Traduction du Coran 19 (Sourate 27)

Les fourmis

Sourate 27

 

27:1 Ta, Sin. Voici les preuves du Coran, le livre parfaitement explicite.

27:2 Il est à la fois un guide et une bonne annonce pour les croyants,

27:3 qui observent la Salat et acquittent la Zakat, et croient fermement en l’au-delà.

Ces premiers versets résument bien ce qui est l’essentiel, à savoir que le Coran contient toutes les preuves nécessaires pour que celui qui cherche la vérité puisse croire avec conviction. La façon dont les choses sont formulées dans le Coran ne laisse aucune place au doute, et ce livre est donc à prendre dans son intégralité ou à laisser dans son intégralité, et il n’existe pas de voie intermédiaire, car le Coran est tout simplement la pure Vérité venant de Dieu. Pour les croyants, le Coran est à la fois un guide et une bonne annonce. Un guide, car il leur permet d’avoir le discernement nécessaire pour se guider par eux-mêmes, sans avoir besoin de personne d’autre pour les guider, si ce n’est de Dieu. Une bonne annonce, car il leur annonce le Pardon et le Salut de Dieu, et leur confirme la récompense qui les attend. Quand on parle de croyants, il s’agit de ceux qui ont établi une vraie relation avec Dieu, durable et sur une base quotidienne, à travers la Salat et l’évocation (dhikr), et qui acquittent la Zakat, en ayant un droit fixé sur leurs biens à ceux qui sont les plus démunis, et qui n’ont pas le moindre doute concernant l’au-delà, à savoir qu’ils croient fermement en la Résurrection, au Jugement Dernier, à l’Enfer, et au Paradis. Moi, le messager de Dieu, il m’a été commandé de m’adresser aux gens essentiellement par le Coran. Car, celui qui est un vrai croyant en tiendra compte et lui accordera la plus haute importance. Tandis que celui qui y demeure indifférent, celui-là, Dieu a scellé son cœur, et il ne peut donc ni voir ni entendre. Je rappelle cependant une chose importante à ceux qui prétendent être des croyants : il ne sert strictement à rien de croire si vous n’accompagnez pas votre foi par les actes. Ce n’est pas tant le fait de croire en moi et de me suivre qui vous sauvera, mais uniquement vos actes.

27:4 Quant à ceux qui ne croient pas en l’au-delà, Nous leur avons enjolivé leurs œuvres de sorte qu’ils s’enfoncent toujours plus dans leur aveuglement.

27:5 Ceux-là auront le pire des châtiments et seront parmi les plus grands perdants dans l’au-delà.

Ceux qui ne croient pas en l’au-delà sont dans l’aveuglement le plus complet. Dieu leur a enjolivé leurs œuvres de sorte qu’ils ne feront que s’enfoncer toujours plus dans leur aveuglement, se percevant comme étant des gens bien, alors qu’ils sont des criminels. Quand bien même ces gens-là verraient toutes les preuves du monde, qu’ils persisteraient malgré tout à ne pas croire, car Dieu ne veut tout simplement pas d’eux. En effet, Dieu ne guide pas les traîtres, infidèles, injustes, et ingrats. Ces gens-là se comptent en très grand nombre aujourd’hui, et on les reconnaît aisément : ce sont ceux qui sont remplis de mépris, tout particulièrement envers les croyants, et qui sont persuadés qu’ils font tout mieux que les autres, alors que c’est tout le contraire. Ceux-là figureront parmi les plus grands perdants dans l’au-delà, à savoir que dans le classement final que Dieu établira au jour de la Résurrection, ils occuperont les dernières places, ce qui signifie pour eux qu’ils subiront le pire des châtiments.

27:6 Et, assurément, ce Coran t’est délivré de la part d’un Sage, d’un Savant.

Nul doute là-dessus, le Coran n’est pas un livre d’homme, mais émane bel et bien directement de Dieu, le Sage, le Savant. Que les gens qui le contestent amènent donc un autre livre qui puisse rivaliser de près ou de loin avec le Coran s’ils sont véridiques. Cela est tout simplement impossible, et ces gens-là ne sauraient même pas produire une seule petite sourate, même si pour cela, ils devaient se liguer avec la totalité des hommes et des djinns de la terre. Le savoir unique et la sagesse profonde contenus dans le Coran, la majesté de ses versets, prouvent incontestablement que ce livre ne peut provenir que de Dieu. Ceux qui traitaient auparavant ce Coran de mensonge et Muhammad d’imposteur, sont exactement les mêmes que ceux qui rejettent aujourd’hui mon rappel et qui disent que je ne suis pas inspiré par Dieu. En effet, Dieu a rendu sourds et aveugles les injustes, ce qui fait qu’ils comprennent le Coran et ce rappel qui est le mien totalement à l’envers. Quand Dieu envoie un messager, c’est aussi bien pour guider les justes, que pour augmenter l’égarement des injustes. Si mon message que vous lisez-là ne vous parle pas, et si le fait que je proclame être le messager de Dieu suscite en vous un rejet, c’est que vous faites partie de ces injustes que Dieu veut pousser encore plus loin dans leur égarement et injustice. Car, pour les vrais croyants, mon rappel et mon statut de messager sont pour eux une évidence, et une véritable bénédiction et source d’apaisement.

27:7 Rappelez-vous quand Moïse dit à sa famille : «  Je perçois un feu au loin, je vais m’y rendre pour vous en rapporter des nouvelles ou bien un tison embrasé afin que vous puissiez vous réchauffer. »

27:8 Puis, quand il l’eut atteint, il fut appelé : « Béni soit Celui qui est dans le feu, de même que celui qui se trouve autour, et gloire à Dieu, le Maître de l’Univers. »

Celui qui est désigné comme étant dans le feu est Dieu Lui-même, sachant que c’est Dieu qui a matérialisé ce feu afin d’y attirer Moïse, dans le but de s’entretenir seul à seul avec lui. Béni soit donc Celui qui est dans le feu, à savoir Dieu, et celui qui est autour, à savoir Moïse, et gloire à Dieu, le Maître de l’Univers. Dieu est le Seul qui puisse se glorifier Lui-Même, car il n’y a aucune exagération ou orgueil là-dedans, étant donné que Dieu est Perfection Absolue et qu’Il est totalement légitime pour le faire. Quand bien même cela ne serait pas le cas, Dieu fait de toute façon ce qu’Il veut et n’a de compte à rendre à personne, et nous n’avons été créés que pour L’adorer et chanter ses louanges. 

27:9 « Ô Moïse ! C’est Moi, Dieu ! Le Puissant, le Sage. »

27:10 « Jette donc ton bâton. » Puis, quand il le vit se tortiller tout seul comme s’il s’agissait d’un djinn, il prit ses jambes à son cou sans demander son reste. « Ô Moïse ! N’aie crainte, les messagers n’ont rien à craindre avec moi,

Les messagers de Dieu n’ont pas à avoir peur, et ce, quelle que soit la circonstance, car Dieu est toujours avec eux, et ils n’ont donc absolument rien à craindre. Les messagers de Dieu sont les mieux placés pour savoir faire la différence entre ce qui vient de Dieu et ce qui vient du Diable, car ils connaissent Dieu, leur Maître, et le Diable, leur ennemi juré, mieux que quiconque. Même si ce que Moïse a vécu lors de cet épisode est de prime abord très déconcertant, d’où sa peur initiale, cela n’a rien à voir avec une manifestation surnaturelle produite par les djinns. En effet, quand il s’agit d’une manifestation de Dieu, tout y est authentique et s’en dégage une atmosphère apaisée, tandis que quand il s’agit d’une manifestation du Diable, tout n’y est que tromperie, puisqu’il s’agit d’une pure illusion, et on y ressent comme une atmosphère malsaine. Moïse n’est ni un possédé ni un ensorcelé, et ce qu’il a vécu lors de cet épisode est donc tout ce qu’il y a de plus réel et n’a absolument rien d’une hallucination. C’est bel et bien Dieu qui lui a parlé, et il ne s’agit pas d’un mauvais tour que les diables parmi les djinns lui auraient joué pour l’égarer. La preuve en est que Moïse s’en est sorti indemne et que tout ce qui lui a été annoncé durant cet entretien s’est réalisé, car Dieu tient toujours ses promesses.

27:11 à moins qu’ils n’aient commis une quelconque injustice. Mais si après cela, ils substituent le mal par le bien, en ce cas, je sais être indulgent et faire preuve de miséricorde.

Il n’y a pas de passe-droit avec Dieu, à savoir que celui qui se rend coupable d’une injustice, peu importe son statut, ne peut vivre que dans la crainte d’en subir les mauvaises conséquences, à moins qu’il n’y mette un terme et substitue sa mauvaise action par une bonne. Dieu serait parfaitement dans son bon droit de nous punir au moindre écart, car Lui ne commet jamais aucune injustice contre nous. Mais, Dieu est d’une bonté extrême et sait effacer l’ardoise et tourner la page, à condition qu’on mette un terme à nos iniquités et qu’on se repente sincèrement auprès de Lui. Les criminels, et ils sont très nombreux aujourd’hui, commettent le mal encore et encore, sans jamais chercher à y mettre un terme ni demander pardon à Dieu. C’est pourquoi, ils finissent toujours par en payer le prix, ce qu’ils interprètent comme le mauvais sort qui s’acharne sur eux, mais qui n’est en réalité que la Justice de Dieu qui les rattrape. Dieu est extrêmement bon et magnanime, mais cela ne signifie pas pour autant que Dieu pardonne absolument tout et que l’on peut commettre le mal impunément.

