La Nouvelle Salat

La règle pour la Salat suit exactement la même logique que celle pour la Qibla, à savoir qu’il n’y a pas une seule façon de prier et un nombre fixe de prières, mais plusieurs façons de le faire et un nombre variable de prières en fonction de chaque communauté. Ce que les grands égarés que sont les sectaires et les associateurs ne comprennent pas, c’est que la Salat n’est pas quelque chose de rigide, comme eux le sont, mais c’est plutôt quelque chose de souple, comme Dieu l’est réellement. En effet, la Salat sert à créer un vrai lien avec Dieu, et c’est donc un vrai dialogue à deux sens entre Dieu et le croyant, et non pas un acte mécanique et impersonnel, un monologue, comme cela est le cas pour la plupart des gens des religions. La Salat, c’est avant tout un esprit à avoir, et une intention sincère envers Dieu, et si elle représente un fardeau insupportable pour la plupart des gens des dites “religions”, c’est qu’ils ne sont tout simplement pas habités par la pensée de Dieu.

Et cherchez secours dans l’endurance et la Salat, et elle est certes quelque chose d’énorme, excepté pour ceux qui obéissent en toute humilité. S2:V45

Le but final de la Salat est de créer un lien solide et durable avec Dieu, et comme toute chose solide et durable, c’est un travail de chaque instant, qui consiste à penser à Dieu autant que possible, et ce, indépendamment du nombre de prières quotidiennes. Par conséquent, il ne sert strictement à rien pour les musulmans de faire 5 prières par jour, ou même plus, si cela ne leur permet pas de créer ce lien durable avec Dieu dont je vous parle, et si dans leur quotidien, ils ne sont quasiment jamais habités par la pensée de Dieu. En effet, le seul véritable lien que les sectaires et les associateurs réussissent à créer, c’est uniquement avec les différents membres de leurs sectes et avec les intermédiaires qui leur servent de guides, à savoir leurs prêcheurs, leurs docteurs en religion, et autres dignitaires religieux. Pour réaliser à quel point la plupart des musulmans ne sont en rien habités par Dieu, il n’y a pour cela qu’à voir comment la perversion, le vice, le mensonge, l’injustice, la corruption, la cupidité, le matérialisme, règnent dans les pays musulmans, bien plus que dans la plupart des autres pays.

La vérité concernant la Salat est que sa pratique et son nombre n’ont jamais cessé d’évoluer à travers les époques et les individus. Par exemple, Adam et Eve avaient pour habitude de  faire 2 prières quotidiennes, une le matin au réveil, et l’autre le soir avant de se coucher.

Quand l’aube arriva au lever du soleil, ils dirent leurs prières selon leur usage et sortirent alors de la caverne. C1:V52 Testament d’Adam

Quand il fit jour, ils se levèrent et prièrent selon leur coutume et sortirent de la caverne. C1:V65 Testament d’Adam

Cette nuit entière, Adam et Eve restèrent debout et dans l’abstinence jusqu’au lever du jour. Ils firent leurs prières au lever du soleil et dès qu’ils eurent fini de prier…. C1:V41 Testament d’Adam

À l’arrivée du matin ils prièrent et sortirent retrouver le jardin, car leurs cœurs étaient tournés vers lui et ils ne pouvaient trouver aucune consolation d’en être séparés. C1:V27

Adam et Eve allèrent en deçà de la haute montagne du jardin pour dormir selon leur usage. Ils se tinrent pour prier Dieu de pardonner leurs fautes, ainsi qu’ils avaient coutume, puis tombèrent endormis sous le sommet de la montagne. C1:V47 Testament d’Adam

Quant aux Enfants d’Israël, eux, faisaient 3 prières quotidiennes, qui consistaient simplement à se mettre à genou et prier. 

Lorsque Daniel fut au courant de la rédaction de ce décret, il se retira dans sa maison, où les fenêtres de la chambre à l’étage étaient ouvertes dans la direction de Jérusalem. Trois fois par jour il se mettait à genoux, priait et exprimait sa reconnaissance à son Dieu, tout comme il le faisait avant. Daniel 6:11

S’agissant des musulmans de l’époque du prophète Muhammad, la bonne formule pour eux étaient de faire 5 prières, car c’était dans la continuité de leurs pratiques anciennes et parce que celles-ci s’intégraient parfaitement dans leur quotidien. En effet, les Anciens Arabes étaient fortement influencés par les Sabéens, et de ce fait, avaient pour coutume de vouer un culte au Soleil et à leurs diverses divinités, et dont Allah faisait partie, sous forme de 5 prières quotidiennes. Dieu veut la facilité pour chaque communauté, et Il modifie donc à minima leur pratique établie, afin de la faire coller à ses règles, car ce qui compte avant tout, c’est l’esprit, et la forme ne passe qu’au second plan. Donc, les 5 prières quotidiennes des Anciens Arabes sont demeurées telles quelles, excepté qu’elles devaient désormais être exclusivement adressées à Dieu. Mais, il n’a pas fallu bien longtemps aux musulmans pour se créer une nouvelle idole, en la personne du prophète Muhammad, qu’ils ont pour obligation de mentionner dans toutes leurs prières. 

