récupérer leur pouvoir perdu et restaurer leurs anciennes pratiques païennes. Pour cela, ils devaient ouvrir une brèche dans la religion, et cette brèche a pris la forme des Hadiths, qui leur ont permis de complètement réinventer la religion et de revenir rapidement aux avant-postes.

Du vivant du prophète,  La communauté des croyants formait un bloc compact et uni autour de Muhammad, et n’était pas encore divisée au sujet des Hadiths. Mais une fois que le prophète n’était plus de ce monde, le Diable a commencé à alimenter les rivalités entre les croyants, un scénario qui s’est toujours répété après la mort de chaque prophète. Le Diable a alors exploité les failles de ceux dont la foi était la plus faible et qui étaient le plus attirés par les gains terrestres, pour diviser les croyants et les monter les uns contre les autres, et ainsi les égarer collectivement du droit chemin. Pourtant, Allah a clairement averti les croyants quant à ce danger, mais le fait qu’un certain nombre d’entre eux se soit détournés du Coran, les a fait retourné à leur égarement passé, alors qu’ils étaient bien guidés.

Les gens formaient (à l’origine) une seule communauté (croyante). Puis, (après leurs divergences,) Allah envoya des prophètes comme annonciateurs et avertisseurs; et Il fit descendre avec eux le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens leurs divergences. Mais, ce sont ceux-là mêmes à qui il avait été apporté, qui se mirent à en disputer, après que les preuves leur furent venues, par esprit de rivalité! Puis Allah, de par Sa Grâce, guida ceux qui crurent vers cette Vérité sur laquelle les autres disputaient. Et Allah guide qui Il veut vers le chemin droit. S2:V213 

Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et ont divergé, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. S3:V105

«Et voilà Mon chemin qui va tout droite, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écarteront de Sa voie.» Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. S6:V153

Ils ne se sont divisés qu’après avoir reçu la science et ceci par rivalité entre eux. Et si ce n’était une parole préalable de ton Seigneur pour un terme fixé, on aurait certainement tranché entre eux.  S42:V14

1- Abou Hourayra

Après la mort du prophète, ceux qui voulaient se donner de l’importance avaient tout intérêt à se revendiquer une supposée proximité avec le prophète, et devaient se donner l’image d’être encore plus dévots que le prophète ne l’était lui-même. Pour cela, rien de plus facile que de fabriquer des hadiths sur mesure pour servir leurs intérêts et également pour nuire à leurs ennemis. Le champion toutes catégories en terme de fabrication de Hadiths est sans conteste le célébrissime “Abou Hourayra“.

Abou Hourayra était un disciple de Kaâb Al Ahbar, un rabbin talmudiste faussement converti à l’islam, et tout comme lui originaire du Yémen. Après sa soi disant conversion à l’islam, Kaâb Al Ahbar se consacra à la diffusion de son savoir talmudique dans les mosquées, en profitant des turbulences et du vide engendrés suite à l’assassinat de Omar Ibn Al Khattab.

Ybenschuetz_Jonathan._1764.jpg

Dans le Mowataa de Malik Ibn Anas, les Sounanes de Annassaiî, le Mousnade de Ahmed Ibn Hanbal et les Sounanes de Ad-DarimiyAbou Hourayra a confirmé sa relation avec Kaâb et a même relaté être parti en voyage jusqu’en Syrie spécialement pour se former auprès de lui en enseignements talmudiques. Quoi de mieux qu’un expert de longue date en fabrication de mensonges, le Talmud, pour former le futur champion toutes catégories en fabrication de Hadiths, Abou Hourayra?

Abou Hourayra et Kaâb ont travaillé ensemble sur une étude comparative entre les Hadiths composé par Abou Hourayra et … le Talmud! Kaâb authentifia et valida ainsi tous les Hadiths inventés de toutes pièces par Abou Hourayra attestant publiquement que ces Hadiths étaient tout à fait conforme à ce qui est écrit dans la Torah (comprenez le Talmud) et que Abou Hourayra faisait bien parti des rares personnes arabes à connaître la Torah par cœur, qui plus est dans sa langue d’origine!

Comment se fait-il que Abou Hourayra, arabophone, puisse connaître la Torah par cœur, pourtant écrite en hébreux? Comment se fait-il que Abou Hourayra prétendait mémoriser toutes les paroles du prophète par cœur alors qu’en même temps qu’il était incapable de mémoriser le Coran par cœur? Ceci est complètement invraisemblable! Les Hadiths ont-ils plus d’importance que le Coran pour Abou Hourayra?

Le Diable s’est servi des juifs, qui étaient déjà aguerris depuis des siècles dans la fabrication de mensonges, à savoir le Talmud, pour former la nouvelle équipe, dont Abou Hourayra allait devenir le chef de file, qui allait œuvrer à la fabrication à très grande échelle de hadiths mensongers.

« Les Juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour condamner un chrétien » (Babha Kama, 113 a) TALMUD

« Tuer un non-juif est comme tuer un animal sauvage » (Sanhédrin 59 a) TALMUD

« Les chrétiens doivent être exterminés, car ce sont des idolâtres » (Zohar, I, 25 a) TALMUD

«Le Prophète leur dit: Ô vous, singes et cochons, comment avez-vous observé la volonté d’Allah? Les juifs répliquèrent: Ô Muhammad, tu ne nous as jamais insultés, pourquoi le fais-tu aujourd’hui? C’est Allah qui le fait, répondit le Prophète.» Tabari HADITH

«Lorsque l’Envoyé de Dieu (Muhammad, qui aurait été empoisonné par une juive) fut frappé de la maladie dont il mourut, […] Tandis qu’il était ainsi, il s’écria: “La malédiction soit sur les juifs et sur les chrétiens qui ont pris comme temples les tombeaux de leurs prophètes.”» Sahih al-Bukhari HADITH

On retrouve la même marque de fabrique aussi bien dans les Hadiths et que le Talmud. Pourtant, il y a bien des hadiths qui décrivent le véritable pedigree d’Abou Hourayra, mais les savants musulmans ont visiblement jugés bon de les ignorer, vu tous les Hadiths qu’ils reconnaissent de lui:

Il est rapporté qu’Aïcha (la femme du Prophète) a dit à Abou Hourayra : « tu rapportes des hadiths du prophète Mohammed que nous n’avons jamais entendu de sa bouche ». Il a répondu: « Tu (Aïcha) étais occupée avec ton miroir et ton maquillage ». Elle (Aïcha) lui répondit : « C’est toi qui était préoccupé par ton estomac et ta faim, tu courais après les gens dans les allées, mendiant de la nourriture, et ils t’évitaient et fuyaient, et finalement tu revenais et t’évanouissais devant ma chambre et les gens pensaient que tu étais fou et t’enjambaient ». Taa’oueel Mukhtalaf Alhadith  par Ibn Al-Qutaiba Dinory – Boukhari

Abou Hourayra est celui qui a été le plus souvent accusé d’inventer des Hadiths de toutes pièces. Aïcha, l’épouse du prophète, l’a toujours accusé de raconter des histoires inexactes ou incomplètes, et d’être à l’origine de hadiths fabriqués qu’elle n’avait jamais entendu de la bouche du prophète. Il était aussi connu pour avoir sa haine des femmes et des chiens, et on retrouve cette aversion dans les hadiths qu’il a forgés où les femmes et les chiens sont toujours dépeints négativement.

Comment se fait-il que Abou Hourayra, qui n’a vécu que 1 an et 9 mois auprès du prophète Muhammad ait rapporté à lui tout seul plus de hadiths que tous les autres proches compagnons réunis?

N° 1  Abou Hourayra                            5374

N° 4  Aïcha                                           2210

N° 10 Umar Ibn al-Khattab               537

N° 11 Ali Ibn Abi Talib                        536

N° 31 Abu Bakr al-Siddiq                   142

abouhourayra1

abouhourayra2abouhourayra3abouhourayra4

Abou Jaafar Al Iskafy mentionna que le calife Mouawiyah avait choisit quelques personnes, incluant Abou Hourayra, pour raconter des histoires et des hadiths fabriqués au sujet de Ali Ibn Abu Talib, cousin du prophète, dans le but de salir son image. Abou Hourayra vécut dans le palais royal de Mouawiyah et le servit notamment à des fins politiques. Il fabriqua par exemple des hadiths qui rabaissent et insultent Ali Ibn Abu Talib, le faisant passer pour quelqu’un d’inférieur à Abou Bakr, Omar et Othman, afin de servir les ambitions politiques de Mouawiyah.

Abou Hourayra a fabriqué pour Mouawiyah des hadiths appelant à l’obéissance aux autorités en place et interdisant au nom d’Allah toute révolte populaire. Il diffusa ainsi un hadith présenté comme étant la parole du prophète. On reconnait aisément l’ajout qui a été fait par rapport au Coran, où Allah prescrivait l’obéissance au prophète, Abou Hourayra, y a ajouté l’obéissance au Calife comme devoir religieux.

« Quiconque m’obéit, obéit à Allah; et quiconque me désobéit, désobéit à Allah. Quiconque obéit au gouverneur [Mouawiyah], obéit à moi; et quiconque lui désobéit, désobéit à moi ». Al Boukhari, op.cit., Vol.4, p.374

Mouawiyah était fortement soupçonné de s’être faussement converti à l’islam afin que les Quraichs, tribu dont il est issu, puissent récupérer leur pouvoir perdu. Il était également suspecté d’être à la tête d’un complot ayant pour objectif d’affaiblir et de renverser de l’intérieur le pouvoir à Médine, qui autrefois avait renversé le pouvoir de son père à la Mecque. Il vit alors son rêve de succéder à son père à la tête de la Mecque et des tribus arabes se volatiliser du jour au lendemain. Une fois débarrassé de Ali Ibn Abi Taleb et poussé son fils Al Hassan à renoncer à toutes prétentions au poste de calife, il pu arriver à ses fins en prenant la tête de la dynastie Omeyyade (661–750), à partir de l’année 661 de l’ère chrétienne, 41 de l’hégire, année baptisée Année de la Jama’âh, année de l’union. Ce qui est un comble quand on sait que c’est l’année qui a permis aux anciens ennemis jurés du prophète, les Quraichs de reprendre le pouvoir à travers la dynastie des Omeyyades, ce qui a provoqué la scission définitive de la communauté des croyants, ce n’est donc pas l’année de l’union mais plutôt celle de la division.

mouawiyah2

Cette prise de pouvoir a été préméditée de longue date, car juste après l’assassinat de OmarKaâb, notre juif talmudiste mentor de Abou Hourayra, quitta Médine et s’installa à Damas en Syrie, capitale des Omeyyades et lieu de résidence de Mouawiyah, pour y devenir, « totalement par hasard » nous dit-on, le conseiller politique de Mouawiyah, afin d’œuvrer au plan de retour au pouvoir des Quraichs à travers ce qui allait devenir la dynastie des Omeyyades. Sur le papier, Mouawiyah n’avait strictement aucune chance de devenir le 5ème calife à la suite des 4 Califes Sages, car les Quraichs étaient connu à cette époque comme étant les pires ennemis du prophète et de la religion, et les croyants avaient de forts doutes quant à la sincérité de sa conversion. Mouawiyah a pu se fabriquer une caution religieuse en s’entourant de Kaâb et de Abou Hourayra, eux-mêmes à la tête de toute une équipe de faux croyants, qui ont diffusé pour son compte un très grand nombre de Hadiths inventés, élogieux à son égard et glorifiant sa tribu, les Quraichs, et critiques envers ses ennemis.

Abou Hourayra songea d’abord à faire l’éloge des Quraichs, tribu autrefois à la tête de la  Mecque et des autres tribus arabes, et dont Mouawiyah est issue. Dans un Hadith, il rapporta que le prophète aurait soi-disant dit :

« Pour ce rang [le pouvoir souverain ou califat], les Quraichs ont la suprématie sur tous les gens: leurs musulmans l’ont sur les musulmans et leurs polythéistes sur les polythéistes » Al Boukhari, op.cit., Vol.2, p.414

Ensuite, Abou Hourayra diffusa, lui et son équipe d’agents de faux croyants, d’autres Hadiths à la gloire  de la Syrie et de sa capitale Damas, qui était le fief de Mouawiyah et des Omeyyades.

Il publia des Hadiths chantant les louanges de Mouawiyah, ses talents, sa beauté et ses qualités extraordinaires. Il racontait qu’un jour le prophète aurait donné une flèche à Mouawiyah en lui disant :

« Prends cette flèche (signifiant qu’il le considère comme son successeur et lui prédisant le paradis) jusqu’à ce que tu me retrouves au Paradis » Ibid., p.254

Il confirmait avoir entendu le prophète dire un jour :

« Dieu a mis sa confiance en trois personnes pour protéger sa révélation : Moi [le prophète], l’ange Gabriel et Mouawiyah » Mahmoud Abou Rayyah, Adwa’a Ala As-Sunna Al-Mohammadiah, p.188

Un jour, Abou Hourayra fixa voluptueusement ses yeux sur une jolie fille nommée Aïcha fille de Talha en disant :

«Louange à Dieu qui t’a fait belle. Merci à tes parents qui t’ont bien nourri.  Par Dieu ! Je n’ai jamais vu de beauté pareille si ce n’est celle du visage de Mouawiyah quand il montait sur la tribune du prophète » Mahmoud Abou Rayyah, Abou Hourayra cheikh Al Madirah, p.255

Lorsque des soulèvements populaires ont commencé à se déclarer contre Mouawiyah et sa dynastie, Abou Hourayra était aussi là pour décourager les gens à se révolter et pour mettre un frein à leurs protestations légitimes, en diffusant des Hadiths conçus spécialement à cette fin.

Un jour, il attribua un récit prémonitoire au prophète – oubliant au passage que le Coran rappelle à plusieurs reprises que le prophète ne pouvait informer du monde invisible ou des choses à venir autres que ce qui était écrit dans le Coran – dans lequel le prophète aurait présagé un futur proche désastreux et chaotique pour sa communauté :

« Il y aura des séditions ! Durant lesquelles, celui qui restera assis sera meilleur que celui qui se mettra debout ! Celui qui se mettra debout sera meilleur que celui qui se mettra en marche ! Celui qui se mettra en marche sera meilleur que celui qui se mettra à courir ! Celui qui y participera sera anéanti à coup sûr ! Quiconque trouvera un refuge devra impérativement s’y rendre pour s’en préserver ». Al Boukhari, op.cit., Vol.4, p.361

Ce Hadith, qui en apparence appelle au calme et à la pacification des esprits,a été, en effet, a été spécialement inventé pour maîtriser les révoltes contre la prise violente du pouvoir par Mouawiyah et ses milices.

Voila comment les ennemis de Dieu de la première heure, les membres de la tribu des Quraichs, ont pu reprendre le pouvoir à travers la dynastie des Omeyyades, à peine 30 ans après la mort du prophète, en se servant de la diffusion de faux hadiths comme d’une arme pour détruire leurs ennemis, et comme moyen de rétablir leurs anciennes pratiques païennes, et ainsi détruire la communauté des croyants de l’intérieur et exercer à nouveau leur domination sur eux. Les musulmans n’ont pas suivi les instructions du prophète et du Coran, ils ne sont pas restés soudés et n’ont pas rejetés comme d’un seul homme les Hadiths, et les voilà déjà en difficulté et revenus sous le joug de leurs ennemis, si peu de temps après la mort du prophète, et ceci ne sera que le début d’une chute sans fin, les conduisant à devenir aujourd’hui la lie de l’humanité.

2- Le vrai nom de Abou Hourayra

Abou Hourayra est principalement connu par son surnom et non par son nom ou par son affiliation familiale comme le veut la tradition. Un surnom dont on ignore l’origine exacte,  puisque son porteur en proposa lui-même deux versions explicatives différentes:

Il disait, d’une part, que son surnom représentait un héritage patronymique. En raison de la petite chatte, Hourayra, avec laquelle il jouait quand il était tout petit, sa famille l’aurait alors surnommé Abou Hourayra. Mais il expliquait aussi d’autre part, que c’était le prophète Muhammad qui lui avait attribué ce surnom, du fait qu’il possédait une petite chatte dont il prenait grand soin.

Pour l’essentiel, Abou Hourayra n’était pas connu par son vrai nom, ni avant ni après son arrivée à Médine. D’ailleurs, historiens et biographes divergent au sujet de son vrai nom et de celui de son père.