27:12 Aussi, introduits ta main dans ta poche et elle en ressortira toute blanche [de lèpre], sans qu’aucun mal ne t’atteigne pour autant. C’est là un des neuf miracles à l’intention de Pharaon et de son peuple. Ce sont assurément des gens très pervers. »

Pharaon et son peuple étaient des gens très pervers, et cela dans tous les sens du terme. En effet, toute leur vie n’était que perversion, à commencer par le fait qu’ils adoraient autre que Dieu et suivaient des fausses règles qu’ils avaient eux-mêmes inventées. Mais, aussi, parce qu’ils étaient extrêmement pervers d’esprit, à savoir qu’ils faisaient le mal tout en prétendant faire le bien. Tout comme aujourd’hui, les Etats-Unis et leurs alliés, érigent sans cesse des complots qu’ils attribuent à d’innocentes victimes, sont à l’origine de toutes les guerres tout en prétendant être des faiseurs de paix, prétendent promouvoir le bien et la vérité, tandis qu’ils répandent en réalité le vice et le mensonge. La plupart des gens aujourd’hui sont des pervers à l’image de Pharaon et de son peuple, car ils prétendent être des gens de bien, alors qu’à l’intérieur d’eux-mêmes, ils savent qu’ils sont mauvais et qu’ils font le mal en secret. Les pervers sont remplis de contradictions, car ils répondent au bien par le mal, et choisissent le mal plutôt que le bien quand le choix s’offre à eux, le mensonge plutôt que la vérité, la tortuosité plutôt que la rectitude, ce qui est dénué de sens plutôt que ce qui est sensé. Ces gens-là ont une profonde maladie en eux, et Dieu l’a aggravée pour eux, car Dieu a horreur des pervers.

27:13 Puis, quand nos miracles, perceptibles de tous, leur parvinrent, ils dirent : « Ceci n’est que la pure œuvre de la magie. »

27:14 Ils les contestèrent donc, alors qu’à l’intérieur d’eux-mêmes ils en étaient convaincus. Ceci, par pur esprit d’orgueil et de contradiction. Vois donc ce qu’il est advenu des malfaisants.

Les neuf grands miracles dont Pharaon et son peuple ont été témoins étaient visibles de tous, et nul ne pouvait donc les contester. Il était, en effet, impossible de les confondre avec de la simple magie, sachant qu’aucune magie n’a le pouvoir de faire cela. Les magiciens n’ont aucun contrôle sur les éléments, chose qui relève du domaine exclusif de Dieu, et le seul pouvoir dont ils disposent, c’est uniquement de projeter des illusions dans l’esprit des gens pour leur faire croire que ce qu’ils font correspond à la réalité. Mais, transformer par exemple toutes les eaux du Nil en sang ou provoquer une invasion géante de criquets, comme Moïse l’a fait, est tout simplement impossible à réaliser à travers la magie. Pharaon et son peuple savaient donc pertinemment que les miracles produits par Moïse ne pouvaient provenir que de Dieu, et en étaient persuadés à l’intérieur d’eux-mêmes, mais ils refusèrent de le reconnaître ouvertement, et ce, par pur esprit d’orgueil et de contradiction. En effet, quand on lit la Torah, cela parait d’autant plus évident, car on y découvre que Moïse les avait en réalité prévenu à l’avance pour chaque nouveau fléau, avant même que celui-ci ne s’abatte sur eux. Puis, à chaque fois qu’un nouveau fléau les frappait, et que Pharaon finissait par se résigner, incapable d’y mettre fin par lui-même, ce n’était qu’en en faisant la demande expresse à Moïse que ce fléau s’arrêtait enfin, ce qui constituait la preuve formelle pour lui et son peuple que c’est bien le Dieu de Moïse qui est véritablement aux commandes. Mais, les injustes sont tellement remplis d’orgueil et de contradictions que même quand la vérité devient pour eux manifeste, ils refusent malgré tout de la reconnaître. De même, aujourd’hui, les injustes voient partout autour d’eux les signes de Dieu et savent pertinemment que mon rappel que voici est la pure Vérité venant de Dieu, mais persistent tant bien que mal dans leur déni, car ils se sentiraient humiliés de devoir reconnaître qu’ils ont torts et parce qu’ils préfèrent en réalité le faux à la vérité. Mais, Dieu va bientôt les pulvériser, car les orgueilleux qui refusent de s’humilier pour Dieu subiront la plus grande des humiliations.

27:15 Et, Nous avons effectivement accordé à David et à Salomon un savoir unique. Et, tous deux exprimèrent leur gratitude à travers cette prière : « Louange à Dieu qui nous a favorisés par rapport à nombre de ses serviteurs agréés. »

27:16 Salomon hérita ensuite de David, et déclara : « Ô hommes ! On nous a appris le langage des oiseaux, et on nous a accordé une part de toutes choses. C’est clairement là un immense privilège. »

David et Salomon ont reçu de la part de Dieu un savoir unique, et Dieu les a clairement favorisés par rapport à la plupart de ses serviteurs agréés. En effet, Dieu leur a accordé une part de toutes choses : bonne guidée, savoir, sagesse, richesse, force, royauté, gloire, femmes, enfants, et d’autres dons exceptionnels, comme le fait de connaître le langage des oiseaux et des animaux, et de commander les montagnes, le vent, et les oiseaux, et chose plus inédite encore : l’autorité sur tous les diables parmi les djinns. Dieu donne à hauteur de ce que l’on est capable de recevoir, et si Dieu a donné autant à David et à Salomon, c’est qu’ils étaient tout simplement des serviteurs exceptionnels et qu’ils le méritaient amplement. Car, malgré tout ce qu’ils ont reçu de la part de Dieu, tous deux sont demeurés humbles et soumis, et se sont servis des avantages qui leur ont été accordés pour les mettre au service de Dieu. Personne sur terre ne peut se targuer d’avoir reçu autant de la part de Dieu tout en gardant la même humilité et en demeurant à ce point fidèle à Dieu. En effet, la plupart des gens se détournent de Dieu et deviennent totalement imbus d’eux-mêmes, à peine goutent-ils un tant soit peu à la gloire, au pouvoir, et à la richesse. Le meilleur des serviteurs est celui qui, plus il reçoit de Dieu, plus il se bonifie, à l’image de tous les messagers de Dieu. Tandis que le plus mauvais des serviteurs est celui qui, plus il reçoit de Dieu, plus il devient mauvais, à l’image des grands criminels que sont Satan, Pharaon, Haman, Coré, pour ne mentionner que ceux cités dans le Coran.

27:17 Et, on rassembla pour Salomon ses soldats parmi les djinns, les hommes, et les oiseaux. Et, tous furent disposés en rangs par groupes distincts.

27:18 Puis, quand ses troupes pénétrèrent dans la Vallée des Fourmis, une fourmi s’écria : « Ô fourmis ! Rentrez dans vos maisons de peur que Salomon et ses soldats ne vous piétinent par inadvertance. »

27:19 Salomon sourit alors, amusé par ses propos, et dit : « Seigneur ! Fais que je sois toujours reconnaissant pour les bienfaits dont tu m’as comblé, moi et mes parents, et que j’accomplisse une bonne œuvre qui te soit agréable, et intègre-moi, par ta miséricorde, parmi tes serviteurs vertueux. »

En entendant cette fourmi, Salomon s’est rappelé l’immense miséricorde de Dieu sur lui, qui lui a donné la capacité unique de comprendre le langage des animaux, et qui lui a donné autorité sur toutes les espèces, aussi bien les hommes, les djinns, que les animaux. Les propos de cette fourmi ont interpellé Salomon sur le fait qu’il ne doit sa puissance qu’à Dieu, et que si Dieu l’avait voulu, les rôles pourraient très bien s’inverser, à savoir que ce serait lui qui pourrait être à la place de cette fourmi et elle à la sienne, et qu’il ne faut donc pas qu’il soit imbu de sa puissance et en fasse un mauvais usage en oppressant injustement les plus faibles. N’importe quel homme sur terre aurait certainement une très haute image de lui-même s’il détenait une telle puissance, tandis que Salmon a fait le choix de l’humilité, de la reconnaissance, et de la soumission à Dieu. La prière de Salomon dans ce verset est exemplaire et nous devons tous nous en inspirer, en demandant à Dieu de faire que nous soyons toujours reconnaissants pour ses bienfaits sur nous, de nous inspirer d’accomplir une bonne œuvre qui lui soit agréable, et de nous intégrer parmi les gens de bien, en nous purifiant petit à petit de l’ensemble de nos iniquités.

27:20 Puis, en passant en revue les oiseaux, il dit : « Comment se fait-il que je ne vois pas la huppe ? Serait-elle absente ?

27:21 Si c’est le cas, je lui infligerai alors un sévère châtiment, ou bien je l’égorgerai, à moins qu’elle n’ait une bonne excuse. »

Contrairement à ce que ses paroles pourraient laisser à penser, Salomon n’est pas un autocrate avide de sang. Ce qu’il faut avoir à l’esprit à la lecture de ces versets, c’est que Dieu a délégué les pleins pouvoirs sur terre à Salomon. Désobéir à Salomon, revient donc à désobéir à Dieu, ce qui mérite nécessairement un sévère châtiment. Nous autres, hommes, nous sommes actuellement dans l’épreuve de l’expérimentation du bien et du mal, c’est pourquoi, tant que nous sommes dans cette épreuve terrestre, Dieu ne nous punit pas aux moindres de nos écarts. Tandis que les animaux, eux, ne participent pas à l’épreuve, et par conséquent, aucun acte de désobéissance ne peut être toléré de leur part, ce qui explique pourquoi Salomon est aussi intransigeant envers la huppe dans ce verset. De même, les diables ne sont pas soumis au test comme nous, car, eux, ont déjà choisi leur camp depuis longtemps, et ils ont d’ores et déjà accepté de rejoindre l’Enfer au jour du Jugement Dernier. C’est pourquoi aucune désobéissance ne peut être tolérée de leur part, et ils sont tenus d’obéir à Salomon au même titre qu’ils sont tenus d’obéir à Dieu. En effet, ce n’est pas parce que les diables poussent les hommes à désobéir à Dieu que cela signifie pour autant qu’ils peuvent eux-mêmes le faire. Car, en réalité, ils ne font rien sans l’autorisation préalable de Dieu, et tout ce qui est dans cet univers obéit à Dieu, bon gré mal gré.

 27:22 Mais, son absence ne fut que de courte durée, et cette dernière dit alors : « J’ai appris quelque chose que tu ignores, et je viens à toi avec une nouvelle sûre venant de Saba.

Les oiseaux étaient au service de Salomon, et lui rapportaient des informations précieuses sur tout ce qui se passait dans son royaume. En effet, ce n’est pas pour rien que l’expression “petit oiseau” est née pour désigner un “espion”. Car, Dieu a fait de Salomon son représentant sur terre, et il est donc normal que tout comme Lui, il soit également informé de tout. La caractéristique des oiseaux est qu’ils peuvent aller partout, étant donné qu’ils ont la capacité de voler, et cela, sans qu’on ne les remarque, ce qui fait d’eux les espions parfaits.

