Traduction du Coran 22 (Sourate 24)

La lumière

Sourate 24

 

24:1 Voici une sourate que Nous avons fait descendre et décrétée obligatoire, et Nous y avons fait descendre des versets explicites. Puissiez-vous en tenir compte.

24:2 La fornicatrice et le fornicateur, fouettez chacun des deux de cent coups de fouets, et ne les prenez pas en pitié dans le cadre de l’exécution de la loi de Dieu si vous croyez vraiment en Dieu et au Jour Dernier. Et que ce châtiment soit exécuté en présence d’un groupe de croyants.

Ce châtiment peut à priori nous sembler barbare, mais il n’en est rien quand on mesure la réelle gravité d’un tel acte. Autrefois, et aujourd’hui encore dans certains pays, le fornicateur et la fornicatrice pouvaient carrément être mis à mort ou lynchés par la foule. Le châtiment prescrit par Dieu est donc un châtiment approprié, et pour éviter tout abus, il doit être exécuté en présence d’un groupe de croyants. Ce châtiment doit être suffisamment dissuasif pour ne pas que les gens bravent cet interdit sans en craindre les conséquences, pour autant, il ne doit pas porter atteinte à la vie de ceux qui le subissent. L’adultère et la fornication sont à la fois nocifs pour l’individu lui-même, mais également pour son entourage, de même que pour la société toute entière. Les sociétés où ces pratiques sont répandues sont des sociétés décadentes sur le plan moral, ce qui les expose à tous les dangers et à toutes les perditions. Dans tous les cas, il ne peut rien ressortir de bon de la fornication et de l’adultère, et il n’y a pas besoin d’être quelqu’un de spécialement religieux pour en reconnaître le mal. Dieu autorise les relations sexuelles dans le cadre du mariage, qu’il soit civique ou religieux, car c’est la bonne façon de procéder et que cela produit un résultat positif à la fois pour l’individu, mais aussi pour la société dans son ensemble. Cela dit, cette sentence de cent coups de fouets ne peut aujourd’hui être appliquée dans la plupart des pays, car Dieu nous commande d’observer la loi qui est en vigueur dans notre pays de résidence. Dieu se chargera donc Lui-Même de punir ceux qui se rendent coupables de ce péché, et ce n’est pas le rôle des croyants d’intervenir. Même si, aujourd’hui, cette sentence n’est quasiment plus appliquée, le péché qui y est attaché n’en demeure pas moins condamnable sur le plan moral. Car, la notion de bien et de mal est universelle et demeure constante à travers le temps, et seules les sociétés décadentes s’octroient le droit de modifier les règles de Dieu et de s’inventer leur propre moralité décadente. En cette fin des temps, la décadence et l’immoralité ont désormais atteint tous les coins du globe, mais ce n’est pas parce qu’ils sont devenus banals que cela les rend plus acceptables. Que les croyants qui commettent l’adultère ou la fornication soient donc bien conscients que Dieu n’approuve en aucun cas ces pratiques, et que s’ils y persistent, ils devront en payer le prix cher.

24:3 Le fornicateur n’épousera que la fornicatrice ou l’idolâtre. De même, la fornicatrice ne prendra pour époux que le fornicateur ou l’idolâtre. Et ceux-là, il est strictement interdit pour les croyants de les prendre pour conjoint.

Le fornicateur et l’idolâtre, de même la fornicatrice et l’idolâtre, s’uniront naturellement avec une personne qui partage le même mode de vie décadent et égaré qu’eux, et n’auront aucune envie de s’unir avec les croyants. En effet, un idolâtre parmi les musulmans, les juifs, ou les chrétiens, n’acceptera jamais de s’unir avec un vrai croyant, qui de son point de vue est un hérétique, et l’inverse est également vrai. Aussi, quel croyant ou croyante voudra former un couple avec un fornicateur ou une fornicatrice, sachant qu’il ou elle devra vivre dans la débauche et le péché permanent ? Ceux qui s’y risquent commettent un grand péché, et tant qu’ils y persisteront, ils seront considérés par Dieu comme hors-la-loi, avec toutes les mauvaises conséquences que cela impliquera pour eux. Comme le dit l’expression : “Qui se ressemble s’assemble”, et Dieu unit donc les gens selon leur nature, et chaque individu ne trouvera son confort qu’avec une personne partageant le même mode de la vie. 

24:4 Et ceux qui portent de fausses accusations contre les femmes prudes sans produire quatre témoins à l’appui, fouettez-les de quatre-vingt coups de fouet, et n’acceptez plus jamais d’eux le moindre témoignage. Ceux-là sont les vrais pervers.

24:5 À moins qu’ils ne se repentent après coup et ne se rachètent par une bonne conduite. Auquel cas, Dieu sait pardonner et se montrer magnanime.

Ceux qui accusent les femmes prudes de débauche sans fournir quatre témoins à l’appui, ceux-là sont les vrais pervers. Car, le fait qu’ils aient été incapables de trouver quatre témoins est le signe qu’ils ne sont que des menteurs et ne cherchent qu’à salir la réputation de femmes innocentes. En effet, le fait qu’il y ait quatre témoins à l’appui signifie que la personne est à 100% coupable aux yeux de Dieu, et si tel n’est pas le cas, alors cela signifie que la personne est innocente ou que Dieu veut lui donner une chance supplémentaire de se racheter avant de sévir contre elle. Ceux qui accusent à tort les femmes honnêtes de débauche, doivent être punis de quatre-vingt coups de fouet, car c’est là un très grand crime que de salir la réputation de la personne intègre. Mais, en plus de ce châtiment, plus aucun témoignage ne doit plus être accepté d’eux, excepté s’ils se repentent après coup et le prouvent en faisant amende honorable. Auquel cas, Dieu sait pardonner et se montrer magnanime.

24:6 Et ceux qui accusent leurs épouses sans produire de témoins hormis eux-mêmes, doivent jurer quatre fois sur Dieu qu’ils sont véridiques.

24:7 Et une cinquième fois que la malédiction de Dieu soit sur eux s’ils mentent.

24:8 Et leur femme sera exempte de châtiment, si elle jure quatre fois sur Dieu que son mari ment.

24:9 Et une cinquième fois que la colère de Dieu s’abatte sur elle s’il dit bien la vérité.

24:10 Tout cela, vous ne le devez qu’à la grâce de Dieu sur vous et à sa miséricorde, et au fait qu’Il soit prompt à accueillir votre repentir et Sage.

En cas de version divergente entre les deux époux, sans que l’on sache qui dit la vérité, l’affaire revient alors à Dieu, et celui des deux qui ment encourra sa colère. Ceci montre la grâce et la miséricorde de Dieu envers ses serviteurs, offrant la possibilité à la femme d’échapper au châtiment si elle est innocente et que son mari ment. La règle de Dieu est parfaite et s’adapte à tous les cas de figure, soit la possibilité de produire quatre témoins de bonne moralité, ce qui signifie que la personne accusée est vraiment coupable aux yeux de Dieu, le cas échéant, cela signifie qu’il n’y a pas lieu de sévir contre elle, et c’est alors l’accusateur qui doit être puni. Et le dernier cas de figure, quand il n’y a pas de témoin hormis l’époux lui-même, alors soit sa femme reconnaît qu’il dit vrai, et en ce cas, elle subit le châtiment, soit elle conteste l’accusation, auquel cas, Dieu se chargera Lui-Même de celui des deux qui ment.