An-Nawawi a choisi parmi 30 versions possibles Abd al-Rahman ibn Sakhr Ad-Dawsi comme noms potentiels de Abou Hourayra. Ibn Hajar Al Askalany cite dans son livre Al Issabah Fi Tamyize As-Sahabah, 44 noms possible de Abou Hourayra.

Dans le même esprit, le biographe Ad-Dahbi dresse une liste dans son livre Siyar Aâlam An-Noubala de différents noms probables. Abou Hourayra se nommait peut être Ibn Ghaname ou Abd Chamse ou Sakine ou Amer ou Abou Al Assowad…etc.

Dans son livre “Des hommes autour du prophète“, le biographe contemporain Khalid Mohammad Khalid présume que Abou Hourayra s’appelait Abdchams qui se traduit par « adorateur du soleil » ! La seule information que les biographes affirment avec certitude est que sa mère portait bel et bien le nom de Oumaymah fille de Sabih .

Comment se fait-il que ces biographes ignorent le nom de son père et semblent être sûrs de celui de sa mère ? Comment explique-t-on toutes ces divergences qui ne concernent pas un détail de la vie de Abou Hourayra mais un élément central le concernant : son propre nom ?

Visiblement cette confusion concernant la véritable identité d’Abou Hourayra remontait déjà au temps du prophète, ce qui indique qu’Abou Hourayra avait certainement quelque chose à cacher si dès le départ il s’était présenté sous une fausse identité et qu’il ait maintenu le secret sur son nom jusqu’à la fin de sa vie.

Les biographes ignorent aussi l’année de sa naissance et sa fonction au Yémen, son pays natal, avant son arrivée à Médine ! La seule information que l’on trouve est ce que lui-même avait raconté en parlant de sa vie antérieure : toutes ses misères endurées, selon ses dires, dans sa vie d’orphelin. Aucune autre personne le connaissant de près n’a pu donner d’informations supplémentaires ni corroborer ce qu’il a pu dévoiler de son curriculum vitae. On est presque pris en otage par des informations, assez souvent contradictoires et étranges, que Abou Hourayra n’a cessé de divulguer même bien plus tard sur son propre passé !

“Il était une fois un inféodé sur le chemin de Damas, Histoire de Abou Hourayra”, Mohamed Louizi.

En réalité Allah nous révèle quel est le vrai nom de Abou Hourayra, un nom sur lequel Abou Hourayra avait soigneusement gardé le secret tout au long de sa vie…. et pour cause, il s’agit ni plus ni moins que de Abou Lahab, le Père des Flammes, auquel le Coran consacre une sourate entière en raison du rôle primordial qu’il a occupé dans la destruction de la religion.

Que les deux mains d’Abou Lahab périssent et que lui-même périsse ! Ses richesses et tout ce qu’il a acquis ne lui serviront à rien. Il sera exposé à un feu ardent Ainsi que sa femme, porteuse de bois, Dont le cou est attaché par une corde de fibres. S111

Cette histoire selon laquelle Abou Lahab serait l’oncle du prophète Muhammad fait bien évidemment partie des nombreuses inventions des Hadiths et ne reposent sur aucune autre source que les Hadiths eux-mêmes. Si le Coran a consacré une sourate entière à Abou Lahab, c’est pour une raison bien particulière, qui est d’exposer celui qui a fait le plus de mal à l’islam et pour révéler sa véritable identité, lui qui ne l’a jamais dévoilé. Le Coran ne se permettrait pas de consacrer une sourate entière à chacun des ennemis de Dieu, mais uniquement aux personnages qui ont joué un rôle central, ce qui est assurément le cas d’Abou Lahab alias Abou Hourayra. L’oncle du prophète, si tant est que le prophète en avait un et peu importe son vrai nom, n’a jamais nuit à l’islam autant que Abou Hourayra n’a pu le faire, car c’est Abou Hourayra qui est devenu un personnage central du faux islam basé sur les Hadiths et non pas l’oncle du prophète.

Tous les personnages cités nommément dans le Coran ne sont pas des personnages de second plan, mais sont des figures qui ont marqué l’histoire et dont le nom est resté célèbre à jamais (Pharaon = Ramses II, Uzaïr = Osiris, Aman = Amon…)

Tout dans cette sourate est rempli de clins d’œil et de signes concernant Abou Hourayra et sa véritable affiliation.

Que les deux mains d’Abou Lahab périssent et que lui-même périsse” S111:V1

Abou Lahab, alias Abou Hourayra, est celui qui a forgé de ses “deux mains” le plus grand nombre de hadiths jamais inventés contre le prophète, pas seulement ceux officiellement rapportés par lui, mais en réalité infiniment plus, également tous ceux qu’il a fait rapporter par toute l’équipe de faux croyants dont il était à la tête. En prophète du Diable, Satan a inspiré directement à Abou Hourayra tous les hadiths qui allaient représenter sa principale contre-offensive contre le Coran.

Ses richesses et tout ce qu’il a acquis ne lui serviront à rien” S111:V2

Les historiens islamiques rapportent qu’Abou Hourayra, après avoir été nommé gouverneur de Bahreïn, devint très riche en l’espace de deux ans. On raconte que Omar dit à Abou Hourayra : « Ennemi de Dieu, ennemi de son Livre! As-tu osé voler le bien de Dieu ? J’ai fait de toi l’émir du Bahreïn quand tu n’avais même pas une paire de chaussures. D’où as-tu obtenu tout cet argent (400 000 Dirhams … 10 000 Dihrams dans d’autres versions) ?»  Et Abou Hourayra lui répondit : « Je ne suis ni l’ennemi de Dieu ni l’ennemi de son livre. Je suis plutôt l’ennemi de leurs ennemis et je ne suis pas celui qui vole le bien de Dieu ! Quant à cet argent, il s’agit de chevaux qui se sont reproduits et de dons du ciel qui se sont succédés!», 

Khalid Mohammad Khalid, op.cit., p.148 , Ibid., p.148 

Abou Hourayra n’était même pas propriétaire de chevaux et quant aux dons tombés du ciel, cet argument parait bien maigre, c’est comme justifier une somme importante d’argent en prétendant avoir gagné au loto plusieurs fois d’affilé!

Ensuite, sous l’ère de Mouawiyah, Abou Hourayra était directement logé dans le palais du calife, alors qu’il n’était qu’un vulgaire mendiant du temps du prophète, puis il fut nommé gouverneur de Médine où il a occupé un palais offert par le régime de Damas.

Il sera exposé à un feu ardent” S111:V3

Allah annonce à Abou Lahab, alias Abou Hourayra, que peu importe ce qu’il forge, peu importe ses richesses, il n’échappera pas au châtiment de la fournaise.

Ainsi que sa femme, porteuse de bois” S111:V4

La vraie femme de Abou Hourayra devait certainement être porteuse de bois, mais le mot femmefait aussi référence de façon métaphorique à son binôme, le Diable qui l’approvisionne en combustible pour le feu, cad les Hadiths, car les Hadiths mènent bel et bien en enfer.

Dont le cou est attaché par une corde de fibres” S111:V5

Certainement que la femme de Abou Houraya portait le bois en usant d’une corde accrochée à son cou, mais sa “femme” désigne aussi le Diable qui est comme un chien enragé tenu en laisse par Allah, et qu’Allah déchaîne contre qui Il veut. Ce qui sous-entend aussi que tout est sous le contrôle d’Allah, et que les Hadiths n’ont pas échappé à Allah, mais font parti de son plan dès le début pour débusquer les faux croyants.

Allah a suffisamment averti les musulmans contre le fléau des Hadiths en commandant au prophète Muhammad des les interdire tout au long de sa mission, de même que s’y sont tenus les 4 Califes Sages qui lui ont succédé. Donc les musulmans qui ont fini par les adopter ne pouvaient pas dire qu’ils n’avaient pas suffisamment été mis en garde à leur sujet. Un fois qu’Allah a jugé que les musulmans était suffisamment matures et qu’ils avaient été suffisamment avertis au sujet des Hadiths, Allah a laissés les Hadiths se répandre, afin de débusquer les faux croyants parmi eux.

Allah n’est point tel à égarer un peuple après qu’Il les a guidés, jusqu’à ce qu’Il leur ait montré clairement ce qu’ils doivent éviter. Certes, Allah est Omniscient. S9 :V115 

Les musulmans prétendent que les 4 Califes Sages sont parmi les plus fidèles compagnons du prophète, pourtant les 4 Califes Sages interdisaient strictement l’usage des hadiths et préconisaient l’étude exclusive du Coran. Pourquoi les musulmans n’ont-ils pas pris leur exemple sur ce point?

Omar Ibn Al Khattab appelait les gens à lire le Coran et à se contenter exclusivement de ses contenus, sans aller chercher d’autres informations superfétatoires.

Abdallah Ibn Abbas (1) rapporta un Hadith évoquant les derniers moments du prophète (2) ou celui-ci aurait ordonné à ces compagnons de lui ramener de quoi écrire un autre livre – autre que le Coran ! – qui garantirait aux gens la guidance et qui leur ferait éviter les conflits, comme si le Coran seul ne suffisait pas. Et c’est Omar, selon ce Hadith, qui empêcha le prophète d’écrire un tel livre et qui lui rappela que le Coran était déjà amplement suffisant ! D’autres disent qu’il ne s’agissait pas d’un livre, à proprement parler, mais plutôt d’un testament (“wassiyyah”) à dimension politique désignant le nom du calife qui allait lui succéder (encore un mensonge car cette décision ne lui appartient pas mais revient à Allah seul). (3)

(1) Abdellah Ibn Abbas était très jeune, entre 9 et 13 ans, au moment de la mort du prophète mais malgré cela il a rapporté plus d’un milliers de hadiths ! Quelques 1696 dans le Mousnad de Ahmed Ibn Hanbal par exemple! Les traditionalistes le considère comme « l’érudit de la communauté musulmane » ! Néanmoins, il présente des similitudes avec le personnage de Abou Hourayra que ce soit en raison des contenus étranges de ses Hadiths ou même en raison de ses attitudes politiques. On raconte que lui aussi avait détourné des fonds publics au moment de son mandat de gouverneur à Bassora en Irak en l’an 40 de l’hégire sous le califat de Ali Ibn Abi Taleb! Pour plus de détails, lire : Abderrazak Îde, Sadanatou Hayakili Al Wahmi : Al Bouti Namoudajane, At-Tali’a, Beyrouth, 2003, p.69-77
(2) Al Boukhari, op.cit., Vol. 4, p.434
(3) Adonis, op.cit., p.161

La sourate sur Abou Lahab porte le numéro 111. Le chiffre 1 représente Allah (S112:V1 Dis: «Il est Allah, l’Unique (le 1)» ) et 11 représente le Diable qui prétend être un dieu au même titre qu’Allah, 111 est le plan du Diable contre les Hommes pour les inciter à le suivre dans sa rébellion. La sourate 111, dédiée à Abou Hourayra, nous confirme donc bien que les Hadiths, dont Abou Hourayra a été le principal instigateur, consistent en réalité à suivre les pas du Diable, car ils sont un mensonge inventé contre Allah et le prophète Muhammad.

Cette sourate compte 5 versets. Le chiffre 5 représente le piège du diable pour maintenir les hommes prisonnier de son égarement. 5 comme les 5 points d’attaches par lesquels le Diable nous fixe solidement afin de nous faire chuter avec lui en enfer sans possibilité de résister.

man_pentagram

Les Hadiths sont précisément ce piège du Diable pour les musulmans, tant que les musulmans suivront la Sounnah au lieu de suivre le Coran uniquement, tant que le Diable les tiendra fermement dans son piège,  les assurant de l’enfer éternel.

On retrouve le nombre 5, représentant l’emprise du Diable avec le calife Mouawiyah, qui est le 5ème calife ayant succédé au prophète.

piegeDudiable

Mouawiyah, 5ème califemembre éminent de la tribu des Quraichs, les ennemis jurés d’Allah et du prophète, est un de ceux qui a permis au piège du Diable de se renfermer sur les musulmans de façon prématurée, le piège de la Sounnah et des Hadiths, et depuis ils n’en sont toujours pas sortis, mais n’ont fait que s’y enfoncer toujours plus.

Mouawiyah a été celui qui a instauré la discrimination entre les musulmans arabes et non arabes, ce qui est rapporté aussi bien par des sources sunnites que chiites, privilégiant les Arabes sur de nombreux points (sociaux, politiques,..), alors que le Coran dit bien que les croyants sont tous des frères peu importe leur origine. Mouawiyah est celui qui a pris pour modèle l’empire Romain plutôt que celui du prophète et des 4 Califes Sages, voulant faire de Damas la nouvelle Rome, et poussant ainsi les croyants à tendre vers la vie terrestre.

11294471245_95d6a9cbbe_b

Le règne de Mouawiyah a duré 19 ans, 19 faisant allusion à l’enfer, en référence aux 19 anges servant de gardiens de l’enfer qui sont mentionnés dans le Coran. C’est Mouawiyah qui été le premier Calife à changer la bonne orientation sur laquelle le prophète avait laissé les musulmans, pour les détourner vers ce qui les mène en enfer, et derrière lui, ce sont 13 autres califes Omeyyades, qui ont définitivement fini de détourner la communauté des croyants de la quête de l’au-delà, vers la quête des biens terrestres, de la voie du Coran vers celle des Hadiths. Depuis la dynastie des Omeyyades, les musulmans n’ont cessé de s’égarer toujours plus et de s’éloigner de la réussite, aussi bien sur le plan terrestre que céleste.

Map0138c032b4a189b01362a3ae04764dd98e

3- Similitudes entre l’évolution de l’Islam et celui du Christianisme

Abou Hourayra est l’équivalent pour le prophète Muhammad de ce qu’a été Saint Paul pour Jésus. Tous deux étaient respectivement les pires ennemis de Muhammad et de Jésus lorsqu’ils étaient encore en vie, tous deux se sont ensuite mués en leur soi disant plus fidèles représentants après leur mort. Tous deux étaient méprisés et méprisables avant d’occuper des positions de prestige après leur mort, profitant de leur soi disant proximité avec Jésus et Muhammad pour leur prestige personnel. Tous deux sont de loin ceux qui ont le plus menti à leur sujet et au sujet de leur enseignement. Tous deux sont ceux qui ont de loin fait le plus nuis à la religion de Dieu. Tous deux ont été spécialement élu comme prophètes par Satan en personne dans le but de détruire la religion de Dieu.

Ces 2 personnages ont été de véritables prophètes de Satan, d’où la grande importance qu’ils ont occupé de leur vivant et qu’ils occupent aujourd’hui dans l’islam et le christianisme, devenant les 2 figures les plus cités après Jésus et Muhammad au sein de ces 2 religions. Aujourd’hui si l’islam et le christianisme sont devenus de véritables sectes païennes, c’est en grande partie grâce à ces 2 prophètes du Diable, qui ont complètement refondé la religion à peine Jésus et Muhammad morts, habillant les anciennes pratiques païennes gréco-romaine et mésopotamienne aux couleurs de la religion.

Je vous invite à regarder cette vidéo en anglais que j’ai faite qui raconte en détail le travestissement progressif de la religion que Jésus a véritablement enseignée par les cultes païens qui étaient en vigueur sous l’empire Romain.

La conversion de Paul est une preuve à elle toute seule que Paul est effectivement un apôtre de Satan et non pas de Dieu.

La conversion de Paul a eu lieu entre 31 et 36. Selon les Actes des Apôtres, celle-ci s’est produite au cours d’un voyage pour se rendre à Damas lorsque celui-ci rencontra Jésus-Christ ressuscité. En effet, ceux-ci rapportent que « [Paul] tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Il répondit : Qui es-tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. » Paul sortit de cette rencontre profondément bouleversé et définitivement persuadé que celui qu’il persécutait était le seigneur donné par Dieu pour le salut de son peuple. Selon les Actes des Apôtres, suite à ce bouleversement, il perdit la vue pendant trois jours. À la suite de ces trois jours, il fut baptisé au nom du Christ par Ananie de Damas lorsque ce dernier « […] imposa [ses] mains à Saul, en disant : Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint Esprit. » Immédiatement après cela, « […] il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_de_Tarse

Tout comme Abou Hourayra avait un lien particulier avec Damas, ville où se réunissaient tous ceux qui complotaient pour renverser le pouvoir à Médine et capitale des Omeyyades, c’est justement dans cette ville que Paul a eu sa célèbre vision de Jésus qui l’a ensuite propulsé comme la figure la plus importante du christianisme juste après Jésus. Cette vision ne saurait venir d’un autre que de Satan lui-même, car ni Jésus, ni aucun prophète de Dieu n’a la capacité d’apparaître aux gens de la sorte, et sachant que Jésus était déjà mort à ce moment là, cela rend cette apparition d’autant plus improbable. Paul était le pire ennemi de Jésus et des chrétiens, de même que Abou Hourayra était le pire ennemi de Muhammad et des musulmans, et à ce titre, ils ont tous 2 été logiquement élus par Satan pour remplir le rôle de destructeur respectif de d’islam et du christianisme. C’est Paul qui a définitivement consolidé le mensonge que Jésus était le fils de Dieu, c’est Paul qui a posé les bases du christianisme sous sa forme déviée tel qu’on le connait aujourd’hui.