27:23 J’y ai trouvé une femme qui les gouverne, à qui il a été donné une part de toutes choses, et qui est à la tête d’un royaume sublime.

27:24 Je l’ai trouvée, ainsi que son peuple, se prosternant devant le soleil, et non pas devant Dieu. En effet, le Diable leur a enjolivé leurs œuvres, les détournant ainsi du droit chemin, ce qui fait qu’ils n’étaient pas bien guidés. »

Dieu avait accordé à la Reine de Saba une part de toutes choses, à savoir éloquence, sagesse, grâce, beauté, et un royaume extraordinaire. Il ne lui manquait absolument rien, si ce n’est qu’elle et son peuple perpétuaient les fausses croyances de leurs ancêtres en vouant un culte au Soleil plutôt qu’à Dieu. Le Diable a fini par leur faire oublier le droit chemin, tout en leur faisant croire qu’ils étaient bien guidés. C’est cela qu’on appelle l’égarement profond. Quand on atteint un tel degré d’égarement, on ne le réalise même plus, et seul Dieu peut alors nous ouvrir les yeux. Mais, Dieu ne guide que ceux qui se tournent vers Lui et qui acceptent de se remettre en question. La moindre des choses pour un croyant, c’est donc d’être lucide sur lui-même, et d’être conscient du mal qu’il fait et d’avoir pour projet d’y mettre un terme. Car, s’accommoder de son mal, c’est comme emprunter une pente douce, et on finit par s’y habituer petit à petit, jusqu’à ne plus le réaliser du tout. Celui qui veille à ne pas sortir du droit chemin, et si jamais il le fait, y revient aussitôt, celui-là ne risque pas de s’égarer. Tandis que celui qui s’éloigne durablement du droit chemin, celui-là risque de s’égarer à jamais et de ne même plus être capable de reconnaître le droit chemin s’il le croise à nouveau. Aujourd’hui, la très grande majorité des gens sont dans ce cas de figure, étant donné qu’ils sont convaincus qu’ils sont bien guidés, tandis qu’ils perçoivent la vraie voie de Dieu à laquelle je les invite comme un égarement. 

27:25 Quoi ! Ne se prosternent-ils pas devant Dieu ? Celui qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et dans la terre, et qui sait ce que vous dissimulez et dévoilez ?

27:26 Dieu. Pas d’autre Dieu que Lui, le Maître du Royaume Sublime.

27:27 Salomon dit : « Nous allons maintenant voir si tu dis la vérité ou bien si tu mens.

27:28 Va donc avec cette lettre écrite par moi-même que voici, et jette-la auprès d’eux. Puis, mets-toi à leur écart et observe quelle sera leur réaction. »

27:29 La Reine dit alors : « Ô notables ! Une noble missive a été projetée à proximité de moi.

27:30 Elle est signée de Salomon, et elle commence par : Au nom de Dieu, le Tout-Puissant, le Tout-Miséricordieux.

27:31 Et, elle dit : Ne me prenez pas de haut, et venez à moi totalement soumis. »

Comme je vous le disais avant, Dieu a délégué à Salomon les pleins pouvoirs sur terre afin qu’il puisse y exercer son autorité en son Nom. Par conséquent, se soumettre à Salomon revient exactement au même que de se soumettre à Dieu. C’est pourquoi, quand cette lettre commande : “Ne me prenez pas de haut, et venez à moi totalement soumis”, c’est autant à Dieu qu’à Salomon que cet ordre s’applique. Cette lettre dégage une telle autorité, et la façon dont elle lui a été délivrée est si surprenante, que la Reine de Saba n’a pu s’empêcher de la prendre très au sérieux, ce qui explique pourquoi elle a immédiatement consulté ses plus proches conseillers afin de décider avec eux quelle réponse y apporter.

27:32 « Ô notables ! », demanda-t-elle à ses conseillers, « Je voudrais connaître votre avis concernant cette affaire. Je ne saurai prendre aucune décision sans vous avoir préalablement consultés. »

27:33 Ils répondirent : «  Nous sommes détenteur d’une puissance et d’une capacité de frappe redoutable, et tu as devant toi toutes les options. À toi donc de voir ce que tu veux ordonner. »

27:34 « Normalement, quand les rois décident de s’emparer d’une cité », dit-elle, « ils la mettent à feu et à sang et asservissent ses puissants. C’est ainsi qu’ils procèdent généralement.

Les conseillers de la Reine de Saba pensaient qu’ils étaient suffisamment puissants pour pouvoir se payer le luxe d’avoir le choix quant à la réponse à donner à Salomon, ce qui confirme qu’ils ne réalisent pas à quel point ils sont dans l’égarement. Car, en réalité, aucun choix ne s’offre à eux, et quel que soit le scénario, la fin aurait été la même pour eux, à savoir que, bon gré malgré, ils auraient été contraints de se soumettre à Salomon. En effet, aucune armée au monde ne peut faire face aux armées de Salomon, sachant qu’il avait à son service tous les diables parmi les djinns, ces derniers étant totalement invincibles face aux hommes. C’est là qu’on voit que Dieu a doté la Reine de Saba d’une sagesse exceptionnelle, car au lieu d’écouter les flatteries de ses conseillers concernant la puissance de ses armées, et de foncer tête baissée dans une guerre qui aurait été perdue d’avance, elle opta pour une toute autre stratégie ô combien judicieuse. En effet, la reine a tout de suite vu que Salomon n’était pas un roi comme les autres, car, avec la puissance dont il dispose, il n’avait même pas besoin de lui poser le moindre ultimatum, mais aurait pu simplement se contenter de l’attaquer et de prendre par la force l’objet de sa convoitise. La reine a donc pris une décision extrêmement intelligente en n’optant ni pour une option ni pour pour une autre, à savoir en n’obtempérant pas tout de suite aux ordres de Salomon, mais en ne lui déclarant pas non plus la guerre, mais en cherchant à gagner du temps, en lui envoyant d’abord un présent pour voir quelle sera sa réaction, et seulement après de décider en conséquence. Voilà donc une décision qui sera salvatrice pour elle, de même que pour tout son royaume. Cela montre également que la Reine n’était pas imbue d’elle-même, autrement, elle serait tombée dans le piège de la flatterie, et aurait suivi ses conseillers en choisissant de répondre par la force.

27:35 Je vais donc d’abord me contenter de leur envoyer un présent, et attendre de voir ce que les émissaires me retourneront. »

27:36 Puis, quand leur délégation se présenta devant Salomon, ce dernier les accueillit par ses mots : « Cherchez-vous à m’amadouer avec de l’argent ? Ce que Dieu m’a apporté est infiniment meilleur que ce vous m’apportez-là ? C’est plutôt vous qui semblez vous féliciter de votre présent. »

27:37 « Qu’on leur retourne !  Nous viendrons assurément à eux avec des armées qu’il leur sera impossible de repousser, et nous les en délogerons par la force. Et, ils en ressortiront totalement défaits et couverts d’humiliation. »

La colère de Salomon est tout à fait légitime, car non seulement la Reine de Saba avait refusé d’obtempérer à ses ordres, mais elle l’insultait, en pensant qu’elle pouvait l’acheter simplement avec de l’argent. Ce que Dieu a accordé à Salomon n’a pas d’égal, et quand il s’agit d’un ordre venant de Dieu, aucune négociation n’est possible, et tout refus d’obtempérer doit être sévèrement puni, d’où l’ordre de Salomon de lui renvoyer son présent, et d’envoyer ses armées pour les mater complétement, et pour qu’ils en ressortent totalement défaits et couverts d’humiliation. La Reine de Saba voulait savoir quelle allait être la réaction de Salomon, la rapidité et violence de celle-ci ne laisse guère de place au doute.

27:38 Il se tourna alors vers ses notables et dit : « Lequel d’entre vous m’apportera son trône avant qu’ils ne viennent à moi soumis ? »

27:39 Un Ifrit parmi les djinns dit alors : « Moi, je te l’apporte avant même que tu n’ais le temps de te lever de ta place. C’est là quelque chose qui est tout à fait dans mes cordes, et tu peux vraiment compter sur moi pour mener à bien cette mission. »

Salomon a demandé à ce que le trône de la Reine de Saba, symbole de son pouvoir, lui soit remis avant même qu’ils ne viennent à lui soumis, comme pour signifier que sa victoire était courue d’avance. La cour de Salomon était principalement composée de diables parmi les djinns, car ces derniers disposent de grandes facultés et d’un savoir très étendu, ce qui fait d’eux d’excellents conseillers. Il existe plusieurs catégories de djinns, et la plus élevée d’entre elles est celle des Ifrits, qui disposent de capacités supérieures comparés à tous les autres djinns. En effet, le Ifrit cité dans ce verset était capable d’amener le trône de la Reine de Saba avant même que Salomon n’ait le temps de se lever de sa place, ce qui est de l’ordre de la seconde, sachant que le royaume de Saba était situé au Yémen, soit à plus de 3000 km du palais de Salomon, qui, lui, était situé sur les terres d’Israël.

27:40 Tandis qu’un autre djinn, qui, lui, disposait du savoir du Livre dit : « Moi, je te l’apporte avant même que ton regard n’ait le temps de revenir vers toi ». Puis, quand Salomon vit le trône déposé auprès de lui, il dit alors : « C’est là une faveur que mon Seigneur m’accorde pour voir si je suis reconnaissant ou ingrat. Et, quiconque est reconnaissant ne le fait que pour lui-même, et quiconque est ingrat, alors mon Seigneur s’en accommode parfaitement et n’en demeure pas moins tout aussi Généreux. »

Celui qui a le savoir du Livre parmi les diables djinns n’est autre que Satan lui-même, sachant que Satan était un serviteur de Dieu avant sa rébellion, ce qui fait qu’il a la connaissance du Livre et bénéficie d’un pouvoir accru comparé à tous les autres djinns. Sa vitesse est telle qu’avant même que le regard de Salomon n’ait le temps de revenir vers lui, ce qui est de l’ordre du millième de seconde, voire moins, il peut déjà être de retour en possession du trône de la Reine de Saba. En voyant cela, Salomon fut alors époustouflé par le pouvoir que Dieu Lui a accordé, et qui ne le serait pas ? Il ressentit alors à l’intérieur de lui-même que Dieu voulait l’éprouver pour savoir si cela flattait son ego ou bien s’il allait plutôt Lui en accorder le mérite. Car, tout pouvoir n’appartient qu’à Dieu, et Dieu peut donc le reprendre à tout moment. Salomon a donc eu le bon réflexe en rendant grâce à Dieu plutôt que de se féliciter lui-même. En effet, celui qui est reconnaissant le fait avant tout pour lui-même, tandis que celui qui est ingrat, le fait a son propre détriment, sachant que Dieu, Lui, s’accommode de tout et n’en demeure pas moins tout aussi Puissant, Riche, et Généreux.