24:11 Ceux qui ont colporté la fausse rumeur sont un petit groupe parmi vous. Ne croyez pas que cela vous nuira, bien au contraire, cela vous profitera. Chacun d’entre eux sera puni à hauteur de sa faute, et celui qui en porte la plus grande responsabilité recevra un très grand châtiment.

L’histoire raconte que Khadija, la plus jeune des femmes du prophète Muhammad, s’était perdue alors qu’elle l’accompagnait lors de l’une de ses expéditions avec les croyants. Elle n’est alors réapparue que le lendemain en compagnie de l’un des compagnons du prophète, qui avait remarqué qu’elle manquait à l’appel et était partie à sa recherche. Un groupe parmi les croyants avait alors injustement accusé Khadija de s’être livrée à l’adultère avec ce dernier. Dieu dit dans ce verset que cette fausse rumeur ne causera aucun mal à Khadija et aux croyants qui n’y ont pas participé. Par contre, ceux qui l’ont injustement colportée, de même que celui qui en porte la plus grosse part de responsabilité, recevront chacun un châtiment à la hauteur de leur faute. Non seulement cette fausse rumeur ne nuira en rien aux croyants qui se sont abstenus d’y prendre part, car ils n’ont rien à se reprocher dans cette histoire, mais mieux encore, cet épisode leur profitera, car il leur permettra d’identifier les éléments nocifs parmi eux et de s’en méfier à l’avenir comme étant des ennemis potentiels.

24:12 Si seulement quand elle vous a été rapportée, les croyants et les croyantes avaient pensé à bien en eux-mêmes et s’étaient dit : « Ceci n’est que pure calomnie ! »

24:13 En effet, si la rumeur avait été fondée, il y aurait alors eu quatre témoins pour en attester. Mais, comme cela ne fut pas le cas, alors cela signifie que ce sont plutôt ceux qui en sont à l’origine qui sont les menteurs aux yeux de Dieu.

Il ne convient pas aux bons croyants de penser à mal des gens de bien sans aucune preuve à l’appui, et encore moins quand il s’agit de la femme du prophète. En effet, si la rumeur avait été vraie, il y aurait alors eu quatre témoins qui en attestent. Mais, comme cela ne fut pas le cas, alors cela signifie que ce sont ceux qui en sont à l’origine qui sont les menteurs aux yeux de Dieu. Comme je vous l’ai dit précédemment, Dieu fait en sorte qu’il y ait toujours quatre témoins quand une accusation est fondée, et si tel n’est pas le cas, alors cela signifie qu’elle ne l’est pas ou bien que Dieu ne veut pas rendre l’affaire publique et laisse encore une chance supplémentaire au coupable de se racheter.

24:14 N’eussent été la grâce de Dieu sur vous et sa Miséricorde dans cette vie ici-bas et dans l’au-delà, vous auriez alors été atteints, pour l’avoir indûment colportée, d’un très grand châtiment.

24:15 Quand vous la colportiez de vos langues et que vos bouches disaient ce sur quoi vous n’aviez aucune connaissance. Vous pensiez alors que ce n’était pas grave, tandis qu’aux yeux de Dieu, c’était là quelque chose d’extrêmement grave.

24:16 Si seulement quand elle vous a été rapportée, vous vous étiez dit : « Il ne nous sied pas de nous exprimer à ce sujet. Gloire à ta pureté ! Ce n’est sûrement là qu’un très gros mensonge ! »

24:17 Dieu vous exhorte à ne jamais reproduire ce genre de comportement si vous êtes vraiment des croyants.

24:18 Ainsi, Dieu vous explique ses versets de façon très claire. Et Dieu est Le Connaisseur de toutes choses, Le Sage.

Rien que le fait de croire dans sa tête à ce genre de rumeur est blasphématoire, car il s’agit là de la femme du prophète. Les croyants qui lui ont donné crédit ont commis un très grand péché, mais Dieu savait qu’ils ne mesuraient absolument pas la gravité de leur acte, c’est pourquoi, Il les a épargnés du châtiment qu’ils méritaient du fait qu’une pensée aussi horrible ait pu même leur traverser l’esprit. En effet, il ne convient pas à un croyant d’avoir de telles pensées concernant la femme du prophète, et encore moins, quand il n’y a aucune preuve à l’appui. Quand bien même Khadija aurait été coupable, ce n’est pas le rôle des croyants de la juger en sa qualité de femme du prophète, ni de colporter de mauvaises paroles sur elles. Mais, le bon comportement aurait été de laisser plutôt cela à Dieu et de ne pas du tout se prononcer sur ce sujet. Car, tout ce qui touche aux messagers de Dieu est sacré, et celui qui pense à mal d’eux ou de leur entourage proche commet un très grand péché. De façon générale, il ne faut jamais colporter les rumeurs ni leur tendre l’oreille, et encore moins quand il s’agit de salir la réputation des autres, car c’est en réalité celui qui la colporte que sera le plus sali. Dieu préconise de ne répandre que les bonnes paroles et de s’abstenir autant que possible de répandre les mauvaises, qu’elles soient fondées ou non. Ainsi, Dieu nous explique ses versets de façon très claire, ceci, afin que les croyants ne reviennent jamais sur un tel comportement et qu’ils sachent bien à quoi ils s’exposent s’ils recommencent.

24:19 Ceux qui se plaisent à semer la turpitude au sein des croyants subiront un châtiment douloureux, aussi bien dans ce monde ici-bas que dans l’au-delà. Et Dieu sait tout, tandis que vous, vous ne savez rien.

24:20 Tout cela, vous ne le devez qu’à la grâce de Dieu sur vous et à sa miséricorde, et du fait qu’Il soit à votre égard, plein de mansuétude et de clémence.

Dieu connait tout de cet épisode, car Dieu sait tout sur tout, tandis que nous autres, nous ne savons rien comparé à Lui. Mieux vaut donc contenir autant que possible son jugement, et ce, quelle que soit l’affaire, et laisser Dieu en juger Seul. Voilà le comportement du bon croyant. Ceux qui cherchent à semer la turpitude au sein des croyants échoueront lamentablement dans leur entreprise et subiront un châtiment douloureux, aussi bien dans cette vie ici-bas que dans l’au-delà. Que les croyants s’en remettent donc à Dieu pour tout, et qu’ils se contentent de Lui obéir, de même qu’à son messager, et Dieu se chargera de leurs ennemis pour eux. Heureusement pour nous, Dieu est plein de grâce envers nous et de miséricorde, sans quoi, nous aurions déjà tous depuis bien longtemps payé le prix de nos péchés.