560px-Head_Constantine_Musei_Capitolini_MC1072

Les similitudes continuent avec Constantin et Mouawiyah, tous deux faussement convertis respectivement au christianisme et à l’islam, à des fins politiques. Tous deux dépositaires et héritiers des traditions païennes respectivement Sol Invictus, culte au Dieu soleil, et Houbal, culte du Dieu lunaire. Tous deux se sont donnés pour mission de déguiser leurs anciennes traditions païennes aux couleurs de la religion.

culte solaire païen “Sol Invictus”

Stele_Sol_Invictus_Terme.jpg

On retrouve le même symbole païen du soleil dans les représentations de Jésus, preuve que le Christianisme établi par Paul n’est qu’une dérive païenne.

Culte lunaire païen à Houbal

Les dieux lunaires ou solaires sont tous deux issus du paganisme, et tout symbole renvoyant à la lune et au soleil est en réalité une référence aux faux dieux païens. Le symbole de l’islam de l’étoile et du croissant de lune sont purement païens: l’étoile représentant le soleil, et le croissant de lune étant un ancien symbole païen représentant l’égarement.

En 312, Constantin défait l’empereur Maxence lors de la bataille du Pont Milvius et s’assure la maîtrise de l’Occident. Selon une chronique postérieure rapportée par l’évêque et hagiographe Eusèbe de Césarée, un chrisme flamboyant serait apparu dans le ciel et l’empereur aurait vu en songe la nuit même le Christ, qui lui aurait montré un chrisme en lui disant : « Par ce signe, tu vaincras » (In hoc signo vinces). C’est suite à cette apparition que Constantin aurait fait apposer sur l’étendard (labarum) et sur le bouclier de ses légionnaires un chrisme, formé des deux signes Khi (Χ) et Rhô (Ρ), premières lettres grecques du mot Christ. La part de légende dans cette histoire reste largement discutée, d’autant que le chrisme (☧) est un signe ambigu, qu’en 312 l’empereur continue d’adorer le Sol Invictus et que Eusèbe de Césarée lui-même ne reprend pas à son compte cette apparition, et se contente de rapporter les propos de l’empereur. L’apparition céleste d’un chrisme flamboyant a pu être attribuée à la chute de météorites ayant formé le cratère de Sirente, mais la simultanéité des deux événements n’a pas pu être démontrée. Constantin s’appuie à nouveau sur des songes d’origine divine : en 309 une vision du dieu Apollon lui conférant un signe solaire de victoire lui serait apparue dans le sanctuaire gallo-romain de Grand.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Constantin_Ier_(empereur_romain)#La_conqu%C3%AAte_du_pouvoir_(306-324)

Cette histoire se suffit à elle-même pour se convaincre que les visions que Constantin a reçues ont été produites par le Diable. Comme je vous ai dit, il est impossible pour un prophète de Dieu d’apparaître en vision à qui que ce soit. Les visions éveillées ne sont rien d’autres que des possessions diaboliques, Dieu n’a jamais donné à personne ce genre de visions éveillées. Autre fait marquant, Constantin prétend avoir reçu une vision de Jésus, ce qui l’aurait poussé à se convertir au christianisme, mais à côté de cela, il continue en même temps d’adorer le Sol Invictus et donne également crédit à la vision qu’il a reçue du dieu païen Appolon. On ne peut pas à la fois croire aux dieux païens et au Dieu Unique, Allah. Ajoutez à cela que le signe “X” qu’il a vu dans sa vision est un signe qui a toujours été associé à Satan lui-même. En réalité, Appolon est une représentation de Satan lui-même, de même le faux Jésus érigé en Dieu du Christianisme n’est autre que Satan, c’est donc bel et bien Satan qui était derrière ces 2 visions de Constantin.

Le problème qui divise encore les historiens est celui de la conversion de l’empereur. Il ne fut baptisé que sur son lit de mort en 337, par l’évêque chef des ariens, Eusèbe de Nicomédie. 

Les chrétiens ne constituent alors qu’une faible minorité des sujets de Constantin, répartis très inégalement à travers l’Empire, essentiellement en Orient et en Afrique du Nord. Constantin est au départ un empereur païen, un polythéiste qui honore Sol Invictus, mais qui s’intéresse depuis longtemps au christianisme, qu’il finira par adopter comme religion personnelle.

Le ralliement de Constantin au christianisme s’accompagne d’une politique impériale favorable aux chrétiens, mais le paganisme n’est jamais persécuté, car pour lui, l’unité de l’empire passe avant tout. Plusieurs indices témoignent de cette évolution ambivalente. Constantin fait du jour du soleil païen (dies solis), le dimanche, un jour de repos légal. Il reconnaît les tribunaux épiscopaux à côté des tribunaux civils. Il entreprend la construction d’églises ou de grandes basiliques, comme la Basilique Saint-Jean-de-Latran, de Saint-Pierre de Rome, Sainte-Sophie de Constantinople ou le Saint-Sépulcre de Jérusalem, mais il frappe une monnaie aux effigies explicitement païennes et exaltant le dieu soleil. Il garde jusqu’à sa mort le titre de Grand Pontife (Pontifex Maximus), qui lui donne autorité sur les cultes publics païens.

MacMullen décrit un processus accompagné d’une paganisation du christianisme. Dans Comment notre monde est devenu chrétien, Baslez met en avant l’imprégnation chrétienne de l’Empire préexistant à la conversion de Constantin, et voit dans la conversion de l’empereur une décision politique, doutant de sa sincérité. Elle suggère une christianisation paisible et insensible de longue durée.

« Presque imperceptiblement, les coutumes païennes s’introduisirent dans l’Église ; la conversion nominale de l’empereur au début du IVème siècle causa de grandes réjouissances : le monde, couvert d’un manteau de justice, entra dans le christianisme de Rome. Alors, l’œuvre de la corruption fit de rapides progrès. Le paganisme paraissait vaincu, tandis qu’il était réellement vainqueur : son esprit dirigeait à présent l’Église romaine. Des populations entières qui, malgré leur abjuration, étaient païennes par leurs mœurs, goûts, préjugés et ignorance, passèrent sous les étendards chrétiens avec leur bagage de croyances et de pratiques superstitieuses. Le christianisme à Rome adopta et intégra une grande partie du système de l’ancien culte impérial ainsi que ses fêtes qui prirent toutes des couleurs plus ou moins chrétiennes »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Constantin_Ier_(empereur_romain)#La_conqu%C3%AAte_du_pouvoir_(306-324)

En gros, de même que Mouawiyah s’était faussement converti à l’islam à des fins politiques et en vue de rétablir ses anciennes pratiques païennes habillées aux couleurs de l’islam, de même Constantin n’a embrassé le christianisme que pour y introduire toutes ses croyances et pratiques païennes. Le Diable se sert de ses adorateurs, les adorateurs du Taghut, tels les adorateurs de Sol Invictus ou de Houbal et de ses 3 filles Alat, Manat et Al Uzza, afin de corrompre la religion de Dieu de l’intérieur, pour que les gens aient l’impression de suivre le véritable culte de Dieu, alors qu’en réalité ils ne suivent que le culte du Diable. Aujourd’hui, toutes les religions ont été corrompues par le Diable de l’intérieur, si ce n’est parfois crée de toutes pièces par lui, pour en faire des temples à sa gloire menant les gens tout droit en enfer, tout en leur faisant croire qu’ils sont sur le droit chemin.

4- L’adoption définitive des Hadiths

Depuis la mort du prophète, les Hadiths ont commencé à foisonner malgré leur interdiction, cette diffusion a été tant bien que mal maîtrisée sous le règne des 4 Califes Sages. Mais sous le règne de Mouawiyah leur diffusion a commencé à exploser, étant donné que Mouawiyah et ses semblables se sont servis des Hadiths à des fins politiques et dans le but de détruire la religion d’Allah de l’intérieur et de rétablir leur religion païenne. Le point de non retour a été atteint sous le règne du 12ème calife, Omar ibn Abd Al Aziz, qui a définitivement adopté les Hadiths comme source officielle de lois et ordonné leur recensement et leur compilation dans des registres d’Etat.

Voici ce que Wikipedia dit sur Omar ibn Abd Al Aziz, il est à noté que cet article a été rédigé par les tenants de l’islam officiel, ce qui n’est pas une surprise quand on en voit le contenu.

Omar ibn Abd Al Aziz est parfois considéré par les sunnites comme le cinquième calife bien guidé de l’islam pour sa sagesse, sa justesse et sa grande piété.

Il fait recenser les hadiths afin d’éviter qu’ils ne se perdent,… 

https://fr.wikipedia.org/wiki/%CA%BFUmar_II

Les instances de l’islam officiel se félicitent que le calife Omar ibn Abd Al Aziz ait violé la stricte interdiction du prophète concernant les Hadiths. Omar ibn Abd Al Aziz a fait ce qu’aucun des 11 califes avant lui n’avait encore osé faire en introduisant officiellement les Hadiths comme source de loi en religion. Et Les savants de l’islam osent se réjouir d’une telle chose, allant jusqu’à le désigner comme le 5ème Calife Sage, ce qui est un comble quand on sait que les 4 Califes Sages avaient combattu vigoureusement les Hadiths tout au long de leur règne.

On retrouve encore le nombre 5, qui est le nombre associé au piège du Diable pour nous tenir prisonnier de son illusion jusqu’à notre chute finale en enfer.

c681ae646961f196b2a03b422d05f00c.jpg63

On a aussi le nombre 12, le calife Omar ibn abd Al Aziz étant le 12eme calife après le prophète Muhammad. Le nombre 12 correspond à un cycle complet, comme les 12 mois de l’année, les 12 heures du système horaire … Le Nombre 12 symbolise quelque chose qui est achevé.

0505-0604_12full_moon

Le 12ème Calife, Omar ibn abd Al Aziz, a définitivement mis fin à l’ère de la religion pure et libre telle que pratiquée du vivant du prophète Muhammad et des 4 Califes Sages, basée sur l’étude personnelle du Coran et sur la libre pratique religieuse de chacun, sans aucune interférence extérieure, sans aucun clergé ou police de la religion, sans aucun intermédiaire entre Allah et ses créatures.

Omar ibn Abd Al Aziz fait appliquer la charia plus rigoureusement, fermant les débits de boissons alcoolisées et les bains publics où les femmes se mêlent librement aux hommes. Il renforce également l’application de l’aumône obligatoire, si bien qu’à la fin de son règne, il n’y a pratiquement plus de pauvre à qui donner de la charité.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%CA%BFUmar_II

Omar ibn abd Al Aziz a fait appliquer la charia plus rigoureusement là où Allah laisse chacun libre en matière de religion.

Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. S2:V256 

Omar ibn abd Al Aziz impose l’aumône obligatoire là où Allah ne l’impose pas et en fait un acte volontaire, il interdit les débits de boissons alcoolisées, là où Allah ne l’interdit pas strictement, et combien bien même l’alcool serait strictement interdit, pourquoi Omar ibn abd Al Aziz priverait ceux qui veulent en consommer de le faire, cela ne relève-il pas de la décision de chacun? Ce qu’a fait Omar ibn abd Al Aziz  est extrêmement grave aux yeux d’Allah, car nul ne peut imposer quoique ce soit à personne quand il s’agit de religions et de décisions ne concernant que nous-mêmes. Omar ibn abd Al Aziz a non seulement désobéit à ce commandement d’Allah, mais en plus, a imposé une version déviée de la religion, ce qui en fin de compte a desservi la religion.

Celui qui obéit à Allah le fait pour son propre bénéfice, celui qui désobéit à Allah le fait à son détriment, Allah n’a jamais chargé personne de faire la police de la religion, ni d’exiger quoique ce soit des autres, chacun n’est en charge que de lui-même.

Nous t’avons fait descendre le Livre, pour les hommes, en toute vérité. Quiconque se guide [le fait] pour son propre bien; et quiconque s’égare, s’égare à son détriment. Tu n’es nullement responsable [de leurs propres affaires]. S39:V41 

Si Omar ibn abd Al Aziz est à ce point apprécié par les instances actuelles de l’islam au point qu’ils en ont fait le 5ème Calife Sage, c’est qu’en réalité il leur ressemble en tous points dans son approche de la religion: de par son acceptation des Hadiths comme source de religion malgré l’interdiction du prophète, de par son imposition d’une orthodoxie religieuse d’Etat au lieu de laisser chacun avoir sa propre pratique libre comme le stipule Coran. Ils appellent cela la “charia“, mais c’est en réalité LEUR charia, leur propre vision erronée qu’ils veulent imposer à tout le monde. Chacun a le droit d’avoir l’interprétation qu’il veut en terme de religion et personne ne doit l’imposer de force aux autres, or l’islam actuel cherche à imposer sa vision, à la fois sur les musulmans mais aussi sur les non musulmans du monde entier.

A partir du moment où le calife Omar ibn abd Al Aziz a reconnu les Hadiths comme source officielle de lois et a imposé le contrôle de la religion par l’Etat, on assiste alors à l’abandon progressif de l’étude personnelle du Coran. Car à quoi sert-il désormais de méditer soi-même sur le Coran si la pratique religieuse n’est plus libre et que les interprétations des instances officielles de l’islam prennent le dessus sur toutes interprétations personnelles? D’autant plus que les Hadiths allaient progressivement prendre le dessus sur le Coran, à un tel point, comme on le voit aujourd’hui, que la plupart des musulmans se cantonnent à l’étude des Hadiths et des exégèses des grands savants, et réduisent le Coran à une simple récitation, somme toute à un livre mort.

Et le Messager dira [au Jour du Jugement Dernier]: « Seigneur, mon peuple a vraiment laissé ce Coran à l’abandon !».  S25:V30

N’avez-vous pas conscience que si vous continuez sur cette voie, alors cette voie vous mènera tout droit en enfer et non pas tout droit au paradis? Qui d’autres que les musulmans traditionnels ce verset peut-il désigner? Ce sont bien eux qui suivent les Hadiths et ont abandonné l’étude du Coran?

L’ère lancée par le prophète Muhammad pour établir la religion de la liberté, de la levée des jougs, de la lumière de Dieu, de l’élévation des âmes et des esprits,…, s’est achevée avec le règne du calife Omar ibn abd Al Aziz, signifiant le début d’une nouvelle ère dans laquelle nous sommes de plus en plus enfoncés, celle de la fausse religion du Diable qui est une véritable prison de l’esprit et du corps, une religion rigide et inadaptée empêchant toutes réflexions propres, autorisant ce que Dieu interdit et interdisant ce que Dieu autorise, où l’associateur et le sectaire sont érigés en modèles alors que le vrai croyant qui suit ce que Dieu a fait descendre et prend Dieu pour seul Guide sans rien lui associer est perçu comme un hérétique. Donc Omar ibn abd Al Aziz , 12ème calife a bel et bien achevé l’ère de l’islam libre et éclairé, pour le faire entrer dans l’ère de l’islam sectaire, porté sur l’association, l’idolâtrie et l’obscurantisme.

Les conséquences d’un tel égarement ont été visible assez rapidement: le règne de Omar ibn abd Al Aziz s’est achevé en 720, et il a fallu à peine une dizaine d’année, en 732,  pour que l’empire islamique se rétracte sur lui-même et amorcent un déclin irrémédiable dans tous les domaines. Evidemment, les effets n’allaient pas tout de suite être visibles à peine les Hadiths officiellement adoptés, mais le temps que la masse des musulmans adhérent progressivement à cet égarement et que leurs cœurs se détournent petit à petit de la voie d’Allah, la voie du Coran, vers la voie de l’égarement, la voie des Hadiths.

C’est qu’en effet Allah ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci change ce qui est en lui-même. Et Allah est, Audient et Omniscient. S8:V53

Allah impose à chaque peuple les leaders et les lois qu’ils méritent en fonction de leur état intérieur général. Du fait que les musulmans aient corrompu leur foi et se soient tournés vers les gains terrestres, Allah a autorisé que les Hadiths puissent finalement être officiellement adoptés et a mis à leur tête des gens égarés à leur image.