27:41 « Maquillez son trône, et voyons voir si elle finit par se guider ou non », ordonna-t-il.

27:42 Puis, quand la Reine apparut, on lui demanda : « Votre trône ressemble-t-il à cela ? » Elle répondit : « On dirait presque que c’est lui ». Et, Nous savions à l’avance ce qu’elle allait répondre et Nous avions fermement l’intention de la soumettre à Nous.

27:43 C’est, en effet, ce qu’elle adorait en dehors de Dieu qui l’empêchait de voir la vérité, étant donné qu’elle faisait partie d’un peuple de non-croyants.

27:44 « Entrez dans le palais », reçut-elle comme invitation. Mais, quand elle le vit, elle crut d’abord que c’était de l’eau profonde, et se découvrit les jambes. « C’est un palais revêtu de cristal », expliqua Salomon. « Seigneur ! », s’écria-t-elle alors, « J’ai été injuste envers moi-même. Et, je me soumets, en compagnie de Salomon, à Dieu, le Maître de l’Univers. »

Dieu est extrêmement bon, car Il n’a pas tenu rigueur à la Reine de Saba pour ne pas avoir accepté de se soumettre à Lui à la première de ses demandes. Mais, Dieu lui a laissé plusieurs chances et le temps de la réflexion, en l’interpellant à plusieurs reprises à travers les épisodes relatés dans ces versets, tous aussi marquants les uns que les autres. D’abord, cette mystérieuse lettre qui lui a été délivrée de la plus étrange des manières, à travers une huppe, oiseau non domestique, et qui lui demande avec autorité de se soumettre au Tout-Puissant, au Tout-Miséricordieux. Sauf qu’à ce moment-là, elle ne savait pas encore qui était ce Tout-Puissant, ce Tout-Miséricordieux, étant donné qu’elle faisait partie d’un peuple qui ne croyait pas en Dieu. Cette lettre la laissa cependant perplexe, car Salomon aurait très bien pu s’attaquer à son royaume sans aucun préavis, mais au lieu de cela, il lui laissa une chance de se rendre, ce qui est peu commun venant de rois aussi puissants. Vint ensuite le refus de Salomon d’accepter son présent, alors qu’il s’agissait vraisemblablement d’un présent d’une grande valeur, ce qui montre que Salomon n’était pas un roi comme les autres, et son indifférence pour les biens matériels démontre qu’il était animé par une raison supérieure. Interpellée par cet enchaînement d’événements, la Reine de Saba décida finalement de répondre favorablement à la requête de Salomon, en se rendant à son palais, pour se soumettre à son autorité. Mais, cela n’était pas encore suffisant, car ce qui était attendu d’elle, c’est qu’elle se soumette à Dieu, le Maître de l’Univers. C’est pourquoi, Dieu n’en avait toujours pas fini avec elle, et une fois arrivé au palais de Salomon, on lui présenta ce qui ressemblait fortement à son trône. Elle pouvait difficilement nier que c’était là véritablement son trône, et non pas une simple réplique, mais l’égarement profond dans laquelle elle se trouvait, elle et son peuple, l’empêcha de reconnaître immédiatement la vérité, même si cela créa en elle une immense confusion. En réalité, dès le début, Dieu savait à l’avance quelle serait chacune de ses réactions, et ne lui en tint pas rigueur, car Il avait la ferme intention de la soumettre à Lui. Car, Dieu savait qu’elle était au fond d’elle-même une femme de bien, et qu’elle ne devait sa réticence qu’au fait qu’elle soit issue d’un peuple qui était profondément ancré dans la mécréance. Dieu a donc manifesté différents épisodes, chacun plus troublant que le précédent, jusqu’à ce qu’elle finisse par se rendre à l’évidence. En effet, quand, une fois de plus, ce qu’elle pensait être vrai s’avéra en réalité faux, à savoir que le sol du palais de Salomon dont elle était persuadée que c’était de l’eau profonde, était en réalité du verre sous lequel coulait de l’eau, cela a été le déclic qui a fini de la persuader qu’il n’y a pas d’autre Dieu que le Dieu de Salomon. Ce qui a poussé la reine à se soumettre, c’est aussi le fait d’avoir été témoin du pouvoir extraordinaire de Salomon, ce qui ne l’empêchait pas d’être soumis à Dieu et de Lui rendre grâce. En effet, si Salomon lui-même se soumet à Dieu sans aucune gêne, alors pourquoi, elle, reine de bien moindre envergure, refuserait de le faire ? Si Dieu a été si patient avec la Reine de Saba, c’est parce qu’Il savait qu’elle finirait par se soumettre, et par accepter la vérité et renoncer aux fausses croyances de ses ancêtres. Tandis que les injustes, à l’image de Pharaon et de tous ceux qui aujourd’hui persistent coûte que coûte à nier la vérité, demeurent attachés à leurs fausses croyances, même après que la vérité se soit manifestée à eux.

27:45 Et, Nous avons effectivement envoyé aux Tamud leur frère Salih pour leur délivrer cet appel : « Adorez Dieu », ce qui eut pour résultat de les diviser en deux clans opposés l’un à l’autre.

27:46 « Ô mon peuple ! », dit-il, « Pourquoi cherchez-vous à hâter le mal plutôt que le bien ? Vous feriez plutôt mieux de demander pardon à Dieu dans l’espoir d’obtenir sa clémence. »

Quand Dieu envoie ses messagers, cela produit toujours le même effet, à savoir que cela divise la société en deux clans profondément opposés et irréconciliables, l’un croyant en Dieu et en ses messagers, tandis que l’autre, persistant dans son déni et s’accrochant jusqu’au bout aux fausses croyances de ses ancêtres. En effet, c’est quand on les confronte à la Vérité de Dieu que les gens révèlent leur véritable nature, à savoir que les sincères apportent la preuve de leur sincérité, tandis que les hypocrites révèlent les menteurs et les traîtres qu’ils sont vraiment. La plupart des gens sont de véritables comédiens professionnels, mais Dieu sait très bien ce qu’ils sont au plus profond d’eux-mêmes, et a bien l’intention de les obliger à le dévoiler. Les criminels réagissent toujours de la même manière, à savoir qu’au lieu de saisir l’opportunité que Dieu leur offre de rejoindre le droit chemin et de se repentir de leurs péchés, ils sont touchés dans leur orgueil et refusent toute remise en question, et s’accrochent plus que jamais à leurs fausses croyances. Au lieu de craindre la menace de Dieu, ils cherchent plutôt à hâter son châtiment par pur esprit de rébellion et de provocation. Car, aveugles qu’ils sont, ils sont persuadés qu’ils n’ont rien à craindre, tandis qu’en réalité, le châtiment de Dieu les cerne de toutes parts. Les gens justes et sensés, eux, réalisent la chance énorme que Dieu leur offre en leur montrant son droit chemin et en acceptant de leur pardonner leurs péchés, et tiennent donc compte de son rappel en toute reconnaissance. L’histoire se répète encore et encore, c’est à croire que les criminels se sont passés le mot à travers les générations. Mais, tous finissent un jour ou l’autre par entendre raison, quand il est alors bien trop tard pour réagir.

27:47 Ils dirent : « Nous vous présageons un mauvais sort, à toi et à ceux qui sont avec toi », ce à quoi Salih répondit : « Ce que vous nous présagez ne dépend que de Dieu, c’est plutôt vous qui êtes sous la menace. »

Comme toujours, les criminels, non seulement refusent de croire, mais finissent par menacer les messagers de Dieu et ceux qui croient avec eux, comme s’ils étaient en capacité de leur nuire en quoi que ce soit. Ce qu’ils ne réalisent pas, c’est que ce ne sont pas les croyants qui sont menacés et qui doivent avoir peur, car leur sort ne dépend pas d’eux, mais uniquement de Dieu. La vérité, c’est que la menace pèse plutôt sur les criminels, et si ces derniers ne cessent pas leur immense injustice et insupportable déni, c’est clairement sur eux que la menace de Dieu va se réaliser.

27:48 Et, il y avait dans la cité neuf familles qui semaient la corruption sur terre et qui n’y faisaient absolument rien de bon.

27:49 Leurs membres firent le serment suivant : « Jurons sur Dieu que Salih et sa famille ne passeront pas cette nuit vivants. Nous dirons ensuite à ceux qui chercheraient éventuellement à les venger que nous n’avons rien à voir avec son assassinat et celui de sa famille, et nous les assurerons de notre bonne foi. »

27:50 Et, ils mirent à exécution leur plan, et Nous mîmes à exécution le nôtre, et ce, à leur insu.

27:51 Regarde donc où les a conduits leur plan : Nous les exterminâmes jusqu’au dernier, eux, de même que l’ensemble de leur peuple.

27:52 Voilà donc leurs maisons devenues des ruines pour ce qu’ils se sont montrés injustes. C’est là une grande preuve pour les gens qui savent.

27:53 Et, Nous sauvâmes ceux qui croyaient et qui vivaient dans la crainte de Dieu.