24:21 Ô vous qui avez cru ! Abstenez-vous de suivre les pas du Diable ! Car quiconque le suit, il l’entrainera dans la turpitude et dans ce qui est réprouvé par Dieu. Et n’eussent été la grâce de Dieu sur vous et sa Miséricorde, Il n’aurait alors purifié aucun d’entre vous. Mais, Dieu purifie qui Il veut, et Dieu entend tout et sait tout.

Quiconque suit les pas du Diable ne pourra qu’être entraîné dans la turpitude et dans ce qui est réprouvé par Dieu. Car, Dieu a condamné le Diable à mener ses suiveurs vers ce tout qui est prohibé par Lui. En effet, en dehors de la voie préconisée par Dieu, il n’y a que l’égarement. Sans la grâce de Dieu envers nous et sa miséricorde, Dieu serait en droit de ne purifier aucun d’entre nous, car nous n’avons aucune excuse pour justifier nos péchés. Mais, Dieu nous guide vers le bien et la réforme malgré toutes nos iniquités, alors qu’Il serait dans son bon droit de nous laisser nous égarer. Dieu fait ce qu’Il veut, et c’est Lui Seul qui décide qui mérite d’être purifié par Lui et qui ne le mérite pas, car Dieu sait tout et entend tout. Soyez donc sincères envers Dieu, en public comme en privé, et Dieu lira le bien qui est en vous et vous offrira sa guérison et purification.

24:22 Que les détenteurs de grâces et de richesses parmi vous ne renoncent donc jamais à venir en aide aux proches, aux pauvres, et à ceux qui ont émigré pour la cause de Dieu, et qu’ils se montrent indulgents à leur égard et qu’ils leur pardonnent. N’aimeriez-vous pas, vous aussi, que Dieu vous pardonne ? En effet, Dieu est Grand-Pardonneur, Tout-Miséricordieux.

Si Dieu Lui-Même accepte de nous tendre la main et de nous pardonner, alors que nous sommes remplis d’iniquités, alors il nous faut aussi accepter d’en faire de même avec les autres. Beaucoup de gens ne veulent pas donner aux pauvres, car ils pensent qu’ils méritent leur condition, du fait de leurs iniquités. Mais, Dieu nous prescrit de ne pas chercher à les juger et de les aider malgré tout, quand bien même ils auraient commis un tort envers nous. Car, celui qui agit de la sorte, Dieu agira de même avec lui. Sauf que la plupart des gens n’ont pas cette intelligence d’esprit, et quand il s’agit d’eux-mêmes, ils se montrent indulgents et se trouvent plein d’excuses, tandis que quand il s’agit des autres, ils sont intransigeants et ne laissent rien passer.

24:23 Ceux qui accusent les femmes vertueuses, innocentes, et croyantes, ont été maudits aussi bien dans ce monde ici-bas que dans l’au-delà. Et ils subiront un très grand châtiment.

24:24 Le jour où leurs langues, leurs mains, et leurs pieds, témoigneront contre eux de leurs actes.

24:25 Ce jour-là, Dieu leur donnera leur pleine et juste rétribution, et ils sauront alors que Dieu est la Vérité Incarnée.

Ceux qui accusent les femmes innocentes de débauche ont été maudits dans ce monde ici-bas et dans l’au-delà, et ils subiront un très grand châtiment. Aujourd’hui, ils s’obstinent dans leurs mensonges, sans jamais reconnaître la vérité, mais au jour du Jugement Dernier, ce sont leurs langues, leurs mains, et leurs pieds, qui témoigneront contre eux de ce qu’ils faisaient. Ce jour-là, ils recevront leur pleine et juste punition, et ils sauront alors que Dieu tient toujours ses promesses et qu’Il est la Vérité Incarnée. Dieu leur donne la sensation d’être impunis, et ce, afin qu’ils révèlent toute l’ampleur de leur nature criminelle. En réalité, Dieu les punit déjà dans cette vie, et dans l’au-delà, ils recevront leur pleine rétribution. En attendant, le mal qu’ils complotent n’atteindra que ceux que Dieu veut punir à travers eux, tandis que les innocents n’ont rien à craindre d’eux.

24:26 Les mauvaises œuvres conviennent aux hommes mauvais, et les hommes mauvais conviennent aux mauvaises œuvres, tandis que les bonnes œuvres conviennent aux hommes de bien, et les hommes de bien conviennent aux bonnes œuvres . Ces derniers seront totalement innocentés de ce que ces hommes mauvais disent à leur sujet. À eux, le Pardon et une généreuse récompense.

Les hommes mauvais sont faits pour les mauvaises œuvres, tandis que les hommes de bien sont faits pour les bonnes. Les hommes de bien seront totalement innocentés des fausses accusations dont ils sont l’objet de la part des mauvais hommes, et Dieu leur pardonnera leurs péchés et leur accordera une généreuse récompense. Que les hommes mauvais fassent donc ce qu’ils ont à faire, ils ne nuisent en fin de compte qu’à eux-mêmes et aux gens mauvais comme eux, et Dieu suffit amplement comme Protecteur pour les gens de bien.

24:27 Ô vous qui avez cru ! Ne pénétrez pas dans les maisons d’autrui sans préalablement leur en demander la permission et avant de les avoir salués. Ceci est meilleur pour vous. Puissiez-vous vous en tenir compte.

24:28 Et si vous n’y trouvez personne, alors n’y pénétrez pas jusqu’à ce que permission vous soit donnée. Et si on vous demande de repasser, alors repassez une autre fois. Ceci est plus décent pour vous. Et Dieu sait parfaitement ce que vous faites.

24:29 Nul reproche ne vous sera fait si vous pénétrez des maisons abandonnées pour y satisfaire un besoin quelconque. Et Dieu sait parfaitement ce que vous divulguez et ce que vous cachez.

Beaucoup de gens se permettent d’entrer chez les autres sans prévenir et sans même les saluer, et ce, parce qu’ils se disent qu’ils sont suffisamment familiers avec eux pour pouvoir agir de la sorte. Ceci n’est pas la bonne façon d’agir pour les croyants, car ils sont susceptibles de voir ce qu’ils ne sont pas censés voir ou ils les dérangent peut-être, sans que ces derniers n’osent leur dire. Il ne faut entrer chez les gens que lorsque permission vous est donnée, et si jamais ces derniers vous demandent de repasser, alors repassez une autre fois sans vous en offusquer. Car, cela signifie certainement qu’ils ne sont pas en mesure de vous recevoir, et dans tous les cas, les gens n’ont pas à se justifier si vous passez à l’improviste. En ce qui concerne les maisons abandonnées, il est autorisé d’y pénétrer pour y satisfaire un besoin quelconque. Cela ne s’applique évidemment pas aux maisons inoccupées et qui ont des propriétaires, auquel cas, il est bien normal de leur demander la permission avant d’y entrer. Telle est la règle de Dieu, et la règle de Dieu est parfaite et invite au meilleur des comportements. Dieu nous observe à chaque instant, et le bon croyant est celui qui s’efforce d’agir selon ses préceptes en toutes situations, et qui agit autant que possible avec décence et respect pour lui-même et pour les autres.