Et ainsi accordons-Nous, à certains injustes l’autorité sur d’autres, (injustes) à cause de ce qu’ils ont acquis. S6:V129 

Depuis les Omeyyades, le déclin des musulmans n’a jamais cessé, avec des leaders de plus en plus corrompus poussant leurs peuples vers la voie de l’enfer. L’égarement des Hadiths a conduit à un égarement encore plus grand, avec le gain d’intérêt progressif du monde musulman pour les écrits philosophiques et autres fausses sagesses du Diable, et le fait que les leaders musulmans aient pris pour modèle ceux qui ont encouru la colère d’Allah: les grands empires qu’Allah a détruit par le passé (les Romains, les Grecs, les Pharaons d’Egypte….), en pensant que cela allait les élever, mais en réalité cela n’a fait que précipiter leur chute.

Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus: « Pratiquez la religion; et n’en faites pas un sujet de divisions ». Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent. Mais ils ne divisèrent qu’après que le Savoir  leur était parvenu, et ceci par rivalité entre eux. Et si ce n’était une parole préalable de ton Seigneur pour un terme fixé, on aurait certainement tranché entre eux. S42:V13-14

Si les musulmans ne s’étaient pas divisés entre eux, comme le prophète leur avaient bien recommandé, et ne s’étaient pas laissés détourner vers les gains terrestres, leurs ennemis n’auraient jamais pu trouver de failles pour les diviser et prendre le dessus sur eux.

Si les musulmans veulent avoir un miroir de ce qu’ils sont devenus aujourd’hui dans leur ensemble, alors ils n’ont qu’à voir les leaders qu’Allah a placé à leur tête pour réaliser l’ampleur du désastre.

Et quand Nous voulons détruire une cité, Nous en donnons l’ordre à ses élites, ils se livrent à la corruption (des âmes). Alors la Parole prononcée contre elle se réalise, et Nous la détruisons entièrement. S17 :V16 

Ces grands criminels n’échappent en rien à Allah. En réalité, leurs mauvaises œuvres seront portées à leur cou et ils ne font uniquement qu’aggraver leurs propres cas et ne nuisent qu’aux criminels comme eux. Allah ne fait que se servir d’eux pour qu’ils sèment le vice et la corruption, dans le but de faire ressortir le mal qui les gens cachent en eux-mêmes.

Ainsi, Nous avons placé dans chaque cité de grands criminels qui y ourdissent des complots. Mais ils ne complotent que contre eux-mêmes et ils n’en sont pas conscients. S6 :V123

Que ceux qui ont rejeté la foi ne s’imaginent pas ce que ce que nous leur accordons en plus soit un bienfait pour eux. Nous ne leur donnons davantage que pour qu’ils fassent encore plus de pêchés. Et pour eux il y aura un châtiment avilissant. S3 :V178

Le fait d’avoir aujourd’hui ces leaders politiques et religieux que vous avez, les pires criminels que la Terre puisse porter, est le symptôme de la grave maladie qui touche la Oumma, la communauté des musulmans. Cela devrait vous servir d’électrochoc et vous inciter à quitter votre nationalisme et votre traditionalisme religieux, pour revenir à la pure voie d’Abraham, en faisant votre chemin seul avec Allah et le Coran, et en vous tournant à nouveau vers l’au-delà.

VII- Le futur usage des Hadiths est mentionné dans le Coran

Quand le Coran utilise le mot “حديث”, les savants de l’islam traditionnel ne traduisent jamais ce mot par “Hadith” mais systématiquement par “discours“, alors que quand le Coran utilise le mot “المسلمين“, ils le traduisent systématiquement par “les musulmans” au lieu de “les soumis“. Mais Allah les a eu à leur propre jeu en utilisant le mot “المسلمين” dans un contexte négatif, alors, de façon prévisible, les savants de l’islam ont pour une fois traduit ce mot par “les soumis” afin que les versets en question ne puissent pas s’appliquer à eux. Car, ces versets reprochent justement aux musulmans le fait qu’ils suivent un autre livre que le Coran, à savoir les hadiths, chose qu’ils ne veulent surtout pas entendre.

Devrions-nous traiter les Musulmans comme des criminels? Qu’est-ce qui ne va pas dans votre logique? Auriez-vous un autre livre à étudier? Dans lequel vous trouvez tout ce que vous souhaitez? Ou bien avez-vous obtenu de notre part une autorisation spéciale qui court jusqu’au Jour de la Résurrection, vous autorisant à décréter tout ce que vous voulez ? S68:V35-39

Afin qu’il ne puisse y avoir aucune confusion, Allah désigne nommément les « المسلمين/musulmans » en tant que « criminels » du fait qu’ils aient adopté un « autre livre » dans lequel ils trouvent tout ce qu’ils souhaitent, ce qui fait clairement référence aux Hadiths… et Allah d’insister en demandant s’ils avaient reçu de Lui une autorisation spéciale qui les dispense de suivre le Coran pour les autoriser à suivre selon leur bon vouloir les Hadiths, et ceci jusqu’au jour de la Résurrection.

Les musulmans ne peuvent pas reconnaître que ces versets s’adressent bel et bien à eux, autrement ils devraient alors admettre qu’ils sont bel et bien les “criminels” qui sont désignés ici. Ils ont donc pour une fois traduit le mot “المسلمين” par les “les soumis“, plutôt que par “les musulmans“, changeant ainsi leur logique de traduction … d’où le “Qu’est-ce qui ne va pas dans votre logique?“.

Ces versets peuvent aussi dire qu’il n’y a aucune logique à traiter les soumis à Dieu de la même manière les criminels, mais cela ne change rien au fait que les musulmans traditionnels rentrent dans le cas de figure des gens condamnés par ses versets: à savoir qu’ils ont trouvé un autre livre à étudier, les Hadiths, et qu’ils y trouvent tout ce qu’ils souhaitent, étant donné que les Hadiths disent tout et son contraire. Ainsi, les musulmans traditionnels font leur religion à la carte plutôt que de suivre ce que Dieu a fait descendre: le Coran.

Allah a prédit dans le Coran la future adoption des Hadiths par les musulmans et pas seulement dans les versets que je viens de citer, mais dans de nombreux autres versets et en les citant nommément: حديث/Hadith, afin qu’il n’y ait aucune confusion possible.

Voici les versets de Dieu que Nous te récitons en toute vérité. Alors en quel HADITH (حديث), après Dieu et ses versets, croiront-ils ? S45:V6 

N’ont-ils pas médité sur le royaume des cieux et de la terre, et toute chose qu’Allah a créée, et que leur terme est peut-être déjà proche? En quel HADITH (حديث) croiront-ils après cela? S7:V185 

Après cela, en quel HADITH (حديث) croiront-ils donc ? S77:V50 

Ces versets ne sont-ils pas suffisamment clairs? N’est-ce pas dans les Hadiths que les musulmans ont mis leur foi une fois que le prophète n’était plus de ce monde?

Allah insiste en disant que l’on doit juger selon son Livre, le Coran.

Puis Nous t’avons révélé CE LIVRE en toute vérité, confirmant les livres antérieurs et prévalant sur eux. Tu dois juger parmi eux d’après les révélations de Dieu, et ne suis pas leurs désirs s’ils diffèrent de la vérité qui t’est venue… Tu dois juger parmi eux d’après les révélations de Dieu qui te sont parvenues. Ne suis pas leurs désirs, et PRENDS GARDE qu’ils ne te détournent d’une partie de ce que Dieu t’a révélé… Est-ce la loi du temps de l’ignorance qu’ils veulent adopter ? QUELLE LOI EST MEILLEURE QUE CELLE DE DIEU pour ceux qui en sont convaincus  ? (5:48-50)

Est-ce la loi du temps de l’ignorance qu’ils veulent adopter ?

Allah désigne la loi adoptée par les musulmans, les Hadiths, comme étant en réalité la loi du temps de l’ignorance, c’est à dire l’ancienne loi païenne. Chose que je vous ai illustré avec le travail accompli par Abou Hourayra et son équipe de faux croyants sous le règne de Mouayiwah.

QUELLE LOI EST MEILLEURE QUE CELLE DE DIEU pour ceux qui en sont convaincus  ?

Pour ceux qui sont convaincus, donc pour ceux qui ont foi en Dieu et au Coran, la Loi de Dieu, celle du Coran, leur suffit amplement, alors que pour ceux qui n’ont pas réellement foi, ils jugent les Hadiths indispensables et disent que le Coran n’est pas suffisant.

Allah a fait descendre le meilleur Hadith, un Livre dont les versets se reprennent, les peaux de ceux qui vénèrent leur Seigneur en frissonnent, ensuite leurs peaux et leurs cœurs s’apaisent au message de Dieu, telle est la guidée de Dieu, il guide avec qui il veut, et quiconque Dieu égare, n’a point de guide S39:V23 

Les vrais croyants prennent Allah pour unique législateur, et adoptent donc le Coran comme unique source de loi.

Chercherais-je un autre que Dieu comme législateur, alors qu’Il vous a révélé CE LIVRE PLEINEMENT DÉTAILLÉ ? S6:V114

Alors que les faux croyants prennent autre que Dieu pour législateur et s’obstinent à suivre de fausses lois étrangères au Coran, les Hadiths, malgré l’interdiction d’Allah et de son prophète.

N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi (le Coran) et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre la loi du Taghut, alors qu’il leur a été commandé de la rejeter. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. S4:V60

Du vivant du prophète, les ennemis d’Allah, ceux qui ont œuvré à la diffusion des Hadiths, n’ont eu de cesse de vouloir lui faire modifier ce qu’Allah lui révélait, et n’ont jamais vraiment accepté la loi du Coran.

Juge alors parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends garde qu’ils ne tentent de t’éloigner d’une partie de ce qu’Allah t’a révélé. Et puis, s’ils refusent (le jugement révélé) sache qu’Allah veut les affliger [ici-bas] pour une partie de leurs péchés. Beaucoup de gens, certes, sont des pervers. S5 :V49 

Ce sont précisément ceux-là qui n’ont jamais accepté la loi du Coran et qui refusaient les jugements du prophète sur la base du Coran.

Non!… Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence]. S4:V65 

Allah dit que ceux qui refusent la loi du Coran sont en réalité ceux qui suivent leurs propres passions. C’est ce que font les gens qui suivent les Hadiths, ils refusent de revenir à la raison et de suivre le Coran, par passion pour le prophète, par passion pour les compagnons, par passion pour leurs savants, par passion pour leur Oumma… ces musulmans-là ne sont pas guidés par leur raison mais par leur passion, et ne sont en réalité en rien d’authentiques croyants.

Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d’eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. S18 :V28 

Ne vois-tu pas celui qui a fait de sa passion sa divinité? Est-ce à toi d’être un garant pour lui? S25 :V43 

Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité? Et Allah l’égare sciemment et scelle son ouïe et son cœur et étend un voile sur sa vue. Qui donc peut le guider après Allah? Ne vous rappelez-vous donc pas? S45 :V23 

Quel pire injuste que celui à qui on a rappelé les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis? Nous avons placé des voiles sur leurs cœurs, de sorte qu’ils ne comprennent pas (le Coran), et mis une lourdeur dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, jamais ils ne pourront donc se guider. S18:V57

Les faux croyants préfèrent un livre qui satisfait leurs propres désirs.

Auriez-vous un autre livre à étudier ? DEDANS, TROUVEZ-VOUS TOUT CE QUE VOUS SOUHAITEZ ? S68:V37-38 

Et c’est dans les Hadiths que ce genre de faux croyants trouvent leur bonheur, car ils arrivent toujours à y trouver ce qui les arrange, étant donnée que les hadiths contiennent tout et son contraire.

Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions! S4 :V82 

En effet, si les Hadiths venaient vraiment d’Allah, alors ils ne contiendraient aucune contradiction, or ce n’est pas leur cas.

Chercherais-je UN AUTRE QU’ALLAH COMME LÉGISLATEUR, alors qu’Il vous a révélé CE LIVRE PLEINEMENT DÉTAILLÉ ? La parole de ton Seigneur est COMPLÈTE, en vérité et en justice. Rien ne peut abroger Ses paroles. Il est Celui qui entend, l’Omniscient. Si tu obéis à la majorité des gens sur terre, ils te détourneront du chemin de Dieu. Ils ne suivent que des CONJECTURES ; ils ne font que dire n’importe quoi. S6:V114-116

Les musulmans reprochent au Coran de ne pas contenir les détails de la religion, c’est par cela qu’ils justifient la nécessité des Hadiths en prétendant que les Hadiths sont là pour fournir les détails que le Coran ne fournit pas. Mais Allah leur répond dans ces versets que les Hadiths ne viennent pas de Lui (“un autre qu’Allah comme législateur“), et que le Coran, contrairement à leurs dires, est un “livre pleinement détaillé” est la parole de Dieu lui-même (“La parole de ton Seigneur“), est complet, et que rien ne peut abroger les lois du Coran (“abroger ses paroles“), car c’est justement ce que font les Hadiths, ils abrogent les lois du Coran et les remplacent par leurs propres lois inventées. Et Allah de conclure que les Hadiths ne sont que des “conjectures” et que les musulmans “ne font que dire n’importe quoi“.

Tous ces versets ne sont-ils pas suffisamment clairs et explicites pour que tout croyant sincère suive tout simplement ce que Dieu a fait descendre, le Coran? Mais les faux croyants préfèrent la complication et suivent leur fausse logique qui les pousse à mettre leur foi dans les Hadiths plutôt que dans le Coran.

VIII- La classification des Hadiths

Les savants de l’islam persistent à dire que les Hadiths ne sont pas les “conjectures” auxquelles ces versets font allusion, mais que leurs Hadiths à eux ont été soigneusement compilés, filtrés, triés, et nettoyés de toutes fabrications.

Or si les Hadiths n’étaient pas de simples conjectures comme le prétendent les savants de l’islam, il n’aurait pas eu besoin de les classifier en diverses catégories d’authenticité:

Sahih : authentique

Hasan : bon

Daif : faible

Mawdu : inventé

Si cette classification a été mise en place c’est précisément parce qu’il y a un doute sur leur véracité, qui dit doute dit donc “conjecture“.

Dans l’univers du Coran, le monde d’Allah, il n’y a que 2 catégories clairement distinctes l’une de l’autre: le vrai/الحق et le faux/الباطل. Alors que dans l’univers des Hadiths, le monde du Diable, il n’y a pas de limites claires, rien n’est jamais certain ni fixé, tout et son contraire peuvent être présentés comme étant “vrais“.

Si les Hadiths étaient vraiment cette source de Loi aussi solide que le Coran, à tel point de prendre le pas sur le Coran comme c’est le cas aujourd’hui dans l’islam traditionnel, alors les savants de l’islam n’auraient pas eu besoin d’établir cette classification.

Mais que vaut vraiment cette classification quand on voit que chaque faction de l’islam a sa propre classification, tantôt un hadith sera classé dans une catégorie par une faction de l’islam donnée, alors que dans une autre, ce même hadith sera classera dans une autre catégorie, y-a-t-il un moyen de les départager? Non! Cela est impossible, et chaque faction se persuade elle-même de détenir la vérité au détriment des autres, sans jamais se remettre en question.

Mais ils se sont divisés en factions, chaque faction exultant de ce qu’elle détenait. S23:V53 

En réalité, cette confusion va encore plus loin, car dans une même faction de l’islam, personne n’a le même avis, chaque individu a sa propre classification de chaque hadith, et cette classification varie d’une personne à une autre, et varie avec le temps. Le monde des hadiths est un monde où rien n’est jamais fixé, pas même la référence de chaque hadith qui varie d’une personne à une autre, d’un livre à un autre … Quand il s’agit de Hadiths, tout est confusion de A à Z, à l’image de l’égarement général des musulmans traditionnels.

La classification des hadiths en elle-même ajoute à la confusion et n’arrange en rien les choses. Par exemple, si un hadith est dit « bon »  mais visiblement pas suffisamment « bon » pour être classé « authentique », c’est qu’il y a une part de doute le concernant. Qu’est qui différencie en fin de compte un hadith « bon » d’un hadith « authentique »? Pas grand chose, si ce n’est que tout deux ne sont que pure conjecture. En effet, un hadith considéré comme « authentique » ne nous rassure pas pour autant quand on sait que dans d’autres factions de l’islam, il ne l’ai pas forcément.