En toutes époques, les élites de chaque cité se rencontrent secrètement pour ourdir des complots, et leurs plans ne sont jamais destinés à faire le bien, mais ont toujours pour but de semer le vice et la corruption sur terre. Du temps des Tamud, le peuple de Salih, il y avait neuf familles qui contrôlaient l’ensemble de la ville. Leurs membres mirent en place un plan pour faire assassiner Salih et toute sa famille à cause du message de Dieu qu’il diffusait, et ils avaient prévu de dire ensuite qu’ils n’avaient rien à voir avec cet assassinat. En effet, les grands criminels agissent toujours masqués et utilisent le mensonge et la ruse comme une arme, et ne prononcent que de bonnes paroles lorsqu’ils sont en public, puis font exactement le contraire lorsqu’ils se retrouvent en privé uniquement entre eux. Les neufs familles qui étaient à la tête de la ville de Salih étaient visiblement sûrs de leur coup, étant donné qu’ils ne croyaient pas une seule seconde que Salih et sa famille puissent échapper à l’assassinat qu’ils avaient commandité contre eux. Sauf que Dieu avait également un plan, ce que ces criminels étaient loin d’imaginer, et ce sont donc eux qui ont fini victimes de leur propre plan, exterminés par Dieu, de même que tous ceux qui les avaient suivis. Les Arabes de l’époque du prophète Muhammad pouvaient encore voir les ruines des maisons des Tamud, ce qui a vraiment de quoi les interpeller, et constitue la preuve vivante que le châtiment de Dieu est tout ce qu’il y a de plus réel.

27:54 Et, prenez aussi le cas de Lot, quand il dit à son peuple : « Vous livrez-vous à la turpitude en tout état de conscience ?

27:55 Éprouvez-vous sexuellement du désir pour les hommes plutôt que pour les femmes ? C’est plutôt que vous ne mesurez pas la gravité de vos actes. »

Le peuple de Lot savait très bien que l’homosexualité est une pratique destructrice et qui est réprouvée par Dieu. Ils savaient donc pertinemment que ce qu’ils faisaient était très mal, ce qui ne les a pas empêchés pas de continuer à le faire, persuadés qu’il n’y aurait aucune conséquence à leurs actes. Et, ils ont bien mal jugé quand on connaît la fin violente qui a été la leur.

27:56 Mais, la seule réponse de son peuple fut de dire : « Expulsez la famille de Lot de votre cité, ce ne sont là que des puritains. »

27:57 Puis, Nous le sauvâmes, de même que sa famille, excepté sa femme, que nous estimâmes qu’elle faisait partie de ceux à exterminer.

27:58 Et Nous fîmes pleuvoir sur eux une pluie [de pierres]. Quelle bien mauvaise pluie que celle réservée à ceux qui bravent nos avertissements.

Au lieu de tenir compte du rappel, les criminels réagissent toujours de la même manière, à savoir qu’ils veulent faire taire par la violence ceux qui leur dispensent le rappel de Dieu, et leur retournent la critique de la façon la plus injuste qui soit. C’est toujours à ce moment que Dieu décide d’intervenir, et ce, en sauvant ses messagers et ceux qui les ont suivis, et en détruisant ceux qui ont refusé de tenir compte de son rappel. Quand les criminels dépassent les limites, comme ce fut par exemple le cas quand les peuples de Salih ou de Lot ont cherché à comploter contre leurs messagers, c’est là que Dieu intervient toujours, et son intervention est alors aussi furtive que violente. Le peuple de Lot reçut ainsi sur lui une pluie de pierres provoquée par une gigantesque éruption volcanique, dont chaque pierre était marquée par Dieu pour cibler un criminel en particulier.

27:59 Dis : « Louange à Dieu, et que la paix soit sur ses serviteurs qu’Il a élus. Lequel donc est meilleur : Dieu ? Ou bien ceux qu’ils Lui donnent pour associés ? »

Les vrais représentants de Dieu sont ceux qu’Il a directement désignés Lui-Même, à savoir ses messagers, et dont je fais assurément partie. Que la paix soit sur les messagers de Dieu pour la noble mission qu’ils accomplissent pour Dieu et pour tout le bien qu’ils font. Ce sont donc les représentants légitimes de Dieu que sont les messagers qu’il faut suivre, et non pas tous ces faux intermédiaires qui n’ont reçu aucune autorité ni guidée de sa part. Lequel est donc meilleur : Dieu ? Ou bien tous ces prêcheurs, savants, et autres dignitaires religieux que les gens Lui associent ? La vérité est que les sectaires que sont la plupart des gens des religions préfèrent suivre leurs associés plutôt que Dieu et ses messagers. La preuve en est que quand on leur demande de suivre uniquement Dieu, ils persistent à vouloir suivre leurs intermédiaires et à leur accorder leur révérence. Les gens des religions disent aujourd’hui qu’ils auraient été les premiers à suivre Muhammad, Moïse, ou Jésus, s’ils avaient vécu à la même époque qu’eux. Puis, quand Dieu leur envoie un messager en ma personne pour prodiguer exactement le même enseignement que ces derniers, ils le rejettent sans aucune considération. Les faux croyants à l’époque de Moïse, Jésus, et Muhammad, disaient exactement la même chose que ceux d’aujourd’hui, et quand leurs messagers leur vinrent, ils furent les premiers à les rejeter.

27:60 N’est-Il pas meilleur, Celui qui a créé les cieux et la terre, et qui vous a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Nous avons fait pousser des parcs naturels d’une beauté exceptionnelle, que vous n’avez même pas eu besoin de planter par vous-mêmes ? Y a-t-il un autre dieu en plus de Dieu qui soit capable de faire cela ? Non ! Ce sont plutôt ceux qui donnent des égaux à Dieu qui pensent de la sorte.

Dieu a créé un peu partout sur terre d’innombrables et immenses parcs naturels, tous d’une beauté exceptionnelle, parcs que nous n’avons même pas plantés nous-mêmes ni veillé à leur entretien, ce qui devrait nous interpeller, car nous savons tous à quel point il est difficile de créer un beau jardin à partir de rien et de le maintenir ensuite. Dieu, Lui, le fait à l’échelle de toute la planète, en combinant différentes végétations de façon parfaitement harmonieuse, et en les arrosant de sa pluie avec parcimonie. Y a-t-il quelqu’un d’autre que Dieu pour faire cela ? Certainement pas ! Ce sont plutôt ceux qui donnent des égaux à Dieu qui pensent de la sorte. En effet, ceux qui prétendent qu’il existe d’autres dieux en plus de Dieu accordent le mérite de ce que Dieu fait à leurs fausses divinités, comme de dire que tel ou tel dieu contrôle la nature, la pluie, les cultures, les forêts, les montagnes, la mer, et de leur vouer un culte spécifique afin d’obtenir d’eux des faveurs particulières. Ces gens-là sont dans le plus grand égarement qui soit et sont de très grands injustes, car c’est Dieu qui fait tout cela, tandis que leurs fausses divinités, elles, ne font rien, si ce n’est de les égarer toujours plus.

27:61 N’est-Il pas meilleur, Celui qui a fait de la terre un lieu de séjour stable, qui y a placé des rivières qui la traversent de long en large et y a fixé des points d’ancrage solides, et qui y a mis une barrière de séparation entre les différentes mers ? Y a-t-il un autre dieu en plus de Dieu qui soit capable de faire cela ? Non ! Mais, la plupart d’entre eux n’ont pas la connaissance.

Dieu est celui qui a fait que la terre soit devenue pour nous un lieu de séjour stable, ce qui explique pourquoi la vie existe sur terre, et pas sur les autres planètes. Dieu nous apporte ses preuves en nous donnant la technologie nécessaire pour être en mesure d’explorer les planètes les plus proches, et de constater par nous-mêmes qu’elles n’abritent aucune trace de vie. Ceci, afin que nous réalisions que s’Il n’avait pas mis en place toutes ces conditions indispensables à la vie, alors la terre serait aussi déserte que toutes les autres planètes. En effet, Dieu a entouré la terre d’un puissant bouclier magnétique, la ceinture de Van Allen, qui protège la terre des radiations cosmiques, qui brûleraient tout ce qu’il y a à sa surface si elles n’étaient pas filtrées. De même que l’atmosphère, qui maintient la terre à la bonne température, qui permet à notre eau de ne pas s’évaporer dans l’espace, et qui nous fournit l’oxygène indispensable à notre survie. Dieu a également fait descendre à partir de l’espace une eau, et l’a acheminé dans toute la terre à travers un réseau extrêmement dense de voies fluviales, ce qui nous fournit l’eau douce dont nous avons besoin pour nous-mêmes, et pour nos cultures et bestiaux. Dieu a placé des points d’ancrage, les montagnes, afin de fixer solidement la croûte terrestre, pour que son sol ne défile sous nos pieds comme le ferait un tapis roulant. Dieu a mis des barrières de séparations invisibles entre les différentes eaux, afin que l’eau douce des rivières ne se mélange pas à l’eau salée de la mer, et aussi pour que les différentes mers ne se mélangent pas entre elles, créant ainsi des biotopes différents. En effet, tout comme il existe différents types de terres, abritant différentes espèces animales et végétales, de même, il existe également différents types d’eaux, abritant différentes espèces animales et végétales. Dieu ne cite que les choses les plus essentielles à notre survie et qui nous profitent le plus au quotidien, mais il existe une infinité d’autres précautions que Dieu a prises à notre égard et dont nous ne sommes même pas conscients. Dieu dit dans un autre verset que plus le temps passera, plus on réalisera encore plus ses innombrables bienfaits sur nous, jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible pour nous de les contester. Existe-t-il un autre dieu en plus de Dieu pour faire tout cela ? Ceux qui affirment une telle chose sont de vrais injustes, car ils n’ont pas la moindre preuve de ce qu’ils avancent, et personne ne peut non plus prétendre que toutes ces choses existent par elles-mêmes.

27:62 N’est-Il pas meilleur, Celui qui répond à la prière du requérant en détresse, qui dissipe le mal, et qui a fait de vous, génération après génération, l’espèce dominante sur terre ? Y a-t-il un autre dieu en plus de Dieu qui soit capable de faire cela ? Peu d’entre vous s’en rappellent !

Qui d’autre que Dieu pour répondre à la prière du requérant en détresse, pour dissiper le mal lorsqu’il se répand, que ce soit à l’intérieur de nous ou à l’extérieur, et pour nous faire succéder, génération après génération, comme l’espèce dominante sur terre ? Tout cela ne relève uniquement que de Dieu, et si Dieu décidait par exemple que dorénavant ce seront les fourmis ou les vers de terres qui seront l’espèce dominante sur terre, que cela serait le cas, sans même que nous puissions nous y opposer d’une quelconque manière que ce soit. Rien n’est acquis pour l’éternité, et tout ne tient qu’à la seule volonté de Dieu, mais peu de gens s’en rappellent et remercient Dieu pour nous avoir autant favorisés. En effet, nous ne sommes pas devenus l’espèce dominante sur terre par notre propre intelligence et mérite, mais parce que Dieu nous a mis dans cette position privilégiée et a commandé à la terre, aux éléments, et aux différentes espèces, de se soumettre à nous. Aussi, quand nous n’avons plus personne vers qui nous tourner, il n’y a que Dieu pour nous tirer d’affaire, mais les gens ont tendance à très vite tout oublier.