24:30 Dis aux croyants de contenir leur regard et de préserver leur pudeur. Ceci est plus décent pour eux. En  effet, Dieu est parfaitement informé de ce qu’ils font.

Les croyants doivent contenir leur regard, à savoir contrôler où vont leurs yeux et filtrer ce qui y passe. Ils doivent éviter de regarder ce qui n’est pas bon pour eux, et ne pas fixer les femmes du regard ou s’attarder sur leurs parties intimes. Cela est plus convenable comme comportement pour un croyant. De plus, ils doivent préserver leur pudeur, à savoir, ne pas heurter la sensibilité des autres en ayant un comportement indécent. Dieu scrute nos moindres faits et gestes, et il est donc important de bien se comporter en toutes circonstances.

24:31 Et dis aux croyantes de contenir leur regard et de préserver leur pudeur, et de ne révéler de leurs charmes que ce qu’elles ne peuvent en dissimuler. Et aussi, de rabattre leurs voiles sur leurs atours, et de n’exhiber librement leur beauté que devant leurs maris, leurs pères, les beaux-pères, leurs fils, les beaux-fils, leurs frères, leurs neveux, leurs amies, leurs esclaves, leurs domestiques mâles dépourvus de désir sexuel, et les garçons impubères qui n’ont encore jamais vu de corps féminin dénudé. Et qu’elles ne frappent pas du pied pour faire savoir ce qu’elles cachent de bijoux. Repentez-vous donc tous, hommes et femmes, auprès de Dieu, ô vous les croyants ! Puissiez-vous obtenir votre salut.

De même que les hommes, les femmes doivent contenir leur regard et ne pas avoir de comportements indécents. Mais, en plus de cela, les femmes doivent se contenter de leur charme naturel et masquer autant que possible leurs atours, à savoir leur poitrine et leur postérieur. Les maquillages légers pour gommer les petites imperfections de la peau et les petits bijoux discrets ne sont pas concernés par cette prescription, car cela fait partie de la coquetterie naturelle que Dieu a donnée aux femmes. Mais, cela ne doit rien avoir de tapageur, comme des bijoux trop tape à l’œil ou un maquillage trop voyant. Ce verset ne commande nullement aux femmes de se mettre un voile sur la tête, mais simplement de rabattre leurs voiles sur leurs atours. Si ce verset parle de voile, c’est parce que c’était là un vêtement commun pour les femmes de l’époque du prophète Muhammad. Aujourd’hui, cette prescription se traduit pour les femmes par le fait d’éviter de porter des vêtements qui soient trop courts ou trop moulants. Les femmes ne peuvent exhiber librement leur beauté qu’aux hommes de leur cercle proche et qui sont listés dans ce verset, aux autres femmes, et aux jeunes garçons qui n’ont encore jamais vu de corps féminin dénudé. Une pratique qui était répandue chez les femmes de l’époque du prophète était de taper du pied pour faire retentir les bijoux qu’elles cachent, dans le but d’attirer le regard des hommes. Aujourd’hui, cette pratique n’existe plus, mais l’esprit derrière cette prescription demeure le même, à savoir que les femmes ne doivent pas chercher à attirer l’attention des hommes, et ce, d’une quelconque manière que ce soit. Une fois de plus, inutile d’être quelqu’un de spécialement religieux pour s’accorder avec ces préceptes. En effet, toute femme respectable s’habille naturellement de façon décente, et quand elle se maquille ou porte des bijoux, cela demeure discret, et dans son comportement, elle agit de manière à ne pas attirer l’attention des hommes sur elle. Seules les femmes de petite vertu s’habillent dans le but de provoquer et se maquillent de façon tapageuse, et cherchent absolument à ce que les hommes les regardent, attirant ainsi à elles les mauvais hommes en tous genres, et tous les problèmes qui vont avec, et répandant la tentation au sein des hommes respectables. Dieu commande à tous les croyants, hommes et femmes, de se repentir et d’observer ses règles en la matière, afin de se préserver d’abord eux-mêmes, mais aussi la société dans son ensemble, et ainsi d’augmenter leurs chances de succès auprès de Lui.

24:32 Et mariez-vous avec les célibataires d’entre vous, de même qu’avec les vertueux parmi vos esclaves, hommes et femmes. Et s’ils sont pauvres, alors Dieu les rendra riches par sa grâce. En effet, la grâce de Dieu s’étend à tout et Dieu connait absolument tout.

24:33 Et que ceux qui n’ont pas les moyens de se marier préservent leur chasteté jusqu’à ce que Dieu les enrichisse par sa grâce. Quant à ceux, parmi vos esclaves, qui vous demandent de les affranchir, affranchissez-les donc si vous les en jugez dignes, et donnez-leur des biens que Dieu vous a accordés. Et ne contraignez pas, par pur esprit de lucre, vos femmes esclaves à se prostituer, si elles émettent le vœu de préserver leur chasteté. Et quiconque les y contraint, Dieu se montrera alors à leur égard, Indulgent et Compatissant, du fait qu’elles y ont été contraintes.

Dieu autorise les croyants à se marier avec les célibataires d’entre eux, de même qu’avec les vertueux parmi leurs esclaves, hommes et femmes. Le croyant ne doit pas prendre pour seul critère la richesse, mais avant tout le bien qui réside en la personne, car Dieu enrichira sûrement tous les gens de bien. En effet, la grâce de Dieu s’étend à toutes personnes, et Dieu connait à la perfection chacun de ses serviteurs et les rétribue selon leur mérite. Quant à ceux qui n’ont pas encore les moyens financiers de se marier, Dieu leur commande de préserver leur chasteté en attendant, et de ne pas se livrer au libertinage. Et Dieu récompense toujours ceux qui savent faire preuve de patience et qui s’efforcent de Lui obéir. Dieu commande également aux croyants d’affranchir leurs esclaves qui leur en font la demande s’ils les en jugent dignes, et aussi, de leur donner de leurs biens que Dieu leur accordés, sachant que les biens des croyants appartiennent intégralement à Dieu. Les croyants ne doivent pas forcer leurs femmes esclaves à se prostituer, si elles émettent le vœu de demeurer chastes, car préserver leur pureté vaut plus que tous les gains du monde. Quant aux femmes contraintes à la prostitution, Dieu se montrera indulgent envers elles et plein de compassion, et Il ne leur en tiendra pas rigueur et leur ouvrira les portes pour leur permette d’en sortir indemnes.

24:34 Et Nous vous avons fait descendre des versets éclairants, de même que des exemples de ceux qui ont vécu avant vous, et aussi, une exhortation pour les pieux.

Le Coran contient les règles de Dieu énoncées de manière on ne peut plus explicite, ne laissant aucune place au doute ou à l’interprétation. De même, il contient des exemples des peuples qui ont vécu avant nous, afin que nous puissions en tirer les bonnes leçons et ne pas reproduire les mêmes erreurs qu’eux. Enfin, le Coran est une exhortation pour les pieux, car il n’y a que les pieux qui craignent Dieu à l’avance, qui répondent à son appel, et qui ne prennent pas à la légère ses ordres, mais les mettent en œuvre dès lors qu’ils leur parviennent. Dieu nous appelle à Lui obéir selon différentes approches : en nous expliquant le bien-fondé et la sagesse qui résident dans ses prescriptions, en nous faisant le récit de ceux qui ont vécu avant nous et quelle a été leur fin, et en nous y appelant solennellement.