Quant aux hadiths « faibles », quelle valeur ont-ils vraiment, si on ne peut même pas se fier au hadiths dits « bons » ou « authentiques »?

Le summum concerne les hadiths « inventés », pourquoi ne pas tout simplement les enlever des recueils de hadiths si réellement ils sont reconnus comme tels?

La réponse est que cette classification n’est pas fixe et qu’elle ne cesse de bouger, d’une faction à une autre, d’une époque à une autre, d’un musulman à un autre, donc tout est bon à garder, car dans le monde des Hadiths, les choses ne sont jamais définitivement figées. Cela permet aussi de faire sa religion à la carte en décidant de ne pas être très regardant concernant un hadith « faible » ou « inventé » si cela arrange bien nos affaires. Vous trouverez de toute façon toujours un grand savant de l’islam pour vous le labelliser comme étant « authentique ».

Auriez-vous un autre livre à étudier ? DEDANS, TROUVEZ-VOUS TOUT CE QUE VOUS SOUHAITEZ ? S68:V37-38 

Allah a eu les hypocrites parmi les musulmans à leur propre jeu. Ils ont voulu se jouer d’Allah en suivant leurs propres désirs tout en prétendant suivre les préceptes d’Allah, le Coran, Allah a donc mis en place pour eux les Hadiths comme moyen de révéler leur hypocrisie et ainsi les égarer avec.

L’univers des Hadiths et celui du Coran ne sont pas 2 univers complémentaires comme le prétendent les musulmans, mais sont plutôt 2 univers parallèles, voire diamétralement opposés, qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre, et qui divergent en tous points.

Dans le monde des Hadiths, rien n’est simple, c’est le parcours du combattant en permanence, ne serait-ce que pour trouver la bonne référence d’un hadith, de trouver son degré d’authenticité, degré d’authenticité fixé au bon jugement de chacun et variant d’une personne à une autre. Je ne parle même pas du fait que vous trouverez toujours un hadith « authentique » pour contredire un autre hadith censé être tout aussi « authentique ». Ce qui confirme bien ce que dit le Coran: les hadiths ne sont que conjectures et contradictions, car ils ne viennent pas d’Allah, mais sont l’oeuvre du Diable.

Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions! S4:V82 

Ils ne suivent que des CONJECTURES S6:V116

Mais, même si on fait abstraction de tout cela, c’est en réalité le contenu même des hadiths qui n’est pas exploitable et n’est qu’absurdité et non sens.

D’après Mou’adh Ibn Anas Al Jouhani, le prophète a dit : « Celui qui lit “Qoul Houwa Allahou Ahad” (Dis: “Allah est l’Unique”) tous les jours 10 fois jusqu’à la fin de sa vie, Allah lui construit un château au Paradis. » [Rapporté par Ahmed]

Vous pensez bien que ceci n’est pas suffisant pour entrer au paradis, il ne suffit pas de prononcer 10 fois par jour l’incantation Qoul Houwa Allahou Ahad pour s’assurer du paradis. Ce genre de hadiths porte bien la marque du Diable, similaires aux incantations magiques dans les livres du Diable.

D’après Ez-Zouhri, selon Saïd ibn El Moussib, Abu Hurayra a dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) dire : « Un groupe de soixante-dix mille Musulmans de ma communauté entrera au Paradis, leur visage resplendira comme la pleine lune. » ‘Okacha ibn Mouhsin El Assadi se leva et demanda au Messager : « Ô Prophète ! Prie Dieu afin que je sois parmi eux. » Il leva ses mains et dit : « Ô mon Dieu ! Fasse qu’il soit parmi eux. » Un homme des Ansar se leva et fit la même demande : « Ô Envoyé de Dieu, invoque Dieu afin que je sois parmi eux ! » Le Messager de Dieu lui répondit : « ‘Okacha t’a devancé. » ». Al Boukhari et Muslim

Pourtant, le Coran affirme bien que ni le prophète Muhammad, ni personne d’ailleurs, ne peut savoir qui sera au paradis et qui sera en enfer, le prophète lui-même n’est pas assuré de son propre sort, alors comment pourrait-il prédire le paradis à certains comme il le fait dans ce hadith?

Dis : « Je (Muhammad) n’apporte rien de nouveau par rapport aux autres prophètes, et j’ignore ce qu’il adviendra de de moi et de vous, je ne fais que suivre ce qui m’est révélé, et je ne suis qu’un clair avertisseur » S46:V9 

Voici encore d’autres hadiths considérés comme parmi les plus fiables dans la chaîne de transmission, et qui pourtant sont de clairs mensonges portés à la bouche du prophète:

Le Messager d’Allah a dit : « Quiconque dit : j’accepte Allah comme Seigneur, l’Islam comme religion et Muhammad comme prophète, le paradis lui sera obligatoirement attribué. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny

Suffit-il vraiment d’être musulman, comme le stipule ce hadith, pour être assuré du paradis? les juifs et les chrétiens disaient exactement la même chose, et voyez ce qu’Allah leur répond.

Et ils ont dit: «Nul n’entrera au Paradis que juifs ou Chrétiens». Voilà leurs chimères. – Dis: «Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques». Coran S2:V111

Evidemment, ce n’est pas le fait de se revendiquer musulman, juif ou chrétien qui assurera à qui que ce soit le paradis, mais uniquement la pureté de la foi en Allah et les actions.

Le Messager d’Allah a dit : « Celui qui tue une personne qui a conclu un pacte avec les musulmans ne sentira pas l’odeur du paradis, alors que son odeur est sentie d’une distance équivalente à quarante années. » Rapporté par Boukhâry.

Voilà encore un clair mensonge porté à la bouche du prophète, pourtant dans un hadith  « authentique » réputé solide. Allah dit qu’Il pardonne tous les pêchés du moment qu’on se repent d’un repentir sincère …

Dis: «Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux.  S39:V53

Le seul pêché qu’Allah ne pardonne pas est qu’on lui donne des associés et qu’on meurt sans se repentir.

Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché. S4:V48

Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement. S4:V116

Chose que les musulmans font sans même le réaliser, en plaçant le prophète entre eux et Allah, en attribuant au prophète des attributs propres à Allah comme celui de connaître l’avenir ou de savoir qui sera au paradis ou en enfer, ou en faisant de lui un intercesseur au jour du jugement dernier… Allah désigne tout cela comme étant de l’association et la marque d’un très grand égarement.

Le Messager d’Allah a dit: “Mon intercession en faveur de ceux qui auront commis des péchés majeurs sera exclusivement réservée aux gens de ma communauté“. (Tirmidhi, Abou Dâoûd, Ibn Mâja)

Mon intercession est en faveur de ceux, parmi ma communauté, qui ont commis des péchés capitaux“. (Rapporté par At-Tirmidhi et Abû Dawoud, avec “une bonne chaîne narration”)

Selon Houdhayfa et Abou Hourayra, le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alayhi wa Sallam) a dit : “Allah, exalté soit-Il, ressemblera les gens. Les Croyants resteront debout jusqu’à ce qu’on fasse venir le Paradis tout près d’eux. Ils vont alors trouver Adam (‘Alayhi Salam) et lui diront : “Ô notre père! Prie pour nous ton Seigneur pour qu’Il nous ouvre les portes du Paradis!”
Il leur répond : “Qu’est-ce donc qui vous a sortis du Paradis si ce n’est la faute de votre père? Non, ce n’est pas à moi que revient cet honneur. Allez plutôt voir mon fils Abraham, l’ami intime d’Allah”.
Ils vont donc trouver Abraham qui leur dira : “Ce n’est pas à moi que revient cet honneur. Je n’ai été l’ami intime d’Allah que de derrière un écran. Allez plutôt trouver Moïse à qui Allah a adressé directement Sa parole”.
Ils iront voir Moïse qui leur dira : “Ce n’est pas à moi que revient cet honneur. Allez plutôt trouver Jésus, le Verbe d’Allah et Son Esprit”.
Jésus leur dit : “Ce n’est pas à moi que revient cet honneur”.
Ils iront alors voir Mohammed qui se lèvera et voilà qu’on lui permettra d’ouvrir les portes du Paradis“. (Mouslim)

Quand on voit à quel point ces histoires rapportés par les Hadiths sont complètement invraisemblables et complètement incompatible avec le Coran, le fait d’y croire est un signe manifeste d’un très grand égarement et aveuglement. Ces hadiths sont tout simplement mensongers, et croire que le prophète a un quelconque pouvoir d’intercession s’assimile à la définition même de l’association. Le Coran est clair à ce sujet, l’intercession relève du domaine réservé d’Allah. Les Chrétiens croient aussi aux mêmes chimères pensant que Jésus ou Marie pourront intercéder en leur faveur lors du jugement dernier.

Dis : « A Allah appartient toute intercession, à Lui appartient la souveraineté des cieux et de la terre. Puis c’est vers Lui que vous serez ramenés ». S39:V44 

Les Hadiths représente la voie tortueuse et étroite menant au précipice de l’enfer, ils sont faits pour ceux dont la foi est impure et qu’Allah a aveuglé, et dont le cœur est malade et qui préfèrent la tortuosité à la voie droite d’Allah.

Il faut vraiment être aveugle pour ne pas réaliser que les Hadiths ne viennent ni d’Allah ni de son prophète, mais ne sont que les mensonges et la fausse sagesse du Diable, il faut vraiment être aveugle pour ne pas réaliser à quel point leur contenu est dénué de sens et impraticable, il faut vraiment être aveugle pour préférer étudier des bibliothèques entières de Hadiths contradictoires, plutôt que d’étudier le livre parfait de Dieu: le Coran.

Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muhammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité! S18.V1

Un Coran en arabe, sans aucune tortuosité, pour ceux qui se conforment. S39:V28

Pour pouvoir légiférer librement en dehors du Coran, le Diable a même inventé une catégorie suprême de Hadiths, les hadiths dit “Qudusi” (“sacrés“),  censés avoir autorité au même titre que les versets du Coran.

Or, le Coran stipule clairement que Muhammad, combien même Allah lui inspirait ses paroles  (S53:V3 Et il (Muhammad) ne parle pas de sa propre initiative) ne peut en aucun cas légiférer de nouvelles Lois en dehors de celles du Coran.

Ceci (le Coran) est la parole d’un noble messager. Non la parole d’un poète ; vous ne croyez que rarement. Ni la parole d’un devin ; vous ne prenez conscience que rarement. Une révélation du Seigneur de l’Univers. S’IL AVAIT PRONONCE D’AUTRES ENSEIGNEMENTS, Nous l’aurions puni. Nous aurions arrêté (de faire descendre) les révélations sur lui. Nul d’entre vous n’aurait pu l’aider. S69:V40-47 

Or, la définition que les savants de l’islam donnent pour les hadiths “Qudusi” est qu’ils font office de loi au même titre que les versets du Coran. Ils prétendent que ce sont des lois qu’Allah a ajoutées comme additif à la Loi du Coran par le biais du prophète, soit par inspiration soit par rêve, chose que le Coran contredit clairement. Si vraiment le prophète avait prononcé la moindre loi en dehors de celle du Coran, Allah dit que le prophète aurait été immédiatement puni et qu’il n’aurait alors plus reçu aucune révélation de la part de Dieu (“Nous l’aurions puni. Nous aurions arrêté de faire descendre les révélations sur lui“).

Il ne saurait y avoir d’additifs au Coran pour la bonne et simple raison qu’Allah affirme que le Coran est complet, et d’insister là-dessus en disant que rien n’y a été oublié.

Nous n’avons rien omis d’écrire dans ce livre. S6:V38 

La parole de ton Seigneur est COMPLÈTE, en vérité et en justice. S6:V115 

Les savants de l’islam justifient aussi les Hadiths en disant qu’il illustrent la pratique du Coran, ce à quoi Allah leur répond que le Coran contient déjà toutes les illustrations possibles:

Nous avons cité pour les gens toutes sortes d’exemples dans ce Coran, afin qu’ils prennent conscience. S39 :V27 

Nous avons cité pour les gens toutes sortes d’exemples dans ce Coran, mais la plupart des gens persistent dans leur déni. S17:V89 

Allah avait bien évidemment anticipé l’apparition des Hadiths et leur future adoption par les musulmans, c’est pourquoi Allah les a cité nommément dans le Coran et a répondu à l’avance à travers les versets du Coran, point par point à tous les arguments que citeront plus tard les savants de l’islam comme justificatifs pour leur usage des Hadiths.

Si les savants de l’islam et la plupart des musulmans sont incapables de voir les nombreux avertissements d’Allah dans le Coran les concernant, alors que je vous ai montré à quel point ces avertissements sont explicites et ne peuvent prêter à aucune confusion possible, c’est bien le signe qu’Allah a bel et bien aveuglé cette catégorie de musulmans, et que ni ce rappel, ni aucun autre rappel, ne saurait leur être d’aucune utilité.

Un dernier argument concernant les hadiths est que les savants de l’islam se targuent de leur célèbre chaîne de transmission de 1400 ans qui a su préserver le Coran, disant que s’ils ont su préserver le Coran, alors cela veut bien dire qu’ils sont capables de transmettre correctement les Hadiths. Ce à quoi Allah leur répond qu’Il est le seul et unique Protecteur du Coran, et que le faux ne saurait pénétrer dans le Coran, contrairement aux Hadiths.

En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes le protecteur. S15:V9

Le faux ne peut y pénétrer, ni au présent ni dans le passé ; une révélation de la part du Plus Sage, Digne de louanges. S41:V42 

Donc, ce n’est pas la chaîne de transmission de 1400 ans des musulmans qui était en charge de la protection du Coran, mais bien Allah Seul. Les faits le démontrent: le Coran est aujourd’hui un livre 100% intact, unique, sans aucune contradiction, sans aucune altération, alors que les Hadiths ne sont que mensonges et contradictions.

En réalité, cette célèbre chaîne de transmission de 1400 ans a donné une expression mondialement célèbre aujourd’hui, qui est celle du “téléphone arabe“….Imaginez ce que donne 1400 ans de téléphone arabe… cela donne les Hadiths…. bonjour les dégâts!

IX- Techniques du Diable pour déformer la loi d’Allah

Dans tous les domaines, le Diable utilise toujours les mêmes procédés pour déformer la vérité jusqu’à l’inverser diamétralement.

1- Jouer sur le non-dit

Le premier procédé du Diable pour corrompre la loi d’Allah est de faire dire ce qu’il veut à Allah, là où Allah, à dessein, ne dit rien. Le Diable se sert des vides qu’Allah a délibérément laissé dans le Coran pour y glisser ses mensonges, les ténèbres ne pouvant s’immiscer que dans les interstices de lumière. Vous retrouvez exactement les mêmes procédés du Diable dans le domaine juridique, où les gens qui veulent tricher avec la loi, cherchent les vides juridiques, les non dits, pour faire dire à la loi ce qu’elle ne dit pas vraiment.

Allah nous donne cette parabole pour nous illustrer le procédé du Diable.

Il a fait descendre une eau du ciel à laquelle des vallées servent de lit, selon leur grandeur. Le flot débordé a charrié une écume flottante; et semblable à celle-ci est [l’] écume provenant de ce qu’on porte à fusion, dans le feu pour [fabriquer] des bijoux et des ustensiles. Ainsi Allah représente en parabole la Vérité et le Faux: l’écume [du torrent et du métal fondu] s’en va, au rebut, tandis que ce qui est [l’eau et les objets] utile aux Hommes demeurent sur la terre. Ainsi Allah propose des paraboles. S13 :V17 

Je vais vous illustrer ce verset en prenant l’exemple d’un fondeur qui ferait couler du métal en fusion dans un moule afin de fabriquer l’objet de son choix. A la fin de l’opération il obtient un objet métallique qui a de la valeur et une utilité pour les hommes, alors que les rebuts de métal, n’ont aucune utilité et finissent à la poubelle.

rebusmetal

Ce verset nous illustre, en métaphore, exactement ce que le Diable fait avec la Loi d’Allah. La Loi d’Allah est comme cet objet métallique qui a une valeur pour les gens, et le Diable veut détourner la loi d’Allah de manière à ce que les gens donnent de la valeur au rebut et non pas à l’objet fabriqué.

Je vais maintenant vous donner plusieurs illustrations de ce procédé du diable qu’Allah dénonce à travers ce verset.