27:63 N’est-Il pas meilleur, Celui qui vous guide à travers les ténèbres de la terre et de la mer, et qui envoie le vent comme bonne annonce précédant la venue de sa grâce ? Y a-t-il un autre dieu en plus de Dieu qui soit capable de faire cela ? Dieu est infiniment plus Haut que ceux qu’ils Lui donnent pour associés.

C’est bien Dieu qui nous guide à travers les ténèbres de la terre et de la mer, en faisant de la lune un luminaire, et en nous apprenant à nous servir des étoiles comme repères. C’est aussi Dieu qui envoie le vent annonciateur de la pluie tant attendue, qui permet à nos cultures de pousser, nous donnant ainsi de quoi manger, mais aussi pour nettoyer la terre et l’air de sa poussière, et nous permettre de nous rafraîchir et de mieux respirer. Toutes ces choses indispensables à notre survie, c’est Dieu qui en est à l’origine, tandis que ceux qu’ils Lui donnent pour associés, eux, ne font strictement rien pour nous, et ne sont que des créatures comme nous, dénués de tout pouvoir. Il faut donc être sacrément injuste pour vouer un culte à d’autres dieux que Dieu et pour leur accorder le mérite de ce que Dieu fait pour nous, comme le font nombre de Bouddhistes, Hindouistes, et autres associateurs.

27:64 N’est-Il pas meilleur, Celui qui est à la genèse de toute la Création, puis qui n’a de cesse de la régénérer, et qui vous approvisionne à partir du ciel et de la terre ? Y a-t-il un autre dieu en plus de Dieu qui soit capable de faire cela ? Dis : « En ce cas, apportez votre preuve formelle si vous êtes véridiques ! »

Dieu est Celui qui est à la genèse de toute la Création, puis qui la regénère sans cesse pour nous, et c’est Lui qui nous apporte notre subsistance quotidienne à partir du ciel et de la terre. Qui d’autre que Dieu pour faire cela ? Que ceux qui donnent des associés à Dieu apportent donc la preuve formelle que leurs associés font quoi que ce soit de cela. Dieu nous énumère dans ces versets toutes ces choses indispensables à notre survie qu’Il fait pour nous, prouvant ainsi qu’Il est le Seul et Unique Dieu. Est-ce que les associés que les gens donnent à Dieu font quoi que ce soit pour nous? Certainement pas ! Et, celui qui affirme le contraire ne fait que mentir.

27:65 Dis : « Nul être, ni dans les cieux ni sur terre, ne connait l’Inconnaissable, excepté Dieu. Tandis que ceux qu’ils Lui donnent pour associés ne sont même pas capables de savoir quand eux-mêmes seront renvoyés vers Nous. »

Ceux qui croient qu’il existe des divinités aux côtés de Dieu, ou qui croient simplement que quelqu’un d’autre que Dieu puisse leur apporter ce qu’ils n’arrivent pas à obtenir directement de Dieu, comme ceux qui font des offrandes aux divinités ou qui ont recours à la magie ou à la voyance pour connaître l’avenir ou obtenir ce qu’ils veulent, sont dans l’égarement le plus complet. En effet, il n’y a que Dieu qui connaisse l’avenir ou ce qui est de l’ordre du secret, tandis que les associés qu’ils Lui donnent ne sont même pas capables de savoir quand eux-mêmes seront renvoyés vers Dieu. Alors de là à prétendre connaître l’avenir des autres, cela échappe complétement à leur connaissance, et ces entités ne sont que des diables parmi les djinns qui ne font que mentir aux gens dans le but de les égarer. Ceux qui consultent les voyants, les sorciers, les coupeurs de feu, les magnétiseurs, les médiums, les astrologues,… commettent un très grand péché, et ne feront qu’accroître davantage leur égarement et détresse en ayant recours à eux.

27:66 Leurs sciences concernant l’au-delà ont beau être concordantes, cela ne les empêche pas de continuer à en douter, ou c’est plutôt qu’ils préfèrent se voiler la face à son sujet.

27:67 En effet, ceux qui ne croient pas disent : « Comment est-ce possible qu’une fois réduits en poussière, nous et nos ancêtres, nous soyons à nouveau ressortis de terre ? »

27:68 C’est ce qu’on nous promettait déjà depuis très longtemps, à nous et à nos ancêtres. Ce ne sont là que les vieilles sornettes des anciens.

27:69 Réponds : « Parcourez la terre et voyez comment les criminels ont terminé. »

Toutes les religions du monde croient en l’existence d’une vie après la mort, y compris les religions païennes. Pourtant, la plupart des gens persistent à douter de son existence, ou c’est plutôt qu’ils préfèrent se voiler la face à son sujet, jusqu’à ce que la mort finisse par les rattraper à leur tour. Les gens qui refusent de croire en l’au-delà ont comme un blocage, et changent de sujet dès lors qu’on leur parle de ce qu’il y a après la mort. Ils font l’autruche, croyant que cela écartera d’eux la mort. Ces grands injustes ont toujours la même façon de penser, à savoir qu’ils sont remplis d’orgueil et pensent qu’ils sont trop évolués pour donner crédit à ce genre de croyances anciennes. Or, ce n’est pas parce cette croyance remonte aux toutes premières générations qu’elle en devient pour autant désuète. C’est plutôt le raisonnement inverse que ces gens-là devraient avoir, à savoir que si cette croyance persiste à travers le temps et n’a toujours pas été écartée, cela veut bien dire qu’elle s’inscrit dans le vrai. L’argument de ceux qui ne croient en la vie après la mort est de dire qu’ils n’ont jamais vu de morts revenir à la vie. Or, Dieu ne cesse de leur dire qu’eux et leurs ancêtres ne reviendront à la vie qu’au jour de la Résurrection, et pas avant. Que ceux qui cherchent à fuir la mort et qui ne veulent pas se pencher sur ce qu’il y aura après, parcourent la terre pour voir quelle a été la fin de ceux qui ne croyaient pas comme eux. Tous ont fini par gouter à la mort, la plupart du temps dans d’horribles souffrances.

27:70 Et, ne sois pas triste pour eux et ne t’angoisse pas à cause de ce qu’ils trament.

Le messager et les croyants ne doivent pas être tristes pour ceux qui refusent de croire, car c’est Dieu qui ne veut pas d’eux à cause de leur injustice. De même, ils ne doivent pas être angoissés à cause de leurs manigances et de leurs menaces, car Dieu les cerne de toutes parts, et ils ne peuvent rien faire sans que cela ne soit préalablement agréé par Dieu. Le Messager et les croyants doivent mettre totalement leur confiance en Dieu, et s’occuper avant tout de leur propre cas et de ceux qui sont à la recherche de la vérité. Quant aux négateurs, il faut les ignorer autant que possible, et ne surtout pas se laisser intimider par eux, car ce sont plutôt eux qui ont tout à craindre.

27:71 Et, ils disent : « À quand cette promesse si vous êtes véridiques ? »

27:72 Dis : « Il se peut qu’une partie de ce que vous cherchez à hâter soit déjà en réalité à vos trousses. »

Ceux qui refusent de croire persisteront dans leur déni jusqu’à ce qu’ils voient le châtiment de leurs propres yeux. Leur logique est de ne croire que ce qu’ils voient. Pourtant, beaucoup de choses sont invisibles à nos yeux, ce qui ne signifie pas pour autant qu’elles n’existent pas. Si Dieu lançait par exemple une météorite contre nous qui arrivait cachée derrière un astre, nous serions incapables de la détecter avant qu’elle n’arrive sur nous. Les criminels demandent à voir la menace de Dieu avant de croire, mais si ça se trouve, la riposte de Dieu a déjà été lancée contre eux, simplement ils n’en perçoivent pas encore les effets visibles, tel un missile qui a déjà quitté son lanceur et qui n’aurait pas encore atteint sa cible. Il n’y a que les injustes pour demander quand est-ce que le châtiment de Dieu arrive, sachant que quand il tombera sur eux, il ne leur servira alors plus à rien de demander pardon à Dieu. Tandis que les justes, eux, n’ont pas besoin de la menace pour suivre la voie de Dieu quand elle se présente à eux, mais bien au contraire, sont extrêmement reconnaissants envers Dieu pour leur avoir montré la voie alors qu’ils étaient auparavant du nombre des égarés. Et, contrairement aux autres, ils ne prennent pas à la légère la menace de Dieu, mais la craignent au plus haut point et font tout ce qui est en leur pouvoir pour ne pas en finir victimes.

27:73 Assurément, ton Seigneur est d’une extrême bonté envers les gens, mais la plupart d’entre eux manquent cruellement de reconnaissance.

Que l’on soit rebelle ou soumis, Dieu n’a de cesse de nous combler de ses bienfaits et de nous pardonner pour nos torts, mais la très grande majorité des gens ne Lui sont pas reconnaissants. En effet, la plupart d’entre eux sont d’une cupidité extrême, et en veulent toujours plus, et dévorent avec voracité les biens que Dieu leur accorde généreusement, sans même une prière pour Lui. Imaginez quelqu’un qui veille sur vous, jour et nuit, et qui vous approvisionne en toutes choses, et qu’en retour, vous n’avez pas une seule pensée pour cette personne ni le moindre geste de reconnaissance à son égard. N’est-ce pas là une attitude ô combien détestable ? Pourtant, c’est ainsi qu’agissent la plupart des gens, y compris nombre de croyants. Les gens ne font que parler, mais dans les faits, c’est à croire qu’ils sont tous amnésiques, car à peine Dieu les comble de ses bienfaits, qu’ils ne pensent plus qu’à profiter de ce qu’Il leur a accordé, oubliant Celui qui est leur bienfaiteur. Mais, remercier Dieu, ce n’est pas seulement à travers les mots, mais c’est aussi montrer sa reconnaissance par les actes, et ce, en donnant une part de ce que l’on a reçu aux plus démunis, en en faisant un bon usage, et en adoptant un comportement qui soit plus digne à ses yeux.