24:35 Dieu est la Lumière des cieux et de la terre. Sa Lumière est semblable à une niche abritant une lampe enveloppée de cristal, le tout semblable à un astre extrêmement brillant et alimenté par un arbre béni d’olivier qui ne pousse ni en orient ni en occident. Peu s’en faut que son huile n’éclaire sans qu’aucune flamme ne la touche. Dieu est Lumière sur Lumière, et Il guide vers sa lumière qui Il veut. Ainsi, Dieu parle en paraboles aux gens. Et Dieu est Connaisseur de toutes choses.

Dieu nous parle en paraboles afin de nous permettre de concevoir ce qui, à priori, est hors de notre portée. De même que le soleil est au centre de notre système solaire et permet à la vie d’exister sur terre, de même, Dieu est Le Soleil de l’univers tout entier, et sans Lui, aucune vie ni lumière n’existerait. Dieu dépasse tous les clivages des hommes, et leur séparation en orient et en occident, car Dieu est au-dessus de tout et le Créateur de toutes choses. Sa Lumière atteint donc tous les hommes, et ce, quelle que soit leur origine ou leur localisation. La Lumière de Dieu surpasse en intensité et en éclat toute autre lumière, et toute lumière est issue de La Sienne. La Lumière de Dieu n’a pas de limite et est infinie, ce qui signifie que Dieu peut apporter sa Lumière même à ceux qui sont dans les ténèbres les plus profondes. De même que plus on s’enfonce dans les ténèbres plus l’obscurité est grande, ténèbres sur ténèbres, de même plus on se rapproche de Dieu, plus sa Lumière est toujours plus intense, car Dieu est Lumière sur Lumière. Dieu est comparé dans ce verset à l’huile d’olive la plus pure qui puisse exister, sachant que plus une huile d’olive est pure et plus on a l’impression qu’elle dégage de la lumière, cela nous indique à quel point la Lumière de Dieu est intense et sa pureté est grande. Au Ciel, ce n’est pas le soleil qui sera la source de lumière, mais directement la Lumière de Dieu, et celle-ci sublimera tout ce qu’elle atteint. Les visages des croyants seront magnifiques et rayonneront à son contact, de même que tout ce qui se trouve au Paradis, c’est dire la vue sublime que cela offrira.

24:36 Il y a des maisons où Dieu a autorisé que son Nom y soit sanctifié et invoqué, et où Il y est célébré de nuit comme de jour.

24:37 Celles-ci accueillent des hommes que ni biens matériels, ni profits, ne distraient de l’invocation de Dieu, de l’accomplissement de la Salat et de l’acquittement de la Zakat, et qui redoutent plus que tout le jour où les cœurs et les regards seront bouleversés.

24:38 Dieu les récompensera assurément selon leurs meilleures œuvres et augmentera davantage encore sa grâce sur eux. Et Dieu prodigue ses biens à qui Il veut, et cela, sans compter. 

Les maisons dont il est question dans ces versets sont les maisons consacrées à l’invocation et à la glorification de Dieu. Il s’agit aussi bien de temples consacrés à l’invocation de Dieu que de maisons de particuliers où Dieu y est beaucoup invoqué. Cela ne concerne plus la plupart des mosquées, synagogues, et églises, où Dieu y est aujourd’hui très peu invoqué, et où ce sont plutôt les associés qu’ils Lui ont donnés qui y occupent les places d’honneur, comme Muhammad, Jésus, Moïse, de même que leurs compagnons, et où une autre parole que la Sienne y est prodiguée. Dans les vraies maisons de Dieu, Seul Dieu y est célébré, et seule sa Parole y est prodiguée, à savoir le Coran, la Torah, et l’Evangile. Et on y retrouve des hommes qui ne perdent jamais de vu leur objectif final, qui est l’au-delà, et qui invoquent sans cesse Dieu, accomplissent la Salat, acquittent la Zakat, et que ni biens matériels ni profits ne détournent de la voie de Dieu, et qui craignent plus que tout le Jour des Comptes. Ceux-là seront récompensés selon leurs meilleures œuvres, et Dieu augmentera sans compter ses grâces sur eux. Aujourd’hui, le temple des croyants est un temple spirituel et réside en eux-mêmes, et c’est donc à eux de faire de leur propre maison un temple voué à l’invocation de Dieu.

24:39 Et quant à ceux qui ont refusé de croire, leurs œuvres sont comme un mirage dans le désert que l’assoiffé prend pour de l’eau, jusqu’à ce qu’il l’atteigne pour réaliser qu’il n’y avait en fait rien. Mais, il y trouvera alors Dieu qui lui règlera son compte. Et Dieu est prompt à faire les comptes.

Cette vie terrestre est tel un mirage et n’a pas de finalité en soi, mais n’est que la porte d’entrée pour l’au-delà. Ceux qui n’aspirent qu’à cette vie ici-bas ne cesseront jamais de courir en vain derrière des objectifs purement terrestres, objectifs après objectifs, sans jamais trouver ce qu’ils escomptaient, jusqu’au jour où ils atteindront le terminus de leur voyage, l’au-delà, et là, ils y trouveront Dieu qui leur réglera leur compte une bonne fois pour toute.

24:40 Ou bien, elles sont comme les ténèbres d’une mer houleuse où les vagues se chevauchent, et au-dessus desquelles s’étend un épais brouillard, telles des couches de ténèbres empilées les unes sur les autres. Si on y sortait la main, c’est à peine si on la verrait. En effet, celui qui n’a pas reçu une lumière de la part de Dieu n’a point de lumière.

Les œuvres de ceux qui ont refusé de croire ne font que les enfoncer toujours plus profondément dans les ténèbres, et plongent leur vie dans un chaos semblable à une mer houleuse. Et il existe un voile épais qui les sépare de Dieu, les empêchant de recevoir toute lumière de sa part. Leurs œuvres ne sont que couches de ténèbres empilées les uns sur les autres, chacune d’entre elles ajoutant une couche supplémentaire à leur aveuglement, à tel point que c’est à peine s’ils voient encore de leurs yeux. Celui qui ne dispose pas d’une lumière de la part de Dieu n’a point de lumière, à savoir qu’il n’aura personne pour le sortir de son aveuglement en dehors de Dieu.

24:41 Ne vois-tu pas que tous ceux qui sont dans les cieux et la terre glorifient Dieu, à l’image des oiseaux lorsqu’ils volent en formation ? Chacun ayant appris sa propre façon de Le prier et de Le glorifier. Et Dieu Seul connait parfaitement la façon d’agir de chacun.

Tout ce que Dieu a créé L’adore à sa manière, aussi bien le règne des hommes, que les règnes animal, végétal, et minéral. Simplement, nous ne comprenons pas forcément leur façon de prier. Dieu nous cite pour exemple dans ce verset les oiseaux qui L’adorent en volant en formation. Dieu Seul connait la manière que chacune de ses créatures a de L’adorer. Observez donc les animaux aux extrémités du jours, et vous devinerez pour certains de quelle manière ils prient Dieu.