La Salat quotidienne

Moi, l’ultime messager de Dieu, il m’a été commandé de prescrire aux croyants 2 prières quotidiennes, une au réveil et l’autre avant de se coucher. Ce nombre rappelle les 2 prières quotidiennes d’Adam et Eve, et cela ne nous étonnera guère, étant donné que le début et la fin des temps sont symétriques et présentent énormément de similitudes — et vous verrez aussi plus loin que cette nouvelle façon de faire la prière est parfaitement adaptée à notre époque. Et, comme tout ce que je vous ai prescrit jusque-là de la part de Dieu, je vous en apporte la preuve par le Coran, qui ne cite nommément que 2 salats, à savoir salat Al-Fajr et salat Al-Icha. Ceci s’explique par le fait qu’en toutes époques, ces 2 salats, que sont celles du matin et du soir, sont indispensables, car elles nous permettent de commencer et de finir notre journée avec Dieu, et ainsi de L’avoir en tête tout au long de notre journée. Ce n’est donc pas pour rien que ces 2 salats sont à la fois présentes chez les musulmans, les juifs, et les chrétiens, et comme vous avez pu le voir également  chez Adam et Eve, mais c’est parce que, contrairement aux autres, ce sont les 2 seules salats sur lesquelles on ne peut pas faire l’impasse.

Notez qu’il existe un seul verset dans le Coran qui mentionne des salats spécifiques, à savoir qui les cite avec leurs noms, noms qui correspondent en réalité aux moments de la journée où elles interviennent, et ces salats spécifiques sont salat Al-Fajr et salat Al-Icha. Ce n’est pas que Dieu a oublié de mentionner les autres salats, mais c’est pour clairement nous signifier que ce sont là les 2 seules salats que tout croyant se doit d’accomplir, car il est normal pour un croyant de commencer et de finir sa journée avec la pensée de Dieu. En dehors de ces 2 salats obligatoires, chacun est libre de faire autant salats qu’il le souhaite, et ce, à n’importe quel moment de la journée, en fonction de ses besoins du moment.

Ô vous qui avez cru ! Que ceux qui sont sous votre autorité vous demandent permission avant d’entrer, ainsi que ceux des vôtres qui n’ont pas encore atteint la puberté, à trois occasions: avant la salat Al-Fajr, et quand vous enlevez vos vêtements à midi/Al-Dhahirati/ٱلظَّهِيرَةِ, et après la salat Al-Icha; trois occasions où vous êtes susceptibles d’être dévêtus. En dehors de ces moments, aucune contrainte particulière n’est à préconiser ni pour vous ni pour eux —  [et cela est bien normal] que vous soyez amenés à vous côtoyer les uns des autres de façon intime. C’est ainsi que Dieu vous expose clairement ses versets, et Dieu est Omniscient et Sage. S24:V58 

Remarquez que bien que salat Al-Dhur soit justement aux alentours de midi, ce verset ne la mentionne pas du tout, alors qu’il mentionne pourtant salat Al-Fajr et salat Al-Icha, ce qui prouve clairement que cette salat n’a jamais été obligatoire au sens du Coran. En effet, si elle l’avait été, ce verset aurait simplement dit:

… avant la salat Al-Fajr, et quand vous enlevez vos vêtements à midi, au moment de salat Al-Dhur, et après la salat Al-Icha; trois occasions où vous êtes susceptibles d’être dévêtus … S24:V58

On reconnaît d’ailleurs aisément que les mots “dhur” et “al-dhahirati” appartiennent à la même famille, ce qui nous confirme que salat Al-Dhur intervient au même moment que ce qui est appelé en arabe “al-dhahirati“, et dont l’étymologie renvoie au moment de la journée où les gens se cachent du soleil, à savoir aux alentours de midi, quand le soleil est au plus haut.