27:74 Assurément, ton Seigneur sait ce que leurs cœurs dissimulent et dévoilent.

27:75 Et, il n’y a rien qui ne soit caché au Ciel ou sur terre qui ne soit inscrit dans un registre explicite.

Dieu lit en nous comme dans un livre ouvert, et il ne sert donc à rien de prétendre être ce que l’on n’est pas. La plupart des gens se donnent une façade de personne de bien, alors qu’à l’intérieur d’eux-mêmes, ils sont remplis d’iniquités. Ces gens-là, oublient-ils que Dieu lit en eux et qu’ils ne peuvent rien lui cacher ? Et, que par conséquent, ils recevront le retour de ce qu’ils ont vraiment à l’intérieur d’eux-mêmes ? En effet, toute chose, apparente comme cachée, est inscrite dans un registre explicite auprès de Dieu, et ressortira un jour ou l’autre quand Dieu en donnera l’ordre. Ce registre témoignera de la sincérité des sincères, et de l’horrible mensonge des hypocrites et des traîtres à Dieu.

27:76 Assurément, ce Coran instruit les Enfants d’Israël sur la plupart des sujets qui les opposent.

Comme j’en avais fait l’illustration dans la sourate 28, le Coran ne raconte pas les choses au hasard, mais traite en particulier des sujets sur lesquels les Enfants d’Israël divergent. Les Enfants d’Israël ont donc encore moins d’excuses que les autres pour rejeter le prophète Muhammad et le Coran, sachant que le Coran apporte une réponse claire à toutes les questions sur lesquelles ils n’arrivent pas à se départager. De même, Dieu apporte à travers moi, son ultime messager, la réponse à toutes les questions sur lesquelles les différentes factions d’aujourd’hui, quelle que soit leur religion, n’arrivent pas à se mettre d’accord. Ce discours qui est le mien se distingue clairement de tous les autres discours, et apporte des réponses inédites sur tous les sujets importants de la religion. Mais, seuls ceux que Dieu veut guider reconnaîtront la vérité, tandis que les autres continueront à s’accrocher à leurs fausses croyances, peu importe les preuves.

27:77 Et, il est assurément un guide et une bénédiction pour les croyants.

Ce Coran est le plus beau cadeau que Dieu puisse nous faire, car il nous permet de trouver la vérité au milieu de tous ces mensonges inventés, et de disposer d’une lumière pour y voir clair dans ce monde qui n’est aujourd’hui composé que de ténèbres. La plus belle preuve que Dieu puisse nous donner est contenue dans ce Coran, et celui qui y demeure indifférent est précisément celui dont le cœur est déjà scellé, et qui est d’ores et déjà condamné à l’Enfer. C’est pourquoi, ma mission s’achève par cette traduction du Coran que voici, et qui fonctionne comme une nouvelle révélation du Coran, après 1400 ans de fausses interprétations islamiques basées sur la soi-disant Sounnah du prophète Muhammad. Ce Coran a aujourd’hui retrouvé de la voix et parle à nouveau aux gens, alors qu’auparavant, il avait été complétement réduit au silence, et n’occupait plus qu’un rôle symbolique, sans réelle influence sur la vie des croyants. Cette traduction du Coran que je suis en train de faire est donc un véritable miracle émanant de Dieu, et prouve incontestablement que je suis bel et bien le messager que Dieu vous a envoyé pour restaurer sa vraie Religion et pour vous avertir de la venue de son châtiment.

Cela dit, je constate au fur et à mesure du temps que de moins en moins de gens lisent mes traductions du Coran, sachant que plus on s’approche de la ligne d’arrivée, et plus les abandons se multiplient. Pensiez-vous vraiment que l’épreuve de Dieu serait facile et que vous pourriez obtenir votre place au Paradis sans qu’on ne vous éprouve au plus profond de vous-mêmes ? Ceux qui pensent cela se trompent lourdement, et l’épreuve ne cessera de devenir encore plus difficile, ceci, afin que les gens de bien ressortent tout le bien qui est en eux, et que les traîtres et les hypocrites révèlent l’horrible mensonge qu’ils cachent en eux. Sachez juste une chose, moi le messager de Dieu, je poursuivrai ma mission comme si de rien n’était, si telle est la volonté de Dieu, même s’il n’y a plus un seul croyant sur cette terre. En effet, Dieu ne m’a pas chargé de faire du chiffre, mais uniquement de transmettre fidèlement son message à qui veut l’entendre. Tout ce que je fais, je le fais avant tout pour Dieu, et je n’attends rien de personne, et je ne demande rien à personne, et mon salaire tout entier n’incombe qu’à Dieu. Donc, si vous croyez en moi et que vous faites des efforts pour mettre en œuvre mes instructions, vous ne le faites que pour vous-mêmes, et vous ne me rendez aucun service. Prenez donc votre propre vie en main, et luttez pour votre propre salut, et ne faiblissez pas, et ne fléchissez pas. Voilà donc le genre de serviteurs que Dieu apprécie le plus et qu’Il cite pour modèles.

27:78 Assurément, ton Seigneur départagera les hommes en rendant sur eux son jugement. Et, Il est le Puissant, le Sage.

27:79 Mets donc toute ta confiance en Dieu, tu es sans conteste dans le vrai.

27:80 Assurément, tu ne peux ni faire entendre les morts, ni faire entendre l’appel aux sourds s’ils décident de prendre la fuite en te tournant le dos.

27:81 Ni tu ne saurais guider les aveugles hors de leur égarement. Tu ne peux faire entendre que ceux qui croient en nos versets et qui s’y soumettent aussitôt.

Dieu départagera les hommes en rendant son jugement sur chacun d’entre eux. Que chacun fasse donc ce qu’il a à faire sans se soucier des autres, et Dieu saura faire le tri au jour du Jugement Dernier. Moi, le messager de Dieu, je mets toute ma confiance en Dieu, et nul doute que je suis absolument dans le vrai, tandis que ceux qui me contestent sont dans un égarement évident. Dieu n’a pas donné la capacité à ses messagers de faire entendre les morts, à savoir ceux dont l’âme est déjà éteinte et qui sont condamnés, ou de faire entendre aux sourds, à savoir ceux qui se bouchent les oreilles et qui s’en vont en courant aussitôt qu’on leur prodigue le rappel, ni de sortir les aveugles hors de leur égarement, c’est à dire de guider ceux qui ne sont pas sous la guidée de Dieu. Les seuls qui peuvent vraiment entendre cet appel sont ceux qui croient aux versets et aux preuves de Dieu, et qui aussitôt qu’ils leur parviennent, s’y soumettent instantanément.

27:82 Puis, quand la Parole se sera réalisée contre eux, Nous ferons alors sortir pour eux une Bête issue de la terre qui leur parlera. Ce sera alors le signe que les gens ne croient plus vraiment en nos versets.

Quand la Parole se réalisera contre ceux qui refusent de croire, et là il s’agit d’un événement à venir dans le futur et qui ne concerne que ceux qui auront rejeté mon rappel que voici, cela signifiera pour les gens que Dieu scellera définitivement leur cœur, à savoir que peu importe les signes, les avertissements, les cataclysmes à venir, ils ne croiront plus jamais et persisteront dans leur aveuglement jusqu’à leur destruction finale. Donc, arrivera un moment dans le futur où Dieu fermera les portes de sa miséricorde, et ce moment viendra quand ma mission sera achevée. Et alors, tous ceux qui auront refusé de tenir compte de mon rappel seront à jamais figé dans leur aveuglement et injustice, et c’est alors que Dieu fera sortir une Bête issue de la terre qui s’adressera à eux. Le Coran parle d’une “Bête”, car il ne s’agira pas véritablement d’un être humain, même si elle en aura l’apparence, mais plutôt d’une chose qui n’a pas de nom. Cette “Bête” désigne en réalité le faux Jésus Christ de la fin des temps que le Diable a pour plan d’incarner, à savoir que Satan prendra possession d’un corps humain cloné, dénué d’âme, et qui ressemblera seulement en apparence à Jésus Christ. Le véritable Jésus Christ, lui, est mort et sera ressuscité comme tous les morts au jour du Jugement Dernier, et il n’y aura donc pas de véritable retour de Jésus Christ durant la fin des temps, comme le pensent les chrétiens et les musulmans. Quand cet événement se produira, cela signifiera alors que plus personne sur terre ne croit vraiment en Dieu et en ses versets. En effet, ce que la plupart des gens appellent aujourd’hui “Dieu” et “la vérité”, n’est pas le vrai Dieu ni la vraie vérité, mais un faux “Dieu” et une fausse “vérité” issus de leur propre conception, ou plutôt de la conception que le Diable a petit à petit programmé en eux sans même qu’ils ne le réalisent. En effet, tous ceux qui contestent mon rappel ne sont pas de vrais croyants et ne croient pas vraiment en Dieu et ses versets, autrement, ils auraient reconnu le véritable messager que je suis et la vérité de Dieu dont je suis porteur. C’est pourquoi, Dieu figera le sort de ces gens-là, et fera ressortir leur vraie nature en les laissant adorer le Diable tout en pensant qu’ils adorent Dieu.

27:83 Et, le jour viendra où Nous extrairons de chaque communauté un échantillon de ceux qui traitaient de mensonges nos preuves. Puis, Nous les disposerons en rangs par groupes distincts.

27:84 Et, quand viendra le moment où ils se présenteront devant Nous, Dieu leur demandera : « Avez-vous traité de mensonges mes preuves alors même que vous n’aviez aucune base pour le faire ? Est-ce bien cela que vous avez fait ? »

27:85 Et, la sentence sera prononcée contre eux pour avoir été injustes. En effet, ils ne pourront apporter aucune réponse à cette question.

Au jour du Jugement Dernier, Dieu tirera un échantillon des plus grands réfractaires issus de chaque communauté, et les disposera tous en rangs par groupes distincts. Dieu leur demandera alors de confirmer qu’ils ont bel et bien rejeté ses preuves alors qu’ils n’avaient aucune base pour le faire. En effet, moi, le messager de Dieu, je témoigne que ceux qui contestent aujourd’hui mon message et mon statut de messager le font sans aucun argument à l’appui. Car, quel argument pourrait-il présenter pour contester la Vérité de Dieu ? Ces gens-là sont des injustes, voilà pourquoi ils ont rejeté la vérité de Dieu sans raison. Et, au jour du Jugement Dernier, Dieu leur fera avouer la vérité, à savoir qu’ils ont rejeté la vérité sans raison, ce qui justifiera la sentence qui sera prononcée contre eux.