24:42 Et à Dieu appartient la souveraineté des cieux et de la terre. Et c’est vers Dieu qu’est la destination finale.

Dieu gouverne sur les cieux et la terre, de même que sur toutes les créatures qu’ils abritent. Au bout du compte, nous reviendrons tous vers Dieu, car c’est auprès de Lui qu’est notre destination finale. Il est donc vain de penser échapper à Dieu, et mieux vaut dès à présent marcher vers Lui, et ce, afin d’espérer que notre retour auprès de Lui sera favorable.

24:43 Ne vois-tu pas comment Dieu forme les nuages, puis les regroupe et les amoncelle pour en faire ensuite un seul amas, au sein duquel surgit la pluie ? Et comment Il fait descendre du ciel, à partir de nuages prenant la forme de montagnes, de la grêle avec laquelle Il atteint ou préserve qui Il veut. Peu s’en faut que l’éclat de son éclair ne ravisse la vue des hommes.

Dieu explique à la perfection la formation des nuages et le processus qui permet à la pluie d’en tomber, à savoir que les nuages sont dans un premier temps formés par petits morceaux séparés, puis ensuite, ils se regroupent et s’amoncellent, pour former un seul amas de nuages épais qui va générer de la pluie. De même, et cela n’a été découvert que récemment, les nuages produisant de la grêle se distinguent des autres par leur forme reconnaissable à une montagne, ce qui montre une fois de plus que le Coran ne peut émaner que de Dieu, le Connaisseur et Créateur de toutes choses. Dieu atteint avec sa grêle qui Il veut, et Il préserve qui Il veut. On voit aujourd’hui de plus en plus de gens frappés par la grêle et perdant en quelques minutes tous leurs biens, ce qui est le signe de la colère divine croissante et n’est en rien le fruit du hasard.

24:44 Dieu alterne la nuit et le jour. Il y a en cela une leçon à tirer pour ceux qui sont dotés de vue.

L’alternance de la nuit et du jour nous fait passer tous les jours du royaume des morts à celui de la vie, et inversement. Pourtant, bien des gens persistent à refuser de croire qu’il existe un autre monde que celui qu’ils perçoivent de leurs yeux. 

24:45 Et Dieu a créé tout être vivant à partir d’eau. Les uns rampent sur leurs ventres, tandis que d’autres marchent sur leurs deux jambes, et d’autres sur quatre. Et Dieu crée ce qu’Il veut. Dieu est assurément capable de toutes choses.

Là aussi, ce n’est que récemment que nous avons découvert que tous les êtres vivants sont en majorité composés d’eau. La variété de la création de Dieu fait partie des signes de sa Toute-Puissance, faisant que les uns rampent sur leurs ventres, tandis que d’autres marchent sur leurs deux jambes, et d’autres sur quatre. Ainsi, Dieu est capable de créer ce qu’Il veut, et Dieu ne fait rien au hasard. Il est évident que Dieu a favorisé ses créatures les unes par rapport aux autres, imposant une hiérarchie entre elles, allant des animaux rampants, tels les serpents, aux animaux à quatre pattes, tel le bétail, et plaçant au-dessus de tous, les hommes, qui eux marchent debout, bien droit sur leurs deux jambes.

24:46 Nous avons effectivement fait descendre des versets ô combien éclairants. Et Dieu guide qui Il veut sur un droit chemin.

Les versets de Dieu nous permettent de sortir de notre aveuglement et de réaliser le vrai sens de la vie, et ainsi, de pouvoir faire les bons choix pour assurer notre avenir, aussi bien dans ce monde que dans l’au-delà. Dieu Seul peut nous mettre sur un droit chemin, tandis que ceux qui ne sont pas sous la guidée de Dieu empruntent la voie tortueuse et étroite, et qui au bout du compte conduit à un précipice de feu.

24:47 Et ils disent : « Nous croyons en Dieu et au messager, et nous leur obéissons. » Et voilà qu’une partie d’entre eux reviennent sur leur parole. Ceux-là n’ont jamais été de vrais croyants.

Ceux qui prétendent obéir à Dieu et à son messager, et qui après coup leur désobéissent, ne sont en rien de vrais croyants et ne l’ont jamais été. Car, les vrais croyants sont ceux qui leur demeurent obéissants et constants tout au long de leur vie. Combien de croyants ont dit qu’ils croyaient en moi en tant que messager, puis qui se sont par la suite ravisés et qui m’ont ouvertement désobéi ? Ceux-là n’ont jamais été de vrais croyants et Dieu a exposé leur vraie nature criminelle.

24:48 Et quand ils sont appelés à Dieu et à son messager afin que ce dernier juge parmi eux, voilà qu’une partie d’entre eux se montrent réticents.

24:49 Tandis que si le droit est de leur côté, ils acceptent de venir à toi de bonne grâce.

24:50 Y a-t-il une maladie dans leurs cœurs, ou bien doutent-ils, ou bien craignent-ils que Dieu et son messager ne bafouent leurs droits ? Ce sont plutôt eux les injustes !

24:51 Les croyants, quand ils sont appelés à Dieu et à son messager afin que celui-ci juge parmi eux, ont pour seule et unique parole que de dire : « Nous avons entendu et nous obéissons. » Ceux-là sont ceux qui réussiront.

24:52 Et quiconque obéit à Dieu et à son messager, et qui craint Dieu et Le redoute plus que tout, celui-là obtiendra la victoire finale.

Combien de croyants viennent me consulter au sujet d’affaires les concernant, et qui acceptent mon jugement tant que celui-ci correspond à leurs attentes, et qui s’y opposent et me récusent dès lors qu’ils ne sont pas d’accord avec mon jugement. Ceux-là sont les vrais injustes, à savoir ceux qui ont une maladie dans le cœur et qui sont rongés par le doute. Les vrais croyants acceptent la sentence de Dieu et de son messager, quand bien même celle-ci serait en leur défaveur, et leur seule parole est de dire : “Nous avons entendu et nous obéissons”. Ceux-là sont ceux qui réussiront, car la victoire finale ne reviendra qu’à ceux qui obéissent à Dieu et à son messager, tandis que les autres finiront grands perdants.

24:53 Et ils jurent sur Dieu de toutes leurs forces que si tu leur en donnais l’ordre, ils t’accompagneraient au combat. Dis leur : « Ne jurez pas. Votre obéissance est censée aller de soi. Dieu est parfaitement informé de tout ce que vous faites. »

Il ne sert à rien pour les croyants de faire des promesses en l’air concernant l’avenir, car Dieu Seul sait s’ils pourront les tenir ou pas. Leur obéissance est censée aller de soi, inutile donc pour eux de la rappeler sans cesse. Car, c’est seulement au moment de l’épreuve que l’on distinguera ceux qui disent vrai de ceux qui mentent, et ce sont généralement ceux qui parlent le moins qui en font le plus. Le croyant doit se contenter de prier Dieu pour qu’Il fasse en sorte qu’il soit prêt au moment de l’épreuve, car Dieu seul peut nous assurer cela.