Cependant, salat Al-Dhur existait bel et bien du temps du prophète Muhammad, car comme je vous l’ai expliqué, les musulmans ont gardé les mêmes 5 salats qu’ils pratiquaient déjà du temps des Anciens Arabes, et aussi, parce que ces 5 salats, dont salat al-Dhur fait partie, étaient parfaitement adaptées à leur mode de vie. En effet, leur journée était justement organisées autour de ces 5 moments clé qui correspondent à leurs 5 Salat, à savoir qu’ils avaient pour coutume de se lever à l’aube (salat Al-Fajr) pour profiter de la fraîcheur de la journée, puis rentraient ensuite tous chez eux avant midi (salat Al-Dhur), à cause de la chaleur accablante, puis ressortaient en fin d’après-midi (salat Al-Asr) quand le soleil commençait à baisser, pour rentrer chez eux au coucher du soleil (salat Al-Maghrib), et finalement se coucher à la nuit tombée (salat Al-Icha).

Alors qu’aujourd’hui, nos journées ne sont plus du tout organisées de la même manière qu’à l’époque du prophète Muhammad, car les croyants se répartissent désormais sur l’ensemble du globe, et leur rythme de vie est donc très différents d’une région à l’autre. Et, comme je l’ai déjà dit, quand Dieu change une règle c’est pour en apporter une meilleure ou équivalente, et donc la règle des 2 prières est ce qui est de plus adaptée à notre époque moderne. En effet, avec l’électricité, nos journées ne sont plus rythmées selon la position du soleil, mais plutôt selon nos horaires de travail, et il est donc tout à fait logique et pratique que les 2 prières quotidiennes interviennent au début et à la fin de notre journée, et ce, indépendamment de l’heure, et non plus forcément au lever et au coucher du soleil. D’autant plus que dans un monde séculaire comme le nôtre, où religion et société ont été totalement découplées, pour bien des croyants, il est juste impossible de faire la prière en plein milieu de la journée, car la plupart sont tout simplement au travail, et n’ont donc ni la possibilité ni les bonnes conditions pour pouvoir faire la prière. Enfin, dans un monde qui tourne 24/24h et où les gens se déplacent et travaillent aussi bien de jour comme de nuit, les 5 prières telles qu’observées du temps du prophète Muhammad sont impossibles à mettre en œuvre, alors que faire la prière à notre réveil et à notre coucher est quelque chose d’accessible à tout le monde, y compris à ceux qui travaillent en décalé ou qui se déplacent.

En réalité, on peut déterminer rien qu’à leur nom à quels moments de la journée ces 2 salats, que sont salat Al-Fajr et salat Al-Icha, interviennent:

Concernant salat Al-Fajr, le mot “Al-Fajr” signifie bel et bien “l’aube“, mais son sens plus général se rapporte à quelque chose qui se manifeste d’un seul coup, ce qui est certes le cas de l’aube quand le premier rayon de lumière apparaît d’un seul coup à l’horizon. Mais cela peut aussi s’appliquer à une explosion, car c’est le principe même d’une explosion que de se produire d’un seul coup, et d’ailleurs le mot arabe pour dire “explosion” est “infijar“, et on voit bien qu’il appartient à la même famille que le mot “fajr“, ce qui confirme ce sens que je viens de vous donner. Enfin, cette définition peut également s’appliquer au réveil d’une personne, qui par principe se produit d’un seul coup: on dort et d’un seul coup on est réveillé. Ceci prouve donc que salat Al-Fajr peut aussi bien intervenir à l’aube, qu’au moment de notre propre réveil.

Quant à salat Al-Icha, le mot “Al-Icha” est bel et bien utilisé dans le sens de “nuit“, mais sa véritable étymologie désigne le moment de la journée où la vie cesse, ce qui correspond aussi bien à la nuit qu’au moment où on s’apprête nous-mêmes à dormir. En effet, on reconnaît que les mots “icha” et “acha“, qui signifie “vivre“, appartiennent à la même famille, ce qui confirme le sens que je viens de vous donner. Donc, salat Al-Icha peut tout autant intervenir au moment où la nuit tombe, qu’au moment où on s’apprête à dormir.

On a d’ailleurs la confirmation que salat Al-Fajr et salat Al-Icha correspondent bien aux moments où on se lève et où on se couche, étant donné que c’est bien aux alentours de ces 2 moments qu’on est justement le plus susceptibles d’être dévêtus.

… avant la salat Al-Fajr, et quand vous enlevez vos vêtements à midi, et après la salat Al-Icha; trois occasions où vous êtes susceptibles d’être dévêtus … S24:V58

La nouvelle règle des 2 salats que Dieu prescrit aux croyants à travers moi, son ultime messager, est des plus adaptées à notre société moderne et correspond bien à l’attente des croyants, car Dieu est indulgent et entend nos prières, et ne cherche qu’à nous faciliter la vie autant que possible. Les musulmans seraient les derniers des hypocrites — et la plupart d’entre eux le sont effectivement — s’ils persistaient à vouloir malgré tout continuer à faire leurs 5 prières quotidiennes, sachant qu’aujourd’hui, aucun d’entre eux n’est capable de les observer convenablement.