L’étude du Coran

Allah nous prescrit l’étude minutieuse du Coran comme on étudierait un livre de Mathématiques. Evidemment, tout mathématicien qui se respecte vous dira que ce n’est pas en lisant en entier un livre de Mathématiques tous les jours qu’on en maîtrisera pour autant les  préceptes, mais c’est en y consacrant le temps et la réflexion nécessaire, alternant théorie et pratique, qu’on arrivera à en avoir la maîtrise totale.

Il a été rapporté par Al Boukhari et Muslim que l’ange Jibril, alayhi salam, rencontrait le Prophète, salallahu‘alayhi wa salam, chaque nuit de Ramadan et ils étudiaient le Coran ensemble. Le compagnon ‘Othmane, qu’Allah l’agrée, achevait la récitation du Coran une fois par jourPlusieurs Salafs le finissaient pendant leur qiyam du Ramadan en trois nuits. Certains d’entre eux le faisaient en sept jours et d’autres en dix jours. As-Shafi’i terminait le Coran soixante fois pendant le Ramadan (!!!!), en le récitant en dehors de la prière.

source: https://www.muslimette-magazine.com/lire-le-coran-en-entier-la-methode-facile/

Ce hadith est non seulement invraisemblable, car finir le Coran dans son intégralité tous les jours ou 60 fois pendant le Ramadan est humainement impossible. Mais au-delà de ça, appliquer ce hadith n’apporte non seulement rien de profitable, mais au contraire, nuit au plus haut point. Et pour vendre ce mensonge, le Diable l’a consolidé avec un autre hadith mensonger, un mensonge en confortant un autre.

D’après Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui lit une lettre du livre d’Allah a pour cela une bonne action et la bonne action compte 10 fois. Je ne dis pas que Alif Lam Mim est une lettre mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre ».

(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2910 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

Les musulmans qui croient en ce genre de hadiths sont persuadés qu’il y a une sorte de compteur invisible de bonnes actions/حسنات qui se met à tourner à plein régime dès qu’ils se mettent à lire le Coran, chose absolument fausse bien évidemment. La seule chose qui fait bouger notre compteur de bonnes actions est la bonne pensée et la bonne action, et non pas de lire un texte, combien même si ce texte serait celui du Coran. La foi sans les actes ne veut rien, l’étude du Coran ne produit ses fruits qu’à travers les actes.

Voilà donc une bonne illustration de ce verset sur la différence entre le rebut qui n’a aucune valeur et l’objet réel qui lui en a. Quand Allah nous prescrit de méditer sur le Coran, c’est dans le but de comprendre ses versets et d’en tirer un discernement pour nous-mêmes qui nous servira dans la vie de tous les jours (l’objet de valeur). Alors que lire le Coran à un rythme effréné (le rebut sans valeur) rend cette lecture complètement stérile, mais pire encore, cela aura en réalité l’effet inverse. Une telle démarche aura pour finalité de nous saturer de la lecture du Coran, et par effet de compensation, de nous pousser à nous éloigner du Coran, du moins pour un certain temps. Combien même on persisterait à lire encore le Coran, on aura tellement lu et relu les même versets sur un court laps de temps, qu’on n’y prêtera même plus attention, telle un mantra qu’on répète jusqu’à ne plus savoir ce qu’on dit.

Le port du voile

Et dis aux croyantes de restreindre leurs regards, de préserver leur pudeur, et de ne pas dévoiler plus que ce que dévoile déjà leur beauté naturelle, et de couvrir leurs formes … S24:V31 

Allah prescrit aux femmes en premier lieu la pudeur et le regard chaste, qui sont les éléments les plus révélateurs pour juger d’une femme, avant même sa tenue. Si une femme est provocante, elle l’est avant tout par son comportement. Une femme peut-être habillée de la tête au pied et pour autant susciter la provocation, alors qu’une femme plus légèrement habillé ne suscite rien de tout cela si elle a le comportement appropriée et une tenue suffisamment décente.

Deuxième recommandation dans ce verset, Allah prescrit aux femmes de couvrir leurs formes, comprenez leur poitrine et leur postérieur, parties féminines susceptibles de susciter le désir. Allah sait bien que la pudeur c’est avant tout dans le comportement, mais Allah sait que cela ne suffit pas et a ajouté cette 2ème instruction aux femmes afin de protéger les femmes contre les mauvais hommes, et afin de protéger les hommes contre la tentation du Diable. La règle de Dieu est simple et claire et on comprend parfaitement ses motivations que l’on soit quelqu’un de religieux ou non. Une fois ce principe compris, Allah nous offre la liberté de mettre en oeuvre sa loi de la manière que l’on entend, sans imposer un code vestimentaire stricte comme cela est le cas dans l’islam traditionnel ou le judaïsme.

Arrive maintenant la règle du Diable, celle basée sur l’interprétation des hadiths, qui prescrit aux femmes de se couvrir de la tête au pied, alors que Dieu ne dit rien de tel dans le Coran. Comme je vous ai dit précédemment, le Diable s’exprime là ou Dieu ne dit rien de façon délibérée.

Beaucoup de musulmanes ne retiennent que le fait de se voiler de la tête au pied, et négligent complètement la prescription de la pudeur, et on se retrouve avec des femmes maquillées à outrance ou au regard provocant, ou bien avec des femmes aux tenues moulantes ce qui a pour effet de susciter la tentation chez les hommes, ce qui produit l’effet inverse de ce qui était recherché à la base. On voit bien que les femmes qui agissent de la sorte n’ont rien compris à la véritable prescription de Dieu.

Le voile provoque chez beaucoup de femmes la frustration de devoir s’enlaidir, alors qu’Allah a créé les femmes par nature jolies et coquettes, ce qui n’a rien à voir avec le fait d’être provocantes. Allah n’a pas créé les femmes belles pour ensuite les frustrer et les priver de leur beauté naturelle, mais c’est plutôt le Diable qui se cache derrière ce genre de prescriptions. Beaucoup de femmes musulmanes compensent donc cet enlaidissement forcé lié au voile en accentuant sur leur maquillage ou en adoptant des tenues qui prennent la forme de leur corps, et à travers bien d’autres moyens…

Allah n’a jamais prescrit le voile, cette pratique remonte en réalité aux temps des païens. Cet excès va provoquer chez la femme voilée un excès inverse soi en compensant sa beauté d’une autre manière, soi en choisissant la frustration, donc en perdant une part de leur féminité et de leur ego… Alors qu’Allah n’a jamais demandé un tel sacrifice. Mais ce n’est pas tout, cela créé également une frustration chez les hommes, et on se retrouve avec une société de frustrés, d’ou les problèmes récurrent liés au harcèlement sexuel ou à une perversion maladive dans les pays musulmans, plus qu’ailleurs dans le monde.

Avec la loi du Diable, on arrive donc exactement à l’effet inverse voulu par la loi d’Allah, non seulement la tentation n’est pas enrayée, mais pire que cela, elle est encore plus exacerbée du fait de la frustration engendrée par des règles aussi strictes.

Un autre mal se cache aussi derrière le voile, c’est le cas des musulmanes qui vivent dans les pays occidentaux et qui sont discriminées du fait de leur voile, ce qui est compréhensible car elle ne respectent pas les codes de leur pays hôte. Elles se retrouvent donc bien souvent sans travail et sont les cibles privilégiées d’agressions de la part de personnes extrémistes. En désobéissant à la loi d’Allah, le Coran, et en adoptant la loi du Diable, cela ne génère que des problèmes pour aucun avantage.

Concernant le code vestimentaire selon le Coran, vous pouvez lire cet article complet qui contient les vraies prescription du Coran en la matière, preuves à l’appui.

Prostitution

Il y a une différence entre l’exploitation de la prostitution par des criminels et la libre pratique de la prostitution. Je n’encourage pas à la prostitution et je ne dis pas aux musulmans qu’il est autorisé d’aller voir les prostitués, car cela n’est pas le cas, Dieu n’autorise pas le libertinage et la fornication. La prostitution est un moindre mal dans le sens où elle protège la société des pulsions inassouvies d’une certaine catégorie d’hommes. En effet, pour les hommes incapables de se contrôler et qui ne sont pas en couple, si la prostitution n’existait pas, ils finiraient par assouvir leurs pulsions sur les femmes de la société. La prostitution permet donc aux femmes d’être à l’abri des abus de ces hommes sexuellement frustrés, en canalisant leurs pulsions à travers les prostitués. Abolir la prostitution est une hypocrisie, car même dans les pays musulmans où elle est censée être interdite, elle existe tout de même, mais de façon clandestine, ce qui est encore pire que si la prostitution était organisée. On ne peut interdire ce qui relève du libre arbitre de chacun, une femme qui veut se prostituer, un homme qui veut aller voir une prostitué, cela relève de leur choix personnel et n’est pas du ressort des autres. Par contre Allah prescrit bien aux croyants de ne pas se prostituer, de ne pas aller voir les prostitués, de ne pas commettre de libertinages, et de ne pas inciter à la débauche. On voit une fois de plus que les lois inventées en dehors du Coran font plus de mal que de bien, alors que s’en tenir à la loi de Dieu, celle du Coran, permet de répondre adéquatement à tous les cas de figures de façon équitable et décente.

Alcool, drogues et jeux de hasard

Allah n’interdit pas strictement l’alcool, les drogues et les jeux de hasard. Le Coran ne les encourage pas non plus et recommande même de les éviter, mais ne va pas jusqu’à les interdire totalement. Allah dit même qu’il y a un bienfait en ces choses, mais que leur mal dépasse leur bienfait, et que le Diable se sert donc de cela pour que le mal de ces choses prennent le dessus sur leur bienfait. Sous certaines conditions, l’alcool, les drogues et les jeux de hasard peuvent avoir du bon, mais dans la généralité des cas, et sur la durée, ils ne sont pas bénéfiques…Ce qui justifie parfaitement les versets du Coran les concernant, c’est à dire de les éviter autant que possible, ou du moins ne pas s’installer dans une accoutumance vis à vis de ces choses. Car, s’ils n’avaient que du mauvais, alors Allah les interdirait strictement, alors que dans certaines situations, Allah sait que ces choses peuvent s’avérer être un moindre mal et produire un effet bénéfique, une sorte de béquille. Par exemple, quelqu’un qui boit un verre ou fume un joint occasionnellement et de façon festive, ne commet pas de pêché tant qu’il contrôle sa consommation et ne tombe pas dans l’accoutumance, même si l’idéal est de s’abstenir complètement. Ces substances peuvent aussi aider certaines personnes à surmonter certains épisodes difficiles de leur vie, autrement, ils s’effondreraient complètement ou commettraient un plus grand mal. Une fois de plus, les pays musulmans font preuve d’hypocrisie, car en les interdisant strictement, ils ne font qu’aggraver la situation et ne la résolvent en rien. Il existe un vrai problème d’alcool dans le monde arabo-musulman, car en interdisant strictement l’alcool, non seulement ils ne stoppent en rien sa consommation et celle-ci devient clandestine, mais pire encore, ceux qui en consomment ne savent pas en consommer avec mesure comme dans les pays occidentaux. Allah connait la juste mesure de chaque chose, alors si Allah n’interdit pas strictement ces choses, c’est qu’il existe des situations ou l’usage de ces substances peut être bénéfique, c’est à dire un moindre mal. Il faut donc simplement s’en tenir à ce qu’Allah prescrit dans le Coran, ni plus, ni moins. Ceux qui disent que l’alcool, les drogues et les jeux de hasard sont strictement interdits s’opposent sans conteste à ce qui est écrit noir sur blanc dans le Coran.

Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis: «Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l’utilité». Et ils t’interrogent: «Que doit-on dépenser (en charité)?» Dis: «L’excédent de vos biens.» Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez S2:V219

O les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Evitez les afin que vous réussissiez. S5:V90

Gays, LGBT,….

Concernant les LGBT, gays et toutes déviances de ce genre, Allah ne nous a jamais prescrit de persécuter, sanctionner ou excommunier les gens qui s’y adonnent. Allah, certes, nous prescrit la voie naturelle des choses, et qualifie l’homosexualité et ses variantes de déviance profonde. Mais, cela ne nous donne pas pour autant le droit de nous y immiscer dans le libre choix des gens ou de les empêcher de faire ce qu’ils ont envie de faire. Dieu jugera ces personnes, et les conséquences de leur déviance leur retomberont directement dessus de la part d’Allah. On a une fois de plus un vrai problème dans ce domaine dans le monde arabo-musulman, car les musulmans essaient d’enrayer quelque chose qu’on ne peut pas enrayer et qui relève du choix personnel et intime de chaque individu. Allah n’impose aucune contrainte en religion, ces gens ont donc le droit de faire ce qu’ils entendent de leur vie, et les conséquences de leurs choix ne retomberont que sur eux-mêmes. Vous ne devez donc pas vous en prendre à ces gens, tant qu’ils n’incitent pas ouvertement à la débauche au sein de la société, mais vous devez agir avec ces gens selon la justice de Dieu. C’est en montrant le bon exemple et en obéissant à Dieu que vous aiderez vraiment ces gens, et que cela provoquera peut-être le déclic en eux pour réaliser leur grand égarement.

Persister dans les pratiques de l’islam

Si malgré ce rappel d’Allah et les preuves manifestes qui vous ont été présentées, vous choisissez tout de même de persister dans vos pratiques islamiques et que vous ne changez rien à vos habitudes, alors vous pouvez vous attendre à des représailles de la part d’Allah, car Allah déteste ceux qui choisissent ce qui est moins bien à ce qui est mieux en toute connaissance de cause.

Rappelez-vous le peuple d’Israël qui ne voulaient plus de la manne et de la caille qu’Allah leur faisait descendre du ciel, mais qui ont demandé à Allah de leur substituer par ce qui était de moindre qualité, ce qui leur a valu d’encourir la colère d’Allah, car Allah n’aime pas les injustes.

Et [rappelez-vous] quand vous dîtes: «O Moïse, nous ne pouvons plus tolérer une seule nourriture. Prie donc ton Seigneur pour qu’Il nous fasse sortir de la terre ce qu’elle fait pousser, de ses légumes, ses concombres, son ail (ou blé), ses lentilles et ses oignons!» – Il vous répondit: «Voulez-vous échanger le meilleur pour le moins bon? Descendez donc à n’importe quelle ville; vous y trouverez certainement ce que vous demandez!». L’avilissement et la misère s’abattirent sur eux; ils encoururent la colère d’Allah. S2:V61

Rappelez vous de ceux-là qui avaient demandé à Allah de rallonger les étapes de leurs trajets de caravane, alors qu’Allah leur avait mis des étapes plus courtes afin de les mettre à l’abri du brigandage et pour qu’ils puissent revenir auprès de leur famille plus vite, alors qu’eux préféraient des étapes plus longues afin de commettre leurs pêchés en toute tranquillité loin de leurs foyers. Le résultat est qu’Allah les a complètement anéantis du fait de leur injustice.

Nous avions placé entre eux et les cités que Nous avions bénies, d’autres cités proéminentes, et Nous avions évalué les étapes de voyage entre elles. «Voyagez entre elles pendant des nuits et des jours, en sécurité». S34:V18 

Puis, ils dirent: «Seigneur, allonge les distances entre nos étapes», et ils se firent du tort à eux-mêmes. Nous fîmes d’eux, donc, des sujets de légendes et les désintégrâmes totalement. Il y a en cela des avertissements pour tous grands endurants et grands reconnaissant. S34:V19

2- Jouer sur l’interprétation

Le deuxième procédé du Diable pour corrompre la loi d’Allah est de se servir des versets du Coran où Allah a délibérément laissé un doute sur leur interprétation … pour évidemment interpréter à l’envers ce qu’Allah a en réalité prescrit. Allah dit que cette confusion est tout à fait calculée et voulue, afin que ceux qui ont une maladie dans le cœur tombent dans le piège qu’Allah leur a tendu à travers ces versets, et qu’ils dévoilent ainsi leur vraie mauvaise nature à Allah. Alors que les bons croyants sincères ne risquent pas d’avoir le moindre doute quant à l’interprétation de ces versets, et s’ils n’en connaissent pas l’interprétation, laissent de côté ces versets jusqu’à ce qu’Allah leur en manifeste le sens.

C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent être sujet à controverse. Les gens dont le cœur est enclin à l’égarement, focalisent sur les versets à équivoque, et veulent susciter la tentation en tentant de leur trouver une interprétation, alors qu’en réalité seul Allah connait leur interprétation. Alors que ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!» Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent. S3:V7

Dans cette catégorie de versets vous avaez par exemple ce verset qui traite de la violence conjugale.