24:54 Dis leur : « Obéissez à Dieu et obéissez au messager. » Et s’ils s’y refusent, alors sachez que chacun n’est responsable que de ce dont il a été chargé, au messager ce qui lui a été confié comme charge, et à vous, ce qui vous a été confié. Et si vous lui obéissez, cela signifie alors que vous êtes bien guidés. Et il n’incombe au messager que de transmettre de la manière la plus claire possible.

Les croyants pensent qu’ils rendent service au messager en lui obéissant, alors qu’ils ne font qu’accomplir leur propre devoir envers Dieu. En effet, le messager n’est chargé que de transmettre clairement le message qui lui a été transmis. Une fois cette tâche remplie, il a alors pleinement accompli sa mission. Celui qui obéira au message, c’est celui-là le bien guidé, tandis que ceux qui lui désobéissent ne sont en rien bien guidés.

24:55 Dieu a promis à ceux qui ont cru parmi vous et qui accomplissent les bonnes œuvres qu’il les fera hériter de la terre, tout comme Il l’a fait avec leurs prédécesseurs, et qu’Il donnera la suprématie à leur religion, celle-là même qu’il a agréée pour eux, et qu’Il substituera leur ancienne peur en sécurité. Ceci, à condition qu’Ils m’adorent et ne m’associent rien. Et quiconque renie après cela sa foi, les voilà les vrais pervers.

24:56 Et accomplissez la Salat, acquittez la Zakat, et obéissez au messager. Puissiez-vous être pris en miséricorde.

La règle a toujours été la même pour les croyants, à savoir que Dieu a promis à ceux qui n’adorent que Lui sans rien Lui associer qu’Il leur fera hériter de la terre, qu’il donnera la suprématie à leur religion, et que leur ancienne peur se transformera en sécurité. Quant à ceux qui ont renié leur foi après avoir cru, ceux-là sont les vrais pervers, car ils ont obtenu de Dieu tout ce qu’Il leur a promis, et après cela, ils ont choisi de faire défection et de Le trahir. Et celui qui trahit Dieu ne se trahit que lui-même, car Dieu n’a besoin de personne. La seule option de salut est d’accomplir la Salat, d’acquitter la Zakat, et d’obéir au messager. Ceux qui s’y refusent n’auront pas la moindre chance d’être sauvés.

24:57 Ne pense pas que ceux qui ont refusé de croire puissent tenir Dieu en échec d’une quelconque manière que ce soit sur cette terre. Le Feu sera leur refuge. Quelle horrible destinée !

Ceux qui refusent de croire peuvent comploter autant qu’ils veulent, jamais ils ne pourront tenir Dieu en échec. Il  faut donc le moins du monde se soucier d’eux, et mettre votre totale confiance en Dieu. Ceux-là échoueront lamentablement et brûleront en Enfer pour l’éternité. Que les ennemis de Dieu et mes ennemis rassemblent toutes leurs forces et mettent en œuvre leur plan, et qu’ils soient maudits pour l’éternité !

24:58 Ô vous qui avez cru ! Que vos esclaves et ceux parmi vous qui n’ont pas encore atteint la puberté vous demandent la permission avant d’entrer à trois occasions de la journée : Avant la Salat du matin, au moment de la sieste lorsque vous vous dévêtissez au pic de chaleur de midi, et après la Salat du soir. Ce sont là trois occasions où vous êtes susceptibles d’être dévêtus. En dehors de ces trois moments, aucune obligation ne vous incombe ni aux uns ni aux autres qui vivez sous le même toit. Ainsi, Dieu vous met clairement en évidence ses versets. Et Dieu est Le Connaisseur de toutes choses, Le Sage.

Ce verset mentionne les deux Salats obligatoires en toutes époques, à savoir la Salat du matin et celle du soir. Notez que Dieu ne parle pas de la Salat de midi, que les musulmans appellent Salat Al-Dhur, bien que celle-ci corresponde au moment de la sieste qui est mentionné dans ce verset. Cela dit, les musulmans de l’époque du prophète Muhammad accomplissaient bel et bien cinq salats, car cela était dans la continuité de leur pratique établie et parce que leur journée était spécifiquement rythmée par ces cinq moments clé de la journée. Mais, aujourd’hui, cela n’est plus le cas, et il faut être conscient que le Coran est un livre atemporel et qui s’adapte à toutes les époques. Dieu ne cesse de répéter qu’Il met clairement en évidence ses versets, pourtant le Coran ne mentionne pas explicitement le nombre de prières bien que cela fasse partie des piliers de sa religion, et ce qui aurait eu le mérite d’être clair pour tout le monde. Ceci, non pas pour semer le doute dans l’esprit des croyants, mais tout simplement parce que le nombre de Salat évolue en fonction des époques. Les deux seules prières que le Coran mentionne explicitement sont les salats du matin et du soir, car ces deux salats ont toujours été obligatoires en tous temps, et ce, depuis Adam et Eve jusqu’à aujourd’hui. Quand Dieu modifie une règle, c’est pour en introduire une équivalente ou meilleure, et Dieu le fait toujours à travers ses messagers. Moi, le messager de Dieu, il m’a été commandé de vous prescrire deux prières par jour, une le matin à votre réveil, l’autre le soir avant de vous coucher, car cela est plus en adéquation avec notre mode de vie d’aujourd’hui. Et même avec cette facilité que Dieu vous accorde, bien des croyants continuent à négliger leurs prières, car n’est pas le nombre de prières qui compte vraiment, mais plutôt la sincérité de la foi. Combien de musulmans défendent bec et ongles les cinq prières quotidiennes, alors qu’ils sont totalement incapables de les observer correctement. Ceux-là sont les injustes. Faites déjà les deux prières du matin et du soir de façon convenable, et ça sera déjà bien pour vous.

24:59 Et quand vos enfants auront atteint leur puberté, qu’ils demandent la permission avant d’entrer comme il est d’usage pour leurs aînés. Ainsi, Dieu vous met clairement en évidence ses versets. Et Dieu est Le Connaisseur de toutes choses, Le Sage.

Une fois qu’ils ont atteint leur puberté, les enfants doivent demander la permission à leurs parents avant d’entrer, et ce, afin de ne pas voir leurs parents nus ou dans une position inconfortable, étant donné qu’ils comprennent désormais ce qu’est la sexualité. Une telle prescription permet de protéger les enfants, pour ne pas qu’ils voient ce qui peut perturber la construction de leur sexualité et chambouler leur équilibre psychique.

24:60 Et quant aux femmes ménopausées et qui n’aspirent plus à se marier, celles-ci peuvent se mettre en tenue plus légère dans les limites de la décente. Il est cependant préférable pour elles de s’abstenir de le faire. Et Dieu entend tout et sait tout.