27:86 N’ont-ils pas vu que Nous avons fait la nuit pour qu’ils puissent s’y reposer, et rendu le jour pleinement visible [pour qu’ils puissent y vivre] ? N’y a-t-il pas en cela un signe pour des gens qui croient ?

L’être humain ne dort pas la nuit simplement parce que sur terre il existe une alternance du jour et de la nuit. La preuve en est, si on mettait les hommes pendant un milliard d’années sur une planète où il fait jour en permanence, que cela ne changerait rien à leur besoin de dormir. Cela montre bien que Dieu a rendu la nuit obscure pour qu’on puisse s’y reposer et le jour lumineux pour qu’on puisse y vivre, comme une miséricorde de sa part pour nous. En effet, il ne suffit pas d’être dans un lieu obscur pour trouver le repos. La preuve en est que les gens qui sont obligés de travailler la nuit n’ont pas un sommeil aussi réparateur, ce qui montre bien, que c’est Dieu qui a créé pour nous la nuit pour que nous puissions nous y reposer, sachant que la simple absence de lumière ne suffit pas à notre repos. De même, rien ne remplace la lumière du jour, et on voit l’effet néfaste de l’absence de lumière sur les gens qui habitent par exemple près du cercle polaire. Dieu a fait pour nous la nuit pour que nous puissions nous y reposer, et le jour pour que nous puissions y vivre, et on voit que ceux qui sont les plus égarés, à l’image des diables, inversent ce cycle en dormant le jour et en restant éveillés la nuit. Le jour et la nuit fonctionnent également comme une parabole pour marquer la différence entre la voie de lumière de Dieu et la voie de ténèbres du Diable, à savoir que la nuit est synonyme de mort, de peur, de malheur, de danger, d’absence de vie, d’activité, de lumière, de couleurs, de chaleur, etc. Tandis que le jour est synonyme de vie, de joie, de réconfort, de sécurité, de lumière, de couleurs, de chaleur, etc. Ceux qui tournent le dos à Dieu vivent en permanence dans les ténèbres à l’intérieur d’eux-mêmes, et même s’ils peuvent sembler en apparence vivants et joyeux, leur vie n’est en réalité que mort et tristesse.

27:87 Et, le jour où on soufflera dans la trompette, tous ceux qui sont dans les cieux et sur terre seront saisis d’effroi, excepté ceux que Dieu aura décidé de préserver. Et, tous viendront alors à Lui en se couvrant d’humiliation.

Quand l’Heure se produira pour de bon, on soufflera alors dans la trompette une première fois, et tous ceux qui seront vivants, que ce soit sur terre ou dans les cieux, seront saisis de terreur tant cet événement sera pour eux traumatisant, excepté ceux que Dieu aura décidé de préserver. Ce jour-là, tous viendront à Dieu en se couvrant d’humiliation, et personne n’opposera alors la moindre résistance à Dieu. Soumettez-vous donc à Dieu dès à présent et de votre propre chef, car viendra un jour, où vous serez contraints de le faire contre votre plein gré, auquel cas, vous serez parmi les grands perdants. Il ne sert à rien de s’enfler d’orgueil en refusant de se soumettre à Dieu, car bon gré mal gré, tous finiront tôt ou tard par se soumettre à Lui, et ceux qui s’étaient enflés d’orgueil seront alors tout spécialement frappés d’humiliation et de petitesse. Beaucoup de ceux qui refusent de croire en moi et qui rejettent mon rappel de Dieu réagissent par orgueil, parce qu’ils ne veulent pas reconnaître leurs torts, et parce qu’ils sont remplis de haine et de mépris à mon égard. Ils en font une affaire personnelle et se disent en eux-mêmes : “Quoi ! C’est cet homme vil que Dieu aurait choisi pour messager ? Il en est totalement indigne et jamais de la vie nous ne croirons en lui”. Comme cela est mentionné dans d’autres versets du Coran, les générations précédentes avaient réagi exactement de la même manière avec leurs messagers, mais tous ont fini par le regretter amèrement. Bien évidemment, je ne corresponds en rien à la fausse image que ces gens-là m’attribuent, et Dieu m’a honoré en me comblant de ses bienfaits et m’accordant une part de toutes choses. Ce sont plutôt les injustes qui sont aveuglés par leur jalousie et leur haine, et qui ne font que projeter leur propre mal sur moi.

27:88 Et, on verra alors les montagnes, qu’on croirait aujourd’hui figées, se déplacer comme les nuages. Ce sera là l’œuvre de Dieu qui a la maîtrise de toute chose. Il est parfaitement informé de tout ce que vous faites.

Les montagnes qu’on pense aujourd’hui figées à jamais, se déplaceront au jour du Jugement Dernier comme les nuages dans le ciel. En effet, Dieu a la parfaite maîtrise de toutes choses, et rien n’est impossible pour Lui. Au jour du Jugement Dernier, tout ce que l’on pensait impossible deviendra possible, et Dieu nous montrera tout ce qui échappait à notre connaissance. En effet, Dieu nous ressortira la moindre de nos actions et pensées, même celles qu’on avait nous-mêmes oubliées. Car, Dieu, Lui, n’oublie pas, et absolument rien ne Lui échappe, pas même un grain de moutarde enfoui dans un rocher perdu au fin fond de l’espace.

27:89 Quiconque viendra avec une bonne œuvre recevra une récompense supérieure à l’ensemble de ses œuvres, et sera, ce jour-là, à l’abri de tout effroi.

27:90 Et, quiconque viendra avec une mauvaise œuvre, celui-là, son visage sera effacé dans le feu. En effet, qu’espérez-vous retrouver d’autre si ce n’est le fruit de vos œuvres ?

Les serviteurs de Dieu qui auront accompagné leur foi par des actes obtiendront une récompense supérieure à l’ensemble de leurs œuvres, et au jour de la Grande Terreur, seront à l’abri de tout effroi. Tandis que celui qui viendra avec une mauvaise œuvre, son visage sera littéralement effacé dans le feu, car celui-là, Dieu voudra complétement l’effacer. Les injustes seront jetés dans le feu comme on jette ce qui est inutile au rebus pour le recycler en quelque chose d’utile. Dieu donne à chacun toutes les chances possibles et imaginables pour se rattraper, et ceux qui finiront dans le feu sont ceux qui auront gaspillé toutes leurs chances et qui seront restés mauvais jusqu’au bout. Ceux-là, il n’y a aucun espoir de salut pour eux, et leur place est irrémédiablement en Enfer, et ils ne peuvent pour cela se blâmer qu’eux-mêmes. L’épreuve terrestre est avant tout une affaire d’œuvres, et la foi n’a de valeur que si elle est accompagnée par les œuvres. Je le répète donc encore et encore, car je vois tant de croyants qui parlent beaucoup mais qui agissent peu : Vous êtes en très grand danger ! Car, il ne sert absolument à rien de dire que vous croyez si votre foi ne vous est en fin de compte d’aucune utilité. Combien de croyants sont assidus quand il s’agit de lire mes messages, mais qui dans les faits, ne font pas grand-chose de ce que je préconise. Dans un autre verset, il est dit qu’il n’y a rien de plus détestable pour Dieu que ceux qui disent ce qu’ils ne font pas. Les meilleurs croyants sont ceux qui agissent en silence, sans faire de vague, tandis que ceux qui se mettent en avant et cherchent à se faire remarquer, ceux-là ne dupent en fin de compte qu’eux-mêmes, et Dieu les expose pour moi.

27:91 Il m’a été commandé d’adorer le Dieu de cette contrée qu’Il a sanctifié, et c’est à Lui qu’appartient toute chose. Et, il m’a été commandé d’être du nombre des soumis,

27:92 et de réciter le Coran. Quiconque fait le choix de se guider le fait à son propre avantage, et quiconque fait le choix de s’égarer, celui-là, dis-lui juste : « Moi, je ne suis qu’un simple avertisseur. »

27:93 Et, Dis : « Louange à Dieu ! Il vous montrera ses signes de sorte que vous puissiez les reconnaître. » Assurément, ton Seigneur suit de près tout ce que vous faites. 

Moi, le messager de Dieu, il m’a été commandé d’adorer le Dieu de la vallée sacrée de la Mecque, à savoir le Dieu de la Kaaba, sachant que toutes les autres maisons sacrées ou sanctuaires dans le monde sont voués à autre que Dieu. La terre entière appartient à Dieu, mais Dieu a tout particulièrement choisi la vallée de la Mecque pour en faire sa terre sacrée, à savoir qu’il y a interdit toute effusion de sang, et toutes formes de violence ou d’agression, afin d’en faire un havre de paix et un sanctuaire pour tous ceux qui cherchent à obtenir sa Face. C’est précisément à ce Dieu qu’il m’a été commandé de me soumettre, car tout le monde parle aujourd’hui de Dieu, mais ce qui se cache derrière ce concept est différent d’une personne à l’autre. Dieu m’a également chargé de réciter le Coran, ce que je fais depuis le début de ma mission, notamment à travers cette traduction qui prend la forme d’un ultime et dernier Rappel. Quiconque fait le choix de se guider en suivant mon Rappel émanant de Dieu sera le premier bénéficiaire, et quiconque décide de s’égarer en me tournant le dos sera le seul et unique perdant dans l’histoire, sachant que moi, j’ai rempli mon rôle à partir du moment où j’ai transmis le Rappel de Dieu. Par sa grâce, Dieu montrera à ceux qui sont disposés à croire tous ses signes de sorte qu’ils puissent les reconnaître aisément et obtenir ainsi la conviction dans leur foi. Quant à celui qui fait le choix de ne pas croire, celui-là, Dieu le rendra aveugle de sorte qu’il passera à côté de tous ses signes sans les voir. Assurément, Dieu regarde de près les actes de chacun, et Dieu rétribuera chacun en fonction des efforts qu’il a consentis. Oeuvrez donc autant que possible, car vous le faites avant tout pour vous-mêmes, et parce que Dieu ne négligera aucune de vos actions et vous accordera votre pleine récompense.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s