Violence conjugale

… Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles finissent par vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand. S4:V34 

Quand on a des problèmes de couple, on essaie toutes les solutions l’une après l’autre dans le but de se réconcilier. Selon l’islam traditionnel, l’ultime solution si la femme n’obtempère pas, consiste à la frapper jusqu’à ce qu’elle obéisse de force! Comment peut-t-on croire qu’Allah puisse autoriser une chose pareille?

En réalité, ce mot “dharaba“/ظرب a plusieurs sens connus et utilisés dans le Coran, et l’un des sens utilisés dans le Coran signifie « sortir de chez soi »… Donc Allah nous préconise comme ultime solution avant d’envisager une rupture définitive, de faire une coupure avec sa femme plutôt que de la battre. Ce qui a tout son sens, car l’éloignement physique nous fait mieux réaliser les conséquences d’une rupture définitive, et nous permet donc de faire un choix réfléchi. Il est donc sensé de quitter le logement familial, ou que votre femme aille chez un parent durant un certaine période, pour pleinement réaliser la situation, alors que la solution du Diable qui consiste à frapper sa femme jusqu’à obtenir d’elle satisfaction, ne fait qu’aggraver la situation et est un acte répréhensible à la fois par Allah et par la loi séculaire.

Supériorité de l’homme sur la femme

landscape_saudi_women_wait_for_their_drivers_outside_a_shopping_mall_in_riyadh_on_september_26_2011_a_d-mr

Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand S4 :V34 

En réalité, du début à la fin, ce verset est mal traduit et mal interprété. le mot “Kawamouna“/قوامون ne veut en rien dire “avoir autorité sur“, mais signifie plutôt être “responsable de“, ce qui n’implique pas une relation hiérarchique, mais plutôt une charge en plus, un devoir en plus, que Dieu assigne aux hommes par rapport aux femmes. Dieu nous a chargé d’être les protecteurs des femmes, car Dieu a fait les hommes plus fort que les femmes sur le plan physique et mental. La femme vertueuse obéit à son mari si celui-ci commande ce que Dieu prescrit, et non pas de façon systématique, même ce qu’il commande va à l’encontre des préceptes de Dieu.

L’interprétation islamique de ce verset repose sur les Hadiths et n’est qu’une reprise des anciennes coutumes païennes préislamique de domination de l’homme sur la femme. Voila donc la vraie traduction de ce verset.

Les hommes sont en charge des femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont celles qui obéissent à (leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la rébellion, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et sortez les de chez vous. Si elles vous écoutent à nouveau, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand S4 :V34 

La polygamie

On retrouve également dans cette même catégorie de versets sujet à controverse, le verset qui autorise les hommes à avoir plusieurs femmes, qui est très mal pratiqué par les musulmans.

Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins,… Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille). S4:V3

Dieu autorise les hommes à prendre jusqu’à 4 femmes, mais il ne s’agit pas là de prendre des femmes pour le plaisir sexuel ou l’amour, mais pour offrir une protection et un foyer pour les orphelins. Ce verset autorise donc à se marier avec des veuves et non pas des femmes divorcé où célibataire. En effet, on en voit l’intérêt dans les pays du tiers monde où les hommes meurent plus jeune, et qui laissent derrière eux femmes et enfants sans protection. Le but est d’offrir une protection et non pas de se marier avec un femme plus jolie ou plus jeune. Néanmoins, Dieu dit qu’il est impossible d’être juste avec plusieurs femmes à la fois, la polygamie n’est donc pas quelque chose de souhaitable, mais un sacrifice, et celui qui le fait doit en permanence veiller à demeurer équitable, ce n’est donc pas le choix de la facilité. On voit les dérives de la polygamie pour ceux qui s’y adonnent sans respecter la prescription de justice d’Allah. Par contre, dans les pays où la polygamie n’est pas autorisée par la Loi séculaire, il n’est pas autorisé de se marier avec plusieurs femmes, car Dieu nous prescrit d’obéir à la loi du pays dans lequel on vit.

3- Demander plus, ou moins, que ce qu’Allah prescrit

Le troisième procédé du Diable pour corrompre la loi d’Allah est de nous demander plus, ou moins, que ce qu’Allah nous prescrit. Allah connaît le parfait dosage de chaque chose, modifier ce dosage à la hausse ou à la baisse, peut produire l’effet inverse à celui escompté.

Dans toutes les lois d’Allah, Allah nous laisse toujours un champs de manœuvre et nous pose les limites basses et hautes à ne pas dépasser. En terme de dosage, Allah nous prescrit toujours le juste milieu, l’alternance, le cas par cas, la mesure… car toute forme d’excès, quel qu’il soit, est néfaste pour nous et pour les autres.

Salat

Par exemple, là où Allah nous prescrit 2 Salats obligatoires dans le Coran et nous permet au besoin d’en faire plus si nécessaire, le Diable, à travers la loi des hadiths, en impose 5, et ajoutez à cela les Salat dites surerogatoires, dont certaines sont fortement recommandées comme les 2 rakaats avant le Fajr ou les 3 rakaats du “shaf et Watr” après le Icha, ou les 2 rakaat de la “iqama” avant chaque Salat!!!! On peut vite se retrouver avec plus d’une dizaine de Salats par jour.

Le Diable connait les effet pervers d’un tel excès, un si grand nombre de Salat incite en fin de compte les gens à faire la Salat de façon mécanique et non réfléchie, sans en tirer de profit. Sans compter que le Diable a mise en place des horaires incompatibles avec nos modes de vie, avec des Salat tombant très tôt le matin, très tard la nuit, ou en plein milieu de notre journée de travail.

Ainsi la Salat selon les Hadiths devient un fardeau et ne produit aucun des résultats pour laquelle Allah l’a mise en place, alors que la Salat selon le Coran s’adapte parfaitement à tous les modes de vie et produit les résultats escomptés en nous permettant d’être orienté vers Dieu et détourné du pêché.

Je vous invite à lire ma preuve détaillée concernant la Salat selon le Coran et vous verrez par vous-mêmes la différence énorme entre ce que le Diable prescrit et ce qu’Allah prescrit réellement à ce sujet.

La Charité

Et ils te demandent ce qu’ils doivent dépenser (en charité), dis: “le surplus” S2:V219

La loi du Coran est d’une simplicité extrême, Allah nous recommande de donner ce qu’on peut donner sans que cela ne nous pose de problème, et de rester dans la mesure.

Ne porte pas ta main enchaînée à ton cou [par avarice], et ne l’étend pas non plus trop largement, sinon tu te trouveras blâmé et chagriné. S17 :V29 

Alors que la loi du Diable, celle des hadiths, repose sur un système de calcul très compliqué, qu’il a fallu en plus rafistoler pour l’adapter à notre époque. Allah n’a jamais exigé un pourcentage fixe et nous laisse libre de donner ce qu’on veut, voire même de ne pas donner, car ce qu’on donne c’est ce qu’on reçoit, celui qui ne donne pas, ne reçoit rien et se punit lui-même.

Ce système du Diable est extrêmement néfaste car la charité selon les musulmans se paie une fois par an au Ramadan, et le reste de l’année, les musulmans ont la possibilité de donner, mais dans les faits ne se sentent pas religieusement obligé de donner, ce qui crée des déséquilibres, car les pauvres ont besoin d’aide tout au long de l’année.

Le 2ème travers de ce système de charité du Diable, est que sous ses airs généreux, on se retrouve souvent à payer des sommes dérisoires et ceci, une fois par an, alors que bien souvent, la plupart des gens pourraient en réalité donner bien plus avec les revenus qu’ils ont, mais la loi du Diable est là pour les dédouaner de leur radinerie. Ajoutez enfin que la charité est la plupart du temps gérée par les mosquées qui détournent une grande partie de l’argent, et à la fin ce qui arrive vraiment aux pauvres est très peu…et ce sont uniquement les pauvres musulmans qui sont aidés alors qu’Allah dit que la charité concerne tout le monde sans distinction de religion.

Les musulmans assimilent la Zakat à la Charité, alors que la Zakat est un concept bien plus large consistant à la mise en oeuvre des préceptes de Dieu de façon générale, la charité en faisant partie. Voici un article détaillé démontrant ce qu’est la vraie Zakat selon le Coran.

Ramadan

Là où Allah prescrit de faire un acte de pénitence pendant un certain nombre de jours décidés à l’avance par chacun, une pénitence qui peut prendre diverses formes comme celle de faire le silence, de se consacrer à l’évocation de Dieu et à l’étude du Coran, d’échanger sur les préceptes de Dieu, de se tourner vers l’au-delà et de ne plus penser aux choses terrestres, de manger modestement… La loi du Diable va dans l’excès et impose à tout le monde une forme unique de pénitence, la forme la plus dure et la moins profitable, c’est à dire un mois entier de jeûne de la nourriture et de l’eau, ce qui est difficile pour la plupart des gens et ne leur apporte aucun bénéfice, et la notion de retraite spirituelle y est complètement occultée. Le Ramadan selon les musulmans ressemble plus à un régime alimentaire plutôt qu’à une retraite spirituelle. Le vrai objectif derrière le Ramadan est de cesser ses pêchés et de se focaliser sur Dieu, or la plupart des musulmans, se contentent de se priver de boire et de manger,sans pratiquer de retraite spirituelle, et le soir ils compensent en s’empiffrant comme des ogres et en faisant la fête jusqu’au bout de la nuit. Les nuits du Ramadan sont devenus pour les musulmans les nuits les plus prisées de l’année, synonymes de fête jusqu’au bout de la nuit, alors que c’est le contraire que Dieu nous prescrit: nous tourner vers l’au-delà, faire une coupure avec le monde.

On en arrive au contraire de l’objectif initial qui consistait à faire un stage de purification de la pensée et du corps, une gréve momentanée du pêché, un retrait du monde terrestre, au lieu de cela, le Ramadan selon l’islam traditionnel est devenu la plus grande fête communautaire de l’année. Vous pouvez lire cet article complet qui apporte toutes les preuves du Coran concernant la vraie pratique du jeûne du Ramadan.

Le Hajj

Le Hajj était à la base un grand rassemblement des croyants du monde entier, leur permettant d’échanger sur Allah et sur la vie, afin d’obtenir des réponses les uns des autres.

Hajj signifie étymologiquement “débat“, le Hajj était donc le grand débat annuel de tous les hommes autour de Dieu. C’était un événement intellectuellement, spirituellement et matériellement enrichissant, qui permettait aux hommes de tous se réunir et de célébrer Dieu, et d’obtenir les réponses à leurs questions. On sait tous à quel il est enrichissant de côtoyer des gens d’horizons différents, car ils peuvent toujours nous faire voir les choses sous un autre angle.

Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous fassiez connaissance les uns des autres. S49:V13

Le vrai Hajj est aussi une opportunité de faire des affaires, de découvrir les produits et techniques venus d’ailleurs, alors que le Hajj islamique est la temple du Made in China et des produits de piètre qualité, et de la propagation de livres islamiques basés sur l’enseignement des Hadiths.

Le Hajj selon l’islam traditionnel est devenu un véritable circuit touristique, et on y retrouve les rites de l’ancien Hajj païen qui consistait à adorer des pierres sous forme de statues, sauf que maintenant les musulmans adorent les murs de la Kaaba, la pierre noire, et s’adonnent à des rites païens tels la lapidation de l’obélisque…. Sans compter qu’ils y ont inclus la visite du tombeau de Muhammad, ce qui n’est que pure idolâtrie, et consiste en l’adoration des mausolées, à l’image de ce que font les chrétiens et les juifs.

Quant au côté enrichissement spirituel et intellectuel, c’est devenu le néant. Le Hajj des musulmans consiste à lire un petit fascicule contenant les mêmes prières, et à répéter leurs textes tel un mantra qu’ils répètent à longueur de journée. Au lieu d’être le rendez vous avec Dieu d’une vie, un moyen d’obtenir une réponses aux questions qu’on se pose et de découverte des croyants du monde entier, le Hajj selon l’islam traditionnel est devenu un simple circuit touristique, où chaque communauté ne se mélange pas aux autres, et auquel ils ont inclus un certain nombre de pratiques païennes.

X – L’islam est la tradition de vos pères

Quand on appelle les musulmans à suivre le Coran, ils vous rétorquent que suivre le Coran consiste à suivre la Sounnah du prophète, qui repose sur la fidèle chaîne de transmission de 1400 ans de leurs oulémas/savants de l’islam, et d’ajouter que le Coran ne contient pas la description de leurs rites et que le Coran ne peut pas être compris sans la Sounnah.

C’est pourtant exactement ce genre de discours qu’Allah dénonce à maintes reprises dans le Coran et sous toutes les formes possibles, qualifiant ceux qui tiennent ce genre de discours de sectaires, d’associateurs, de traditionalistes, et leur prédisant le châtiment de la fournaise.

Et quand on leur dit: «Suivez ce qu’Allah a fait descendre (le Coran)», ils disent: «Nous suivons plutôt ce sur quoi nous avons trouvé nos ancêtres». Quoi! même si le Diable les appelait au châtiment de la fournaise! S31 :V21 

La chaîne de transmission de 1400 ans sur laquelle repose l’islam traditionnel n’est en fin de compte que la perpétuation des traditions de vos ancêtres sans jamais les remettre en question.

Et quand on leur dit: «Venez vers ce qu’Allah a fait descendre (le Coran), et vers le Messager», ils disent: «Il nous suffit de ce sur quoi nous avons trouvé nos ancêtres.» Quoi! Même si leurs ancêtres ne savaient rien et n’étaient pas sur le bon chemin…? S5:V104 

Et quand on leur dit: «Suivez ce qu’Allah a fait descendre(Le Coran)», ils disent: «Non,  nous suivrons plutôt ce que nos pères nous ont légué.» – Quoi! même si leurs pères ne comprenaient rien à rien et n’avaient jamais été bien guidés? S2:V170 

Toutes les communautés du passé avaient également suivi la tradition de leurs ancêtres, et toutes ont été détruites par Dieu, pour ne pas avoir écouté le Rappel de Dieu quand il leur est parvenu.

Ils dirent: «Ô Salih, tu étais auparavant un espoir pour nous. Nous interdirais-tu de suivre les pratiques religieuses de nos ancêtresCependant, nous voilà bien dans un doute troublant au sujet de ce vers quoi tu nous invites».  Coran S11:V62 

Les juifs que les musulmans considèrent comme des égarés suivent exactement la même chaîne de transmission de traditions orales, le Talmud, à l’image des hadiths, la soi disant prophétie orale du prophète Muhammad. Les musulmans traditionnels n’ont aucun mal à les voir égarés, pourtant ils partagent exactement le même raisonnement qu’eux: une telle chaîne de transmission composée des plus grands savants de la religion ne peut pas être entièrement dans le faux, ils ne peuvent pas tous avoir tort en même temps, allons nous suivre un simple homme qui ne fait même pas parti de nos savants au lieu de tous nos grands savants?”. Chaque génération n’a fait que reprendre ce que la génération passé leur avait transmis sans jamais le remettre en question, et c’est ce que les musulmans continuent de faire aujourd’hui. Vous pouvez être des milliards à croire que vous êtes dans le vrai, que cela ne changerait rien à votre égarement collectif et à votre sinistre fin. Le fait d’être nombreux à penser la même chose n’est pas un signe de vérité, mais bien au contraire, cela devrait vous montrer que vous êtes dans le tort, car la majorité a toujours tort.

Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’Allah: ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges. S6 :V116 

En réalité, toutes les communautés qu’Allah a détruites avant vous disaient exactement la même chose que ce que vous dites aujourd’hui.

Et c’est ainsi que Nous n’avons pas envoyé avant toi d’avertisseur en une cité, sans que ses gens aisés n’aient dit: «Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion et nous suivons leurs traces». S43:V23

Si vous persistez dans votre déni, alors vous resterez dans le faux et subirez le châtiment de Dieu, alors que les vrais croyants savent se remettre en question, et ne restent pas attachés à leurs croyances établies une fois que la vérité se  manifeste à eux.

Il en est ainsi parce que ceux qui ont persisté dans le déni ont suivi le Faux, alors que ceux qui ont eu foi ont suivi la Vérité émanant de leur Seigneur. Ainsi, Dieu  cite aux  gens leurs propres exemples. S47:V3

Dieu n’a pas l’attention d’égarer votre foi à travers ce message, mais bien au contraire, à vous faire retrouver le droit chemin, celui du Coran.