Là aussi, la règle de Dieu est pleine de sagesse. En effet, Dieu préconise même aux femmes ménopausées et qui n’aspirent plus à se marier de demeurer décente dans leur façon de s’habiller, et ce, d’abord par respect pour leur âge, mais aussi pour se prémunir contre les hommes qui ont une maladie dans le cœur. Car, il existe des hommes qui ont l’esprit très mal placé, et qui convoitent les femmes, même quand celles-ci ont atteint un certain âge et qu’elles ne cherchent plus à séduire.

24:61 Il n’y a aucun mal à ce que l’aveugle, le boiteux, ou le malade, mange à votre table. De même, il n’y a aucun mal à manger les uns chez les autres, ou bien à manger chez vos pères, vos mères, vos frères, vos sœurs, vos oncles et tantes paternels et maternels, ou dans les maisons dont vous détenez les clés, ou chez vos amis. Vous avez tout le loisir de manger en commun ou séparément. Aussi, quand vous entrez dans une maison, adressez-vous mutuellement des salutations émanant de Dieu, sous forme de bénédictions et de paroles agréables. Ainsi Dieu vous met clairement en évidence ses versets. Puissiez-vous entendre raison.

Il existait chez les Anciens Arabes tout un tas de coutumes païennes dénuées de sens, comme de dire que cela est un péché de partager sa table avec un aveugle, un boiteux, ou un malade, et voire même de manger les uns chez les autres. Dieu a supprimé toutes ces fausses règles pour instaurer sa vraie règle, qui elle, est pleine de bon sens et de sagesse. Il peut nous paraître aujourd’hui très surprenant de voir que les Anciens Arabes croyaient en une telle règle dénuée de sens, pourtant c’était là une règle qu’ils observaient scrupuleusement, ce qui montre à quel point le poids des traditions peut rendre aveugle. Aujourd’hui, il existe tout un tas de règles tout aussi dénuées de sens chez les musulmans, juifs, chrétiens, bouddhistes, et autres religions, et les gens continuent à leur accorder de l’importance alors qu’elles n’émanent pas de Dieu et qu’elles représentent une insulte à notre bon sens et intelligence. Les croyants sont ceux qui font usage de leur propre réflexion et qui ne suivent que ce que Dieu a fait descendre, en dépit du poids des traditions et de ce que les autres peuvent penser d’eux. La Véritable Règle de Dieu est universelle et s’applique à toutes époques et à toutes sociétés, et celle-ci est très simple : Dieu autorise ce qui est bon et bénéfique pour les hommes, et interdit ce qui est mauvais et nuisible pour eux. Tandis que les fausses règles inventées par les hommes sont complétement arbitraires et leur nuisent aussi bien sur le plan individuel que collectif. Il est très difficile pour la plupart des gens de se séparer des règles qu’ils ont toujours observées depuis leur plus tendre enfance, ceci, parce que leur véritable religion consiste uniquement à perpétuer leurs propres traditions héritées de leurs ancêtres. Tandis que pour les vrais croyants, cela est très facile, et ils sont extrêmement reconnaissants envers Dieu pour les avoir sortis de leur ignorance et aveuglement, et pour leur avoir appris la vraie sagesse et les bonnes règles de conduite. L’épreuve terrestre consiste précisément à user de sa propre réflexion et à suivre la voie de Dieu plutôt que celle des ancêtres, mais peu de gens choisissent cette voie.

24:62 Les vrais croyants, ce sont ceux qui croient en Dieu et en son messager, et qui, lorsqu’ils sont en sa compagnie pour une affaire qui les concerne tous, ne partent pas sans lui avoir préalablement demandé la permission. Ceux qui te demandent la permission, ceux-là croient vraiment en Dieu et en son messager. Et s’ils te demandent la permission de partir pour une affaire personnelle, donne-la à qui tu veux parmi eux et implore le pardon de Dieu pour eux. En effet, Dieu est Grand-Pardonneur, Tout-Miséricordieux.

Lorsque le prophète réunit tous les croyants, cela signifie qu’il a quelque chose d’important à leur communiquer de la part de Dieu. Dans ce contexte, un vrai croyant ne va jamais s’en aller sans en demander l’autorisation au prophète et sans motif impérieux, sachant qu’il s’agit là d’entendre les instructions de Dieu. Les meilleurs croyants sont ceux qui pour rien au monde ne partiraient pendant que le prophète est en train de s’adresser à eux. C’est pourquoi, Dieu commande au prophète d’implorer le pardon pour ceux qui demandent la permission de partir, car ils ne devraient même pas faire une telle demande, mais plutôt rester pour écouter ce que le prophète a à leur communiquer, et cela, même s’ils ont une chose de prévue. Car, pour les vrais croyants, rien ne saurait normalement passer devant Dieu et son messager, et leurs affaires du quotidien peuvent toujours attendre.

24:63 Ne considérez pas, quand le messager s’adresse à vous, que c’est comme quand vous vous adressez les uns aux autres. Dieu connaît bien ceux d’entre vous qui s’éclipsent en cachette. Que ceux qui contreviennent à ses ordres prennent garde qu’une catastrophe ne s’abatte sur eux ou que ne les atteigne un châtiment douloureux.

Quand le messager s’adresse aux croyants, cela n’est pas du tout pareil que quand les croyants s’adressent les uns aux autres, car le discours du messager est en réalité le discours de Dieu. C’est pourquoi la parole du messager doit prévaloir sur toute autre parole, et quand le messager donne un ordre, c’est comme si l’ordre venait de Dieu. Mais, seuls les plus pieux parmi les croyants ont vraiment conscience de cela. Ceux qui se dérobent discrètement pendant que le messager s’adresse à eux ne trompent qu’eux-mêmes, car même s’ils ont échappé à l’attention du messager et des autres croyants, ils n’ont pas échappé à l’attention de Dieu, sachant que rien n’échappe à Dieu. Ceux qui agissent de la sorte prennent le risque de subir une catastrophe ou que le châtiment de Dieu ne s’abatte sur eux.

24:64 N’est-ce pas à Dieu qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre ? Il connaît à chaque instant vos moindres faits et gestes. Et le jour où les hommes seront ramenés vers Lui, Il leur présentera le compte rendu complet de l’ensemble de leurs œuvres. En effet, Dieu est Le Connaisseur de toutes choses.

Nous appartenons tous à Dieu, notre Créateur et Maître, et par conséquent, nous devons donc lui donner la priorité absolue et répondre présent à son appel. Quand un maître appelle son esclave, est-ce que ce dernier a la moindre excuse pour ne pas se présenter à lui immédiatement et obéir à son ordre ? De la même manière, quand Dieu, votre Maître, vous appelle à travers son messager, laissez tomber tout ce que vous faites et venez à Lui sur le champ, et exécutez tout de suite ce qu’il vous commande. Les voilà les vrais croyants. Dieu est parfaitement informé des moindres faits et gestes de chacun d’entre nous, et Dieu tient le bilan de toutes nos œuvres. Ainsi, celui qui accorde de l’importance à Dieu et à son messager, et qui leur obéit scrupuleusement, recevra sa pleine récompense, tandis que celui qui néglige Dieu, son messager, et ses préceptes, en paiera le prix lourd.