Comme je l’ai déjà expliqué, “salat” signifie “contact/lien“, à savoir avec Dieu, et ce n’est donc absolument pas le nombre de prières qui compte, mais le fait de pouvoir prier Dieu dans les meilleurs conditions et de maintenir autant que possible notre lien avec Lui tout au long de la journée, et ce, de notre réveil jusqu’à notre coucher. Car, c’est précisément cette pensée permanente qu’on a pour Dieu qui va nous permettre de faire les bons choix dans la vie de tous les jours, et de savoir Le craindre et de s’abstenir lorsque l’on est soumis à la tentation, et de créer un lien durable et indéfectible avec Lui. Au final, pour les vrais croyants, faire 2 prières est un vrai soulagement et leur convient parfaitement, car ce qu’ils cherchent avant tout, c’est d’établir un vrai lien avec Dieu tout en obéissant à ses règles, alors que pour les faux croyants que sont la plupart des gens des religions, qu’ils fassent 2 salats ou 50, cela ne change rien pour eux, étant donné que leur salats ne valent rien et qu’ils ne sont tout simplement pas habités par la pensée de Dieu, et s’ils pensent à Lui, leurs associés ne sont jamais bien loin.

La Salat collective

Quant à la Salat collective, chez les juifs, elle est le samedi, chez les chrétiens, elle est le dimanche, chez les musulmans, elle est le vendredi … et chez les vrais croyants, aujourd’hui, elle est tout simplement le jour de leur repos hebdomadaire correspondant à leur pays d’habitation, et ce, peu importe le jour de la semaine. Aujourd’hui, il n’y a plus de communauté des croyants à proprement parler, et les croyants sont éparpillés un peu partout dans le monde, il n’y a donc plus de Salat collective à l’image de celle que font les sectes qui se font appeler “religions”. Cette réunion hebdomadaire des croyants qu’est la Salat collective ne peut donc plus se faire de manière physique, étant donné qu’ils sont tous physiquement éloignés les uns des autres, mais se fait désormais uniquement en esprit, et elle consiste aujourd’hui à célébrer Dieu durant notre jour de repos, de façon plus marquée que les autres jours de la semaine, et ce, en famille chez nous. Dieu interdit strictement aux croyants — excepté s’ils n’ont pas le choix — de Le célébrer dans les lieux de culte des gens des religions, que ce soit dans les mosquées, les églises, les temples, ou les synagogues, car ce n’est plus Dieu qu’on y célèbre, mais principalement les associés qu’ils lui ont inventés, à savoir Jésus, Marie, Muhammad, Ali, le Messie, les compagnons, les apôtres, les saints… et ce ne sont pas ses Ecritures qui y sont récités, mais plutôt les faux textes qu’eux et leurs ancêtres ont inventés.

Les lieux de prosternations (les temples, mosquées, synagogues, églises) sont consacrées à Dieu, n’invoquez donc personne avec Dieu. S72:V18

104_Mass_Web180903022158795738PRIEST EMPTY CHURCH ITALY

original

Ces lieux horribles, sales et malsains à bien des égards, ne sont pas pour les vrais croyants, mais exclusivement pour les sectaires et les hypocrites que sont la plupart des gens des religions.

Ces lieux de culte que sont les mosquées, synagogues, églises, et temples, ne sont plus les sanctuaires dédiés à Dieu qu’ils étaient autrefois, mais sont devenus le terrain de jeu favori des intermédiaires que sont les prêtres, les imams, les rabbins, et les pasteurs, pour qu’ils puissent y faire leur spectacle et avoir leur petit moment de gloire hebdomadaire, et ils ne sont en majorité peuplés que d’associateurs, d’idolâtres, et de sectaires. La plupart de ceux qui s’y rendent ne sont là que par ostentation et par communautarisme (le terme adéquat serait plutôt “par sectarisme”, car comme dans toute secte, la communauté passe avant tout, et il est donc très important pour ses membres de se réunir régulièrement afin de maintenir la cohésion du groupe, et aussi parce que les sectaires ont un besoin vital pour se rassurer de côtoyer les gens qui pensent comme eux), et pour faire passer le temps et partager leurs derniers ragots et critiquer les autres. Les vrais croyants n’ont donc absolument rien à faire dans ces lieux d’égarement, car on n’y croise quasiment que des faux croyants, et on n’y entend qu’égarement, fausses règles inventées, mensonges et paroles mauvaises, et apologie des idoles et des associés.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s