Et assurément, Dieu n’a jamais eu l’attention d’égarer votre foi. Au contraire, Dieu est, envers les hommes, Conciliant et Miséricordieux. S2:V143 

Je suis parfaitement conscient que pour la plupart d’entre vous, ce à quoi je vous appelle paraît énorme, car il semble insensé de remettre en cause des croyances si ancrées, alors que les croyants se réjouissent que la vérité se manifestent à eux et sont reconnaissants envers Dieu de la leur avoir manifestée.

Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme, Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent. S42:V13

En réalité votre oumma/communauté passe avant Allah et la vérité. Votre attachement à vos “idoles“, comprenez au prophète Muhammad, aux compagnons et à votre chaîne de 1400 ans de savants de l’islam, passent avant votre attachement à Allah. Ce sont bel et bien des idoles que vous le reconnaissiez ou non, car vous avez sacralisé leur corps et leurs paroles, et vous les avez placés dans une position intermédiaire entre vous et Allah. Vous avez suivi des textes forgés au lieu de suivre ce qu’Allah a fait descendre, ce qui n’est que pure association.

Vous vous y retrouvez bien avec ce mode de fonctionnement car votre Oumma vous permet d’avoir une appartenance à un groupe, d’avoir des alliés en dehors de Dieu, mais votre alliance ne vous protégera en rien contre Dieu, et un jour vous deviendrez ennemis les uns des autres.  Alors que les vrais croyants sont alliés les uns des autres, et ont Allah pour seul Guide et Protecteur.

Et [Abraham] dit: «En réalité, c’est pour cimenter des liens entre vous-mêmes dans la vie présente, que vous avez adopté des idoles, en dehors d’Allah. Ensuite, le Jour de la Résurrection, les uns rejetteront les autres, et les uns maudiront les autres, tandis que vous aurez le Feu pour refuge, n’aurez pas de protecteurs. S29:V25 

Pour les musulmans traditionnels sectaires, je suis bien conscient que même si je leur apportais toutes les preuves du monde, cela ne les ferait jamais bouger de leurs croyances. Il n’y a pas de compromis entre les vrais croyants et les sectaires, associateurs et idolâtres que sont la plupart des musulmans traditionnels.

Certes si tu apportais toutes les preuves à ceux à qui le Livre a été donné, ils ne seraient jamais enclin à suivre ta direction! ni toi ne sera jamais disposé à suivre la leur. S2:V145

En réalité, vous n’êtes pas enclins à suivre la voie des autres factions de l’islam, ni les autres faction de l’islam ne seront jamais enclin à suivre la votre, ainsi sont les sectaires.

et ni eux-mêmes ne seraient jamais disposés à suivre les directions les uns des autres. S2:V145

Les croyants ne suivent qu’Allah seul et ce qu’il a fait descendre, alors que les sectaires que sont les musulmans traditionnels ne croient en Dieu qu’en pratiquant l’association à travers leurs savants, les compagnons, le prophète Muhammad, et leurs hadiths forgés et autres textes de pseudo religion islamiques.

Et la plupart d’entre eux ne croient en Dieu qu’en pratiquant l’association. S12:V106 

Ce sont en réalité des gens qui ne suivent que leur passions et non pas la vérité de Dieu.

Et si tu suivais leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu serais, certes, du nombre des injustes. S2:V145

Mais la plupart des musulmans traditionnels ne sont pas prêts à abandonner leurs croyances sur ma simple parole. Cela leur semble invraisemblable que Dieu ait envoyé un hommes parmi eux pour leur rappeler la vérité, tout comme cela a été le cas des anciennes générations.

Si vous obéissez à un homme comme vous, vous serez alors perdants. S23:V34

Ils dirent: «O Hûd, tu n’es pas venu à nous avec une preuve, et nous ne sommes pas disposés à abandonner nos divinités/clergés sur ta parole, et nous n’avons pas foi en toi. S11:V53 

De même le peuple de Chuayb avait dit la même chose.

Ils dirent: «O Chuayb! Est-ce ton lien à Dieu qui te fait dire que nous devons abandonner la pratique religieuse de nos ancêtres, ou de ne plus faire de nos richesses ce que nous voulons? Et après cela, [tu vas nous dire que] c’est toi qui est conciliant et sensé? »  S11:V87

De même, tous les mécréants de toutes époques avaient le même discours… c’est la même histoire qui se répète encore et encore. Ne pouvez-vous pas profiter de l’avantage d’être en dernière position pour ne pas reproduire les erreurs de ceux qui vous ont précédés? Voilà leur histoire, et voilà ce que sera la votre si vous persistez dans vos fausses croyances:

Il dit: «Ô mon peuple, voyez-vous si je me base sur une preuve évidente émanant de mon Seigneur, et qu’Il m’a doté de sa part d’une bonne dotation?… Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne cherche que la réforme, autant que je le puis, et je ne peux être en accord qu’avec Dieu. En Lui je place ma confiance, et c’est vers Lui que je reviens repentant. Ô mon peuple, que votre défiance envers moi ne vous conduisent pas à ce que vous soyez victimes de ce dont ont été victimes le peuple de Noé, le peuple de Hūd, ou le peuple de Ṣāliḥ, et pourtant (l’exemple du) peuple de Loṭ n’est pas si éloigné de vous. Implorez donc le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d’amour». Ils dirent: «Ô Chuayb, nous ne comprenons pas grand chose à ce que tu dis; et vraiment nous te considérons comme un faible parmi nous. Si ce n’est ton clan, nous t’aurions certainement lapidé, et il n’est pas difficile pour nous de t’atteindre». Il dit: «Ô mon peuple, mon clan est-il à vos yeux plus puissant que Dieu, dont vous n’avez même pas tenu compte? Mon Seigneur est en mesure de neutraliser tout ce que vous pouvez faire. Ô mon peuple, faites ce que vous voulez de votre côté, moi je ferais ce que j’ai à faire. Bientôt, vous saurez sur qui tombera le châtiment qui le couvrira d’ignominie, et qui de nous est l’imposteur. attendez donc! Moi aussi j’attends avec vous». Lorsque vint Notre ordre, Nous sauvâmes, par une miséricorde de Notre part, Chuayb et ceux qui avaient cru avec lui. Et le Cri terrible saisit les injustes, et ils gisèrent dans leurs demeures, comme s’ils n’y avaient jamais prospéré. Ils sont loin maintenant les Madyan, tout comme le sont les Thamud. Coran S11:V88-95

Les musulmans, tout comme les gens des autres religions, croient que parce qu’Allah a laissé leurs cultes perdurer pendant des siècles que cela signifie pour autant qu’ils étaient dans le vrai.

Et les associateurs dirent: «Si Allah avait voulu, nous n’aurions pas adoré quoi que ce soit en dehors de Lui, ni nous ni nos ancêtres; et nous n’aurions rien interdit qu’Il n’ait interdit Lui-même». Ainsi agissaient les gens avant eux. N’incombe-t-il aux messagers sinon de transmettre le message en toute clarté? S16:V35

Allah dit qu’il assigne un culte à chaque communauté correspondant à sa nature propre afin de les éprouver. Ceux qui embrassent les faux cultes ne font que révéler leur nature criminelle, alors que ceux qui les rejettent malgré qu’ils soient ceux de leurs pères et de la majorité, démontrent qu’ils sont de vrais croyants.

Chaque communauté a un culte qu’Allah lui a assigné et qui correspond à son propre état général: le judaïsme, le christianisme, l’islam, le bouddhisme, l’hindouisme, le taoïsme, le zoroastrisme, le shintoïsme, le voudou, le chamanisme, le mormonisme, le protestantisme, …

A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne… S5:V48 

Autant de cultes que d’égarements, mais il n’y a qu’un seul culte qui est dans le vrai, le culte pur monothéiste d’Abraham, consistant à prendre Allah pour seul guide, sans clergé, sans relais, sans intermédiaires, sans institution religieuse, et à suivre la Loi qu’Allah a fait descendre, le Coran, sans suivre d’autres lois écrites par les hommes.

A chaque communauté, Nous avons assigné un culte à suivre. Qu’ils ne disputent donc point avec toi l’ordre reçu! Et appelle à ton Seigneur. Tu es certes sur une voie droite. S22 :V67 

Celui qui s’en remet à Allah Seul, Allah lui suffit amplement, il n’y a que les sectaires et les associateurs pour qui Allah ne suffit pas.

Et quiconque s’en remet à Allah, alors Allah lui suffit amplement S65:V3

Les musulmans, étaient il y a de cela bien longtemps, une communauté de justes servant de repères aux autres.

Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous serviez de témoins/repères pour les gens, et que le Messager serve de témoin/repère pour vous. S2:V143

Autrefois vous ordonniez le convenable et interdisiez le blâmable et croyiez en Dieu.

Vous ÉTIEZ la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonniez le convenable, interdisiez le blâmable et croyiez en Dieu. Si les gens du Livre avaient foi, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. Coran S3:V110

Mais vous avez cessé de l’être… Maintenant, de par votre égarement, vous ordonnez ce qu’Allah interdit et interdisez ce qu’Allah ordonne, et vous avez mis votre foi en vos associés (Muhammad, les compagnons, les savants) plutôt qu’en Dieu Seul. Alors Allah vous a remplacé par une nouvelle communauté de vrais croyants, qui eux veulent bien s’en remettre à Dieu seul et suivre ce qu’Il a fait descendre, le Coran, quitte à subir le blâme de tous les sectaires, quitte à subir les foudres de la majorité.

Ô les croyants! A ceux d’entre vous qui renoncerons à leur  religion… Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d’Allah, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur. Telle est la grâce d’Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense et Omniscient. S5:V54 

Vous avez abandonné le Coran, et ça le prophète Muhammad dont vous osez vous revendiquer alors que vous avez trahi son enseignement, en atteste dans le Coran:

Et le Messager dira [au Jour du Jugement Dernier]: « Seigneur, mon peuple a vraiment laissé ce Coran à l’abandon !». . S25:V31

Allah vous a donné son enseignement, le Coran, mais vous vous en êtes écartés, vous voilà maintenant de ce fait égaré, vous auriez pu vous élever avec le Coran, mais vous avez choisi d’opter pour le vie terrestre et de suivre vos propres passions, vos propres lois, vos propres idoles, vos propres associés… et maintenant, peu importe qu’Allah vous envoie un rappel ou non, vous demeurerez figés dans votre égarement.

Et raconte-leur l’histoire de celui à qui Nous avions donné Nos signes et qui s’en écarta. Le Diable, donc, l’entraîna dans sa suite et il devint ainsi du nombre des égarés. Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions élevé par ces mêmes enseignements, mais il s’inclina vers la terre et suivit sa propre passion. Il est semblable à un chien qui halète que tu t’en prennes à lui ou non. Tel est l’exemple des gens qui traitent de mensonges Nos signes. Eh bien, raconte le récit. Peut-être réfléchiront-ils! S7:V175-176

C’est précisément ce genre de personnes qu’Allah exècre le plus au monde.

Les pires des bêtes auprès d’Allah, sont, [en vérité], les sourds-muets qui ne raisonnent pas. S8 :V22 

Tout comme les juifs et les chrétiens, vous prétendez être le peuple élu de Dieu, les biens guidés en dehors des autres, alors pourquoi Allah châtie les musulmans à travers le monde pour leurs pêchés?

Les Juifs et les Chrétiens ont dit: «Nous sommes les fils d’Allah et Ses préférés.» Dis: «pourquoi donc vous châtie-t-Il pour vos péchés?» En fait, vous êtes des êtres humains d’entre ceux qu’Il a créés. Il pardonne à qui Il veut et Il châtie qui Il veut. Et à Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux. Et c’est vers Lui que sera la destination finale. S5:V18

Pourquoi croirez-vous maintenant ce que vous avez persisté à renier jusqu’à présent?

Puis Nous envoyâmes après lui des messagers à leurs peuples. Ils leur vinrent avec les preuves. Mais ils ne risquent pas de croire en ce qu’ils refusaient de croire auparavant. Ainsi scellons-Nous les cœurs des transgresseurs. S10:V74

Je vous invite au nom d’Allah à quitter vos sectes et à revenir vers Allah et le Coran, et Allah vous accueillera à bras ouverts sur son droit chemin, vous guidera, vous purifiera, et vous sauvera d’une destruction certaine, mais si vous refusez, attendez-vous aux représailles d’Allah.

9 comments

  • Pingback: Avertissement d’Allah aux musulmans (VIDEO) – The Truth Is From God

  • Pingback: La Salutation selon le Coran – The Truth Is From God

  • Salam YS…
    Merci Du fond de tous mon Cœur en Dieu Tu es Messager de DIEU une Vraie Bénédiction de la part Du Seigneur de L’Univers.

    Like

    • Bonjour Stephano,
      merci pour ton message de soutien, c’est important que chaque vrai croyant soutienne la vérité, Dieu et son messager, car ainsi, ils compteront parmi les témoins au jour du jugement dernier.

      Met en oeuvre mes instructions, prépare toi à revenir vers Dieu très bientôt, il faut donc préparer ton retour vers Dieu et te repentir de tes péchés, et t’orienter pleinement vers l’au-delà et notre rencontre à venir avec Dieu. Il n’y a que ceux qui font cela qui seront sauvés par Dieu, quant aux autres, les 99% des gens de ce monde, ils seront détruits et iront en enfer pour l’éternite.

      Like

  • Bonjour YS,
    Je remercie Dieu de m’avoir permis de me mettre sur ton chemin.
    J’ai longtemps suivi la masse des musulmans, mais je n’ai toujours voulu que Dieu seul.
    Je ne me retrouvais pas dans l’islam traditionnel et me posais des questions…
    Dès que Dieu m’a permis de te lire, j’ai senti cette vérité et te remercie pour l’énorme travail que tu accomplis.
    Que Dieu guide tout les croyants sincères et qu’Il nous protège.
    Lucie

    Like

    • Bonjour Lucie,
      si Dieu t’a guidé vers moi et que mon message te parle, c’est que tu es sur la bonne voie. L’islam traditionnel n’est qu’une secte créée par le diable qui n’a rien à voir avec le chemin de Dieu, tout comme toutes les autres religions.

      Dieu guide chaque croyant sincère et Dieu vous a envoyé son messager afin de vous fortifier et parachever votre foi, suivez donc le message que je suis, car je ne dis que ce que Dieu me dit de dire: donc uniquement la vérité et ce qui rapproche de Dieu.

      Dieu sera le seul sauveur des croyants quand la destruction viendra en 2020 avec la guerre mondiale.

      Dans quelques temps, je publiera le dernier message de Dieu, il contient tout ce que les croyants doivent savoir pour être prêts pour sa rencontre avec Lui.

      Bonne journée à toi et compte sur Dieu pour tout, et agis pour Dieu si tu veux que Dieu soit avec toi.

      Like

  • Bonjour YS
    J’espère que tu vas bien merci d’avoir pris le temps de me répondre.
    Oui je vais agir pour Dieu et rien que pour notre Créateur, notre seul guide et sauveur.
    A bientôt de te relire si Dieu le veux.
    Que Dieu de bénisse.

    Bonne journée, a bientôt.
    Lucie

    Like

  • Bonsoir YS
    J’ ai toujours été à la recherche d’Allah, de notre Créateur l’Unique. Je suis issue de la communauté musulmane.
    Je ne me suis jamais vraiment sentie à l’aise dans l’islam mais cependant je me suis toujours accroché au Coran même si je ne suis pas arabophone. Votre message m’a énormément touché à tel point que mes larmes coulaient. C’est vrai que je suis prudente car j’ai été tellement déçu. j’ai fait des recherches et commencer à essayer de comprendre le Coran seul en ayant rejeter tous les hadiths, puis écouter diverses personnes comme Réda Khadri par exemple. Je n’ai pas fini de lire tous vos articles mais je tenais à vous remercier pour tout ce que vous faîtes. Mon cœur a tendance à reconnaître en vous le messager de la fin des temps. Il est vrai que le doute m’assaille encore mais pourtant au vu des preuves émanant du Coran vous êtes bien la personne envoyée par Dieu pour nous prévenir. Il ne me reste plus qu’a prier, demander pardon pour tous mes pêchers. Qu’Allah vous assiste et vous comble de ses bienfaits. Alhamdo Allah Rabee3lamine

    Like

    • Bonjour,
      je suis le messager d’Allah, nul doute la dessus, mon message se suffit à lui-même, et ce que j’annonce se réalise en ce moment exactement comme Dieu me l l’a fait annoncer. La destruction finale de Dieu arrive, Dieu reconnaîtra les siens. Mon rôle est uniquement de transmettre. Maintenant, c’est entre vous et Dieu